Décès des frères Bogdanoff : existe-t-il une prédisposition génétique au Covid ?

Igor Bogdanoff est mort lundi à l'âge de 72 ans, moins d'une semaine après son frère Grichka. Les jumeaux sont décédés du Covid-19 selon des proches.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le
Décès des frères Bogdanoff : existe-t-il une prédisposition génétique au Covid ?

Leurs visages vous sont certainement familiers. Les frères Bogdanoff sont tous les deux décédés des suites du Covid-19 à six jours d'intervalle. Stars de la télévision française dans les années 80, les jumeaux avaient lancé Temps X, la première émission de science-fiction en France.

Non vaccinés

La famille n'a pas souhaité communiquer sur les causes de la mort d'Igor Bogdanoff, survenue lundi après-midi dans un hôpital parisien. Son frère jumeau Grichka était mort le 28 décembre, après plusieurs jours d'hospitalisation et de coma. Là aussi, la famille n'avait pas souhaité communiquer sur les causes de sa mort mais des proches avaient assuré qu'il n'était pas vacciné et qu'il était décédé du Covid-19.

L'information a été confirmée lundi 3 janvier par l'avocat des deux frères sur l'antenne de France Info. "Ce n'étaient pas des anti-vaccin. Alors maintenant, on peut se poser la question pourquoi ils n'auraient pas été vaccinés ? Là, je rentre dans un domaine beaucoup plus intime, qui est celui du secret médical, de la pudeur. Ce n'est certainement pas à moi, avocat, de poser la question", a déclaré Edouard de Lamaze.

Ce ne sont pas les premières paires de jumeaux identiques décédées du Covid. Plusieurs cas ont déjà été rapportés à international. Cela met à nouveau en lumière la question suivante : existe t-il une prédisposition génétique face au Covid ?  

Les scientifiques appellent à la prudence : les facteurs en cause sont multifactoriels. 

Des facteurs de prédispositions

En effet, nous ne sommes pas tous égaux face au Covid. La plupart des individus infectés vont être peu symptomatiques voire asymptomatiques, mais certains développent des formes sévères, parfois graves, qui peuvent nécessiter une hospitalisation et une réanimation. Comment expliquer ces différences ?  

La revue The Lancet faisait le bilan en octobre 2021 : " La prédisposition génétique de l'hôte au COVID-19 est maintenant de plus en plus reconnue ". En particulier, plusieurs variants des gènes liés à l'inflammation ou aux réponses immunitaires ont été identifiés, notent les auteurs.  

Et ces susceptibilités peuvent expliquer les formes graves : il existe des prédispositions génétiques mais aussi immunologiques qui expliquent globalement près de 25% des formes sévères de Covid-19, concluent deux études franco-américaines. Elles touchent en particulier la voie de la protéine interferon 1, qui est la première barrière immunologique contre les infections virales.  

Appel à témoignages

Un collège international de scientifiques a lancé un appel en fin d’année dans la prestigieuse revue Nature pour identifier les caractéristiques des personnes résistantes à l’infection. Objectif : continuer à mieux comprendre les prédispositions génétiques de la maladie et développer des traitements ciblés.

Que vous ayez eu une forme sévère ou au contraire une forme asymptomatique, il est possible de s’inscrire sur le site "Covid Human Genetic Effort" pour participer à l’étude. "Parmi les personnes éligibles, nous avons juste besoin de quelques antécédents médicaux et d'un échantillon de sang ou de salive", notent les chercheurs.