1. / Grossesse - Enfant
  2. / Procréation
  3. / Fertilité, infertilité

FIV : après un échec, une femme sur six procrée naturellement dans les cinq ans

Une étude menée sur plus de 2.000 femmes montre que l’échec d’une FIV ou d’une FIV-ICSI ne signe pas forcément la fin du projet de parentalité.

Rédigé le , mis à jour le

FIV : après un échec, une femme sur six procrée naturellement dans les cinq ans
© Fotolia

En France, on a recensé 145.000 tentatives de procréation médicalement assistée (PMA) pour l’année 2015. 25.000 naissances ont été issues de ces tentatives. De quoi décourager les couples pour qui les nombreux essais de PMA restent infructueux. Pourtant, ce sont justement ces personnes qu’une équipe de chercheurs du service de médecine reproductive de la clinique de fertilité d’Aberdeen (Écosse) cherche à rassurer. Ils ont ainsi publié une étude le 15 juillet dans la revue Human Reproduction.

17% des femmes n'ayant pas réussi à avoir un enfant par FIV sont devenues mère 

Pour ce faire, ces chercheurs ont compilé les données de toutes les femmes ayant procédé à une fécondation in vitro (FIV) [1] ou à une fécondation avec micro-injection (FIV-ICSI) [2] à la clinique d’Aberdeen entre 1998 et 2011. Cela représente 2.133 patientes. Ils ont ensuite constitué deux groupes : celui des femmes ayant accouché d'un enfant en bonne santé après une FIV ou une FIV-ICSI (soit 1.060 patientes) et celui des femmes n’ayant connu que FIV-ICSI infructueuses (soit 1.073 patientes).

Leurs résultats sont plutôt encourageants : 17% des femmes du second groupe sont devenues mère de manière naturelle – c’est-à-dire sans FIV ou FIV-ICSI – dans les cinq ans suivant l’opération. Dans les 10 ans, ce taux monte même à 19%. "La FIV, ce n’est pas quelque chose que les couples prennent à la légère. C’est une procédure qui peut s’avérer physiquement et émotionnellement éprouvante, même en cas de réussite. Et quand c’est un échec, on le comprend, les couples peuvent être en panique" affirme le Dr David McLernon, l’auteur principal de l’étude.

Il existe de multiples causes à l’infertilité d’un couple : mauvaise qualité du sperme, trompes de Fallope bouchées, troubles de l’ovulation, facteurs inexpliqués ou combinés... Quand le couple infertile a recours à une PMA par ailleurs, celle-ci peut bien sûr aboutir à une grossesse, mais une fausse couche ou une interruption médicale de grossesse (IMG) est toujours possible. Aussi parle-t-on de réussite de la PMA quand la grossesse arrive à terme. D’après l’Inserm, "les chances de grossesse varient en moyenne de 10% à 22% par tentative, en fonction des techniques utilisées".


[1] La FIV provoque la rencontre d’un ovule et d’un spermatozoïde en laboratoire. 63% des tentatives de PMA sont des FIV.

[2] La FIV-ICSI est une FIV avec un "coup de pouce" : une injection du spermatozoïde dans l’ovocyte. 67% des FIV sont des FIV-ICSI. La FIV-ICSI est la plupart du temps choisie en cas d’infertilité masculine.

Voir aussi sur Allodocteurs.fr

Sponsorisé par Ligatus