À quoi sont dues les selles dures ?

A quoi sont dues les selles dures ? Que faut-il manger ou ne pas manger ?

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le

Les réponses avec le Dr Philippe Godeberge, gastro-entérologue et avec Lionel Bueno, directeur de recherche neuro-gastroentérologie :

"Les selles dures, c'est juste une consistance physique. Et la majorité de la composition c'est de l'eau : que ce soit juste de l'eau qui accompagne les selles comme dans une éponge ou qu'elle soit constitutionnelle de l'éponge. La consistance varie. Ce qui est important, ce n'est pas tellement sa consistance ou sa dureté mais plutôt sa faculté d'évacuation car il y a une grande variabilité dans la consistance qui dépend de ce que les gens mangent, et la rapidité avec laquelle le transit colique va se faire qui varie d'un individu à un autre.

"Les transits plus lents, tout en restant physiologiques, vont laisser plus le temps au côlon de déshydrater les selles. Un transit plus rapide va au contraire faire des selles qui seront moins desséchées, plus proches de ce qui est délivré par l'intestin grêle et faire des selles plus pâteuses ou plus molles.

"Il faut savoir quel est l'objectif en ramollissant les selles. Si cette personne n'a pas de symptôme en rapport avec ce souci, elle n'a pas besoin de traitement spécifique. Si elle a des symptômes liés à la difficulté d'évacuation de selles dures, il faut faire en sorte que les résidus non digérés et non absorbés par l'intestin et qui ne vont pas être dégradés par les bactéries soient en plus grande quantité pour retenir l'eau, pour "mouiller" l'éponge."

"Dans le problème de constipation, il y a la constipation idiopathique chronique et qui n'est pas associée à la douleur, et une constipation qui est associée à la douleur. Dans ce cas on entre dans un autre cadre sémiologique qui est celui du syndrome de l'intestin irritable avec des douleurs. Dans ce cas, on peut imaginer que ce n'est pas seulement un problème de trop d'absorption ou un ralentissement du transit au niveau colique mais on a peut-être sous jacent un mécanisme de dysrégulation entre le système immunitaire muqueux et la communication avec les bactéries du côlon.

"Le traitement de la constipation chronique et du syndrome de l'intestin irritable n'est pas le même. Le premier symptôme dont se plaignent les parents dans le cadre que ce soit du syndrome de l'intestin irritable avec constipation ou avec diarrhée, est la douleur. C'est le symptôme qu'il faut soigner en premier."

"La meilleure alimentation, c'est l'alimentation colorée. Si l'assiette des patients est de couleurs, elle est riche en résidus et plus favorable à l'obtention de selles plus faciles à évacuer. Si elle est blanche, ce sera plus difficile. Il faut manger coloré."

En savoir plus

Dossier :

Questions/réponses :