Après un infarctus : aide psychologique

Un infarctus, trois jours de réa, retour à la maison faute de lit. Une aide psychologique ne devrait-elle pas être obligatoire ?

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le

Les réponses avec le Dr Marie-Christine Iliou, cardiologue à l’hôpital Broussais (Paris).