La fécondité des Françaises reste stable à 2,1 enfants

La fécondité des Françaises reste stable à 2,1 enfants

Les femmes nées entre 1947 et 1963 mettent au monde en moyenne 2,1 enfants, soit presqu'autant que leurs ainées. Cette fécondité devrait légèrement diminuer chez les plus jeunes, pour se stabiliser autour de deux enfants par femme, selon l'Insee. Pour les pères, comme pour les mères, l'âge moyen d'arrivée du premier enfant augmente légèrement depuis la fin du baby-boom.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le

Entre 15 et 50 ans, les femmes nées entre 1947 et 1963 ont mis au monde 2,1 enfants en moyenne. Un chiffre relativement stable, mais qui devrait diminuer pour les générations nées entre 1964 et 1973, avant de remonter pour les plus jeunes, selon une étude de l'Insee publiée le 7 avril. Les femmes actuellement âgées de 87 ans (nées en 1928) sont celles qui ont eu le plus d'enfants : 2,7 en moyenne par mère. Pour les chercheurs de l'Insee, cette hausse ponctuelle de la fécondité était à prévoir, car ces femmes ont vécu l'essentiel de leur vie féconde durant le baby-boom, période d'après guerre où la natalité à fait un bond exceptionnel.

A la suite du baby-boom, la fécondité française a repris son rythme normal de 2,1 enfants par femme. Pour les mères les plus jeunes, nées après 1963, le nombre d'enfants a même légèrement baissé à 2,07. La tendance observée pour les femmes est globalement identique chez les hommes, avec néanmoins un décalage entre les sexes, dû principalement aux écarts d'âge entre conjoints.

Pour l'Insee, l'observation du début de la fécondité des générations suivantes laisse penser qu'elle diminuera à 2 enfants par femme pour les générations 1964 à 1973, avant de remonter légèrement à 2,09…

(Source : Insee, 2015)

Le premier enfant à 28,7 ans en moyenne

Les femmes du baby boom ont fait des enfants plus jeunes que leurs mères. L'âge moyen d'arrivée du premier enfant est passé de 28,7 ans pour la génération née entre 1913, à 26 ans pour celle née en 1946. Puis, à la fin de cette période, comme les femmes ont mis au monde moins d'enfants, l'âge moyen a mécaniquement diminué.

Aux portes des années 70, le comportement de natalité a changé. Les mères ont fait des enfants plus tard. Ainsi, à partir de la génération 1947, l'âge moyen de l'arrivée du premier enfant a augmenté régulièrement. Il était par exemple de 28,3 ans pour les femmes nées en 1963. Par ailleurs, à 30 ans, ces femmes avaient en moyenne un seul enfant, contre près de deux au même âge pour celles nées en 1947.

La fécondité des hommes est moins concentrée sur certains âges que celle des femmes. En revanche, comme pour les femmes, l'âge pour lequel les hommes deviennent pères augmente avec les générations.

La France se place parmi les pays européen les plus féconds, loin devant la moyenne européenne de 1,72 enfants par femme. En bas du classement de la natalité : la Grèce (1,34), l'Ukraine (1,29) ou encore l'Allemagne (1,38). Parmi les pays les plus féconds : l'Irlande et l'Islande, au même niveau que la France. La moyenne mondiale se situe autour de 2,5 enfants par femme.

 

(Source : banque mondiale, 2012)