1. / Se soigner
  2. / Traitements du cancer
  3. / Chimiothérapie

Comprendre la chimiothérapie et ses effets

Le nombre de malades traités par chimiothérapie augmente constamment en France. Cette hausse s'explique par un recours plus fréquent aux chimiothérapies, en complément d'autres traitements ou seul. Mais les effets secondaires sont toujours redoutés. Comment mieux les comprendre et mieux les supporter ?

Rédigé le , mis à jour le

Comprendre la chimiothérapie et ses effets
Comprendre la chimiothérapie et ses effets
Sommaire

Qu'est-ce que la chimiothérapie ?

ad_effets_chimio_intro_150512.flv
Marina Carrère d'Encausse et Michel Cymes expliquent la chimiothérapie.

Le mot "chimiothérapie" fait toujours peur, et pas seulement parce qu'il rime avec cancer. Souvent les malades atteints d'un cancer la redoutent à cause des effets indésirables de ce traitement, souvent indispensable, mais difficile à vivre : perte de cheveux, nausées, douleurs, fatigue... Les services de cancérologie sont conscients de ces difficultés, et l'intègrent à leur prise en charge.

La chimiothérapie est un traitement médicamenteux qui s'attaque aux cellules cancéreuses.

L'un des mécanismes de cancérisation est lié aux facteurs de croissance. Quand ces facteurs se fixent sur les récepteurs des cellules devenues anormales, ils activent leur multiplication. Les cellules se divisent de façon anarchique sans aucune autorégulation, c'est ce qui forme une masse tumorale. Quand on donne des médicaments de chimiothérapie, une fois dans l'organisme, ils viennent se fixer sur ces récepteurs et prennent la place des facteurs de croissance. Du coup, la cellule cancéreuse, privée de son stimulateur, finit par mourir et la tumeur régresse.

La chimiothérapie est souvent prescrite après une opération chirurgicale (mais aussi avant la chirurgie pour réduire la taille de la tumeur et augmenter les chances de succès). On peut aussi faire une chimiothérapie quand les cellules malades ont migré dans d'autres parties de l'organisme. C'est ce que l'on appelle des métastases. Pour enrayer leur prolifération, on injecte alors un cocktail de substances chimiques qui se diffuse dans tout le corps.

L'inconvénient, c'est qu'en détruisant les cellules cancéreuses, la chimiothérapie s'attaque aussi aux cellules saines, ce qui entraîne la chute des globules blancs, chargés de défendre l'organisme contre les infections. Le système immunitaire est atteint. C'est là que peuvent apparaître des symptômes tels que la perte de cheveux et de poils, des vomissements, des douleurs digestives, des troubles du sommeil. Heureusement, on n'a pas forcément tous les effets indésirables...

L'objectif des cancérologues est justement de développer des traitements actifs, spécifiques des cellules cancéreuses, cela permettrait de diminuer leur toxicité sur les cellules saines de l'organisme.

La chimiothérapie en pratique

doss_chimiotherapie_temoin_310114.flv
Comment se passe concrètement une chimiothérapie ?

La fréquence d'administration de la chimiothérapie dépend du protocole de soins choisi par les médecins. Certains patients ont ainsi des chimiothérapies tous les jours, d'autres toutes les semaines, tous les quinze jours ou plus.

La chimiothérapie présente un inconvénient majeur. Si elle détruit les cellules cancéreuses, elle s'attaque aussi aux cellules saines. Conséquence : les globules blancs par exemple, chargés de défendre l'organisme contre les infections, vont chuter. Le système immunitaire est donc atteint.

Autres conséquences de la destruction des cellules saines : des symptômes tels que la perte de cheveux et de poils, des vomissements, des douleurs digestives, des troubles du sommeil. L'objectif des cancérologues est justement de développer des traitements actifs sur les cellules cancéreuses uniquement et diminuer ainsi leur toxicité sur les cellules saines de l'organisme. C'est ce qu'on appelle la thérapie ciblée.

Rose-Marie se rend toutes les semaines au centre Gustave Roussy pour recevoir sa chimiothérapie. Nous l'avons rencontrée le temps d'une séance de chimiothérapie.

Comment mieux supporter les effets secondaires ?

chimiotherapie_effets_secondaires.flv
Que faire contre les effets secondaires des chimiothérapies ?

Les effets secondaires de la chimiothérapie sont inévitables, mais des progrès dans les traitements et l'accompagnement ont été réalisés pour aider les patients à mieux les supporter.

Auriculothérapie : clouer le bec aux effets secondaires

ad_effets_chimio__auriculotherapie_150512.flv
Selon l'auriculothérapie, les différents organes du corps sont matérialisés par des points précis situés sur l'oreille.

À l'hôpital René Huguenin à Saint-Cloud, l'auriculothérapie est fréquemment proposée aux malades comme traitement d'appoint pour calmer les effets secondaires.

L'auriculothérapie est une sorte d'acupuncture auriculaire qui utilise des clous plantés dans l'oreille sur des points précis pour calmer les effets indésirables des traitements contre le cancer.

La fabrication des chimiothérapies

doss_chimiotherapie_conception_labo_310114.flv
L'Institut Gustave Roussy est le premier centre de lutte contre le cancer en Europe disposant d'un laboratoire dédié à la fabrication des chimiothérapies.

Pour enrayer la prolifération des cellules cancéreuses, on injecte au patient un cocktail de substances chimiques qui va se diffuser dans tout le corps. Comment fabrique-t-on une chimiothérapie ? Quelles sont les précautions à prendre ? Toutes les chimiothérapies se ressemblent-elles ?

Les pharmaciens jouent un rôle primordial dans la chaîne de fabrication des chimiothérapies. Toutes les ordonnances prescrites par le médecin oncologue passent entre leurs mains pour une dernière vérification : "Nous procédons à une analyse pharmaceutique de l'ordonnance pour vérifier que le protocole prescrit, les doses et la nature du protocole sont conformes au plan de traitement du patient", explique Romain-Pacôme Desmaris, pharmacien à l'Institut Gustave Roussy .

Chaque chimiothérapie est unique et propre à chaque patient. Et chacune d'entre elles peut contenir une ou plusieurs molécules conservées dans des bacs. Les flacons de chimiothérapie se conservent à température ambiante.

Poches, flacons, médicaments… les préparatrices rassemblent tous les éléments nécessaires à la fabrication de la chimiothérapie avant de les placer dans un appareil qui va les stériliser. Elaborer une chimiothérapie exige certaines précautions car les molécules utilisées ne sont pas anodines comme le confirme Romain-Pacôme Desmaris, pharmacien : "Les chimiothérapies anti-cancéreuses sont dangereuses dans la mesure où elles ont pour mission de tuer les cellules cancéreuses. Mais comme beaucoup de ces produits manquent de sélectivité, ils vont également s'attaquer aux cellules saines du patient, ce qui va entraîner un certain nombre d'effets indésirables. Elles peuvent aussi s'attaquer aux cellules saines des personnes en contact avec ces chimiothérapies notamment les manipulateurs".

Irritations cutanées, maux de tête, asthme voire cancer à long terme… font partie des dangers que peut provoquer la manipulation de ces produits toxiques. Pour éviter ces risques, la préparation des chimiothérapies se déroule donc dans un lieu confiné. Deux personnes participent à cette préparation : une personne qui prépare la chimiothérapie et une deuxième personne contrôle que les éléments utilisés pour la chimiothérapie sont conformes.

Il faut compter en moyenne une heure pour fabriquer une chimiothérapie. Une fois prêtes, les poches de chimiothérapie sont scellées et réceptionnées par le magasinier. Elles rejoignent alors dans des valises l'hôpital de jour en moins de cinq minutes où elles seront administrées aux patients.

En savoir plus sur la chimiothérapie

Sur Allodocteurs.fr

Questions/Réponses :

Dossiers :