1. / Bien-être - Psycho
  2. / Environnement et santé

Grand froid : nos conseils

Depuis ce lundi 16 janvier, une vague de grand froid traverse la France. Pour bien vivre ces prochains jours, retrouvez les conseils de Sheila Gasmi, urgentiste, et du Pr Jean-Louis San Marco, ancien président de l'Institut national de prévention et d'éducation pour la santé.

Rédigé le , mis à jour le

Grand froid : nos conseils
Grand froid : nos conseils
Sommaire

Grand froid : y a-t-il plus de risques d'infarctus ?

Quel est l'impact du froid sur le cœur ? Y a-t-il plus de risques d'infarctus ?

La réponse de Sheila Gasmi, urgentiste :

"Oui, le froid favorise la formation d'infarctus parce que nos vaisseaux ont un mécanisme de défense qui est la vasoconstriction. Quand il fait froid, un des moyens de défense de l'organisme est de resserrer les vaisseaux (vasoconstriction). Cela permet à l'organisme de garder le plus possible le chaud à l'intérieur pour le concentrer sur les organes nobles (coeur, cerveau…). L'afflux de sang est redistribué vers les organes nobles au détriment des organes moins nobles.

"Cette vasoconstriction a deux conséquences : le sang devient plus visqueux, moins fluide et favorise la formation de caillot. Et quand un caillot se forme au niveau du coeur, ça bouche une artère du coeur, ça donne un infarctus et donc cela se manifeste par des douleurs dans la poitrine. En revanche, quand un caillot se forme au niveau du cerveau, on parle d'accident vasculaire cérébral et cela se manifeste par une difficulté à bouger un membre ou à parler."

Grand froid : y a-t-il un risque à faire passer ses mains du froid au chaud ?

Y a-t-il des risques (veineux notamment) à faire passer ses mains du très froid au très chaud en peu de temps ?

La réponse de Sheila Gasmi, urgentiste :

"Pour certains patients porteurs de la maladie de Raynaud, le passage du chaud au froid crée une vasoconstriction périphérique. Ces personnes ont les mains blanches et cela est extrêmement douloureux. Il n'y a pas de traitement particulier sauf mettre des gants quand il fait extrêmement froid. Mais hormis ces patients atteints de la maladie de Raynaud, il n'y a pas de risque pour les personnes en bonne santé."

Grand froid : le froid tue-t-il les microbes ?

Est-il vrai que le froid tue les microbes et assainit l'air ?

La réponse de Sheila Gasmi, urgentiste :

"Le froid ne tue pas les microbes, bien au contraire. Par exemple, quand il fait froid, le rhinovirus (virus qui donne le rhume) construit une coque qui lui permet de lutter contre le froid et ensuite il rentre dans notre organisme et se développe. Donc le froid favorise le développement des virus par différents mécanismes. D'une part, le virus construit une coque qui lui permet de résister au froid et donc de pouvoir rester plus longtemps dans l'environnement. Et d'autre part, le froid rend notre système immunitaire moins sensible aux infections.

"Il existe cinq pathologies sous jacentes qui peuvent décompenser lors des périodes de grand froid. Cela concerne les patients atteints de pathologies cardiaques ou qui ne se savent pas être cardiaques, ces personnes sont clairement menacées par le froid.

"La deuxième population qui peut être menacée par le froid concerne les personnes atteintes d'un cancer qui sont en cours de chimiothérapie. Le froid diminue le système immunitaire, on est donc moins à même de lutter contre les infections. Le fait d'être sous chimio diminue encore plus le système immunitaire car la chimio tue les cellules cancéreuses mais elle tue aussi des cellules saines.

"On dit aussi que les patients atteints de pathologies pulmonaires comme les asthmatiques et les insuffisants respiratoires chroniques sont menacés par le froid car l'arbre bronchique est tapissé par des petites cellules, des petits cils et leur rôle est de pouvoir faire sortir les microbes de l'organisme. Or, quand il fait froid, ces cils travaillent de façon plus lente et évacuent beaucoup moins de microbes. Ces patients sont donc plus sujets aux infections. Enfin, les personnes âgées sont menacées car elles sont dénutries et elles n'ont donc pas toutes les capacités pour lutter contre une infection."

Grand froid : les personnes âgées doivent-elles rester chez elles ?

Conseillez-vous aux personnes âgées de rester chez elles ou de sortir quand même, malgré le froid ?

La réponse du Pr Jean-Louis San Marco, ancien président de l'Institut national de prévention et d'éducation pour la santé :

"Il est recommandé aux personnes âgées de rester chez elles. Il ne faut pas hésiter à demander aux enfants, aux voisins, aux amis de faire leurs courses à leur place, à leur amener le journal, le lait, le pain… Il ne faut pas essayer d'être héroïque. Pas d'héroïsme inutile surtout si on est fragile. Et il ne faut pas hésiter à faire appel à l'environnement. C'est l'occasion quand on est agressé de façon collective de recréer un réseau de solidarité de proximité.

"Une personne âgée est fragile. De plus, la personne âgée est un peu insuffisante respiratoire, un peu insuffisante rénale… Elle est donc doublement fragilisée. Statistiquement la mortalité commence à bouger à partir de 15 degrés de température moyenne. Ne meurent à ce moment-là que les plus fragiles. À partir de 15 degrés, on commence à voir les chiffres de mortalité grimper. C'est la raison pour laquelle ce n'est pas le froid extrême, mais plutôt dès lors qu'il fait froid, les personnes doivent se protéger et elles peuvent le faire."

Grand froid : quand faut-il se rendre aux urgences ?

Quand faut-il se rendre aux urgences ?

La réponse de Sheila Gasmi, urgentiste :

"De préférence, doivent se rendre aux urgences :

  • les patients qui ont des antécédents cardiologiques et qui présentent une douleur thoracique
  • les patients insuffisants respiratoires chroniques qui ont du mal à respirer, qui ont une fièvre tenace qui résiste aux traitements
  • les patients en cours de chimiothérapie, en inter-cure et qui présentent de la fièvre
  • les patients âgés en maison de retraite qui sont dénutris et pour lesquels on n'arrive pas à s'en sortir
  • les femmes enceintes car on peut leur donner un traitement plus spécifique de la grippe que l'on ne donne pas à tout le monde
  • les enfants prématurés et les enfants de moins de 3 mois

"Si on n'est pas dans cette catégorie, on reste à la maison, on prend du paracétamol, on s'hydrate, on boit du jus d'orange, on reste sous la couette et on regarde la télévision."

DOSSIER GRAND FROID

 Le danger de l'hypothermie

 Les gestes d'urgence

Quels risques pour le cœur ?

Quelles précautions prendre si l'on est déjà malade ? Quel effet sur les médicaments ?

Qu'est-ce que la température ressentie ?

Quelles sont les obligations de l'employeur ?

Vague de froid : attention aux chutes !

 Huit points à vérifier avant de prendre la route en hiver