Une lycéenne succombe d'une méningite fulminante

Une jeune fille de 15 ans est décédée en Seine-Maritime d'une infection invasive à méningocoques. Il s'agit de la forme d'infection la plus grave, le purpura fulminans.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le
Méningite : quand la bactérie infecte les méninges
Méningite : quand la bactérie infecte les méninges

Prise en charge vendredi 24 février 2012, la patiente a été transportée d'urgence la nuit suivante dans la Somme. Elle est morte le lendemain matin au centre hospitalier d'Amiens. Par mesure de précaution, la trentaine de personnes qui ont approché la jeune fille les jours précédents son décès ont été identifiées et traitées préventivement par antibiotiques.

Le type d'infection (B ou C, les plus fréquents en France) qui a coûté la vie à la lycéenne n'est pas encore connu. Des analyses sont en cours et les résultats seront disponibles en début de semaine.

Le méningocoque est une bactérie qui peut séjourner dans le fond de la gorge, sans pour autant rendre malade. Elle se transmet par le biais des sécrétions respiratoires. La bactérie peut provoquer deux types d'infection très graves, qui peuvent éventuellement apparaître en même temps : la méningite et la septicémie à méningocoque (pulpura fulminans).

La méningite est due à une infection du liquide et des membranes qui enveloppent le cerveau et la moelle épinière par la bactérie. Dans le cas du purpura fulminans, la bactérie se dissémine dans tout l'organisme, provoquant une infection généralisée du sang et des différents organes (septicémie). Les signes d'alerte sont des signes généraux et cutanés (tâches violettes).

Selon le bulletin épidémiologique hebdomadaire de décembre 2011, la fréquence globale des infections dues aux méningocoques est en diminution. Cependant, la vaccination contre l'infection à méningocoque de type C, bien que non obligatoire, reste fortement recommandée pour les personnes de moins de 24 ans.

En savoir plus