Recrudescence de la gale : quels signes doivent alerter ?

La gale est en recrudescence en Midi-Pyrénées et dans le reste de la France. L'Agence régionale de santé Midi-Pyrénées demande aux usagers de rester vigilants et de consulter rapidement un médecin en cas de suspicion de gale. Même si elle est bénigne, sa forte contagiosité fait de la gale une maladie difficile à éradiquer.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le
Recrudescence de la gale : quels signes doivent alerter ?

Des causes multiples à la recrudescence de la gale

L'Agence régionale de santé (ARS) annonce une recrudescence de gale en région Midi-Pyrénées avec 88 foyers de gale déclarés à l'ARS en 2013. L'agence signale que les cas de gale concernent principalement des personnes vivant en collectivités (crèches, structures de soins, établissements scolaires).

Plusieurs raisons peuvent expliquer cette augmentation de prévalence. D'une part, contrairement à la rougeole ou la tuberculose, la gale ne fait pas partie des 31 maladies à déclaration obligatoire, déclaration permettant notamment d'éviter les risques d'épidémie.

D'autre part, les médicaments traitant la gale coûtent chers, ne sont pas remboursés par la sécurité sociale et sont fréquemment en rupture de stock dans les pharmacies.

Enfin, la gale est considérée dans la société comme une maladie "honteuse" et beaucoup de personnes tardent à consulter par peur de l'annonce du diagnostic. Or, tout le monde peut être touché par la gale. Même si la promiscuité et le manque d'hygiène sont des facteurs favorisants, la "gale des gens propres" existe et elle est parfois plus difficile à diagnostiquer car les lésions évoluent souvent à bas bruit.

Gale : les signes qui doivent alerter

La gale est une maladie bénigne très contagieuse dont la transmission se fait principalement d'homme à homme, mais peut aussi être transmise indirectement par les vêtements ou la literie. 

Elle est due à la contamination de la partie superficielle de la peau par un parasite acarien, le sarcopte scabiei, qui creuse des sillons dans la couche superficielle de la peau. Les modalités de transmission sont étroitement liées aux caractéristiques de l'acarien : sa bonne mobilité pour des températures de 25 à 30 °C et son déplacement facile à la surface de la peau de plusieurs centimètres par heure.

Le principal symptôme de la gale est une démangeaison, principalement nocturne, associée à des lésions siégeant sur tout le corps (creux des poignets, coudes, nombril, fesses, face interne des cuisses, organes génitaux, mamelon, espaces interdigitaux) en épargnant le visage et le dos dans sa forme classique.

Ces signes sont le plus souvent non spécifiques et rarement caractéristiques (sillons scabieux, nodules scabieux et vésicules perlées).

La gale du nourrisson peut parfois toucher le visage. La gale sévère, dite "norvégienne" entraîne des lésions disséminées pouvant proliférer sur le visage et dans le dos. En cas de grattage important, une surinfection bactérienne peut aggraver les symptômes initiaux.

Si vous suspectez une gale, il faut consulter immédiatement un médecin afin de réaliser un prélèvement à la recherche de sarcoptes. La prise en charge ne consiste pas seulement à traiter le sujet infecté mais il faut aussi soigner l'entourage contaminé, nettoyer la literie et les vêtements.

En cas de confirmation de gale, le sujet doit éviter le contact avec d'autres personnes jusqu'à disparition des lésions cutanées.

Un traitement par ivermectine (Stromectol®) associé parfois à une lotion antiparasitaire sur le corps (contre-indiqué chez l'asthmatique) permettra de tuer les sarcoptes. Les sujets qui ont été en contact avec la personne infectée doivent être dépistés et traités. Le linge et les vêtements seront lavés à 60 °C car les sarcoptes ne résistent pas à une température de plus de 55 °C.

Sources :
La gale, une maladie en recrudescence. ARS Midi-Pyrénées. Février 2014.
Ectoparasitoses cutanées : gale et pédiculose. UMVF.

VOIR AUSSI