Twitter révèle que les matins sont moins chagrins

Twitter révèle que les matins sont moins chagrins

Deux chercheurs ont utilisé Twitter comme source de travail pour étudier l'humeur de 2,4 millions de personnes dans le monde entier. Ils relèvent des similarités dans les variations sans que cela ait un rapport avec l'origine, la culture ou la religion de chacun.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le

Tweeter, un nouvel outil d'analyse sociologique ? A partir de l'analyse d'un demi-milliard de tweets de 2,4 millions de personnes à travers 84 pays de février 2008 à avril 2009, deux chercheurs de l'université de Cornell ont mis en évidence que l'humeur des personnes variait d'une manière identique au cours de la journée, indépendamment de leur culture. L'étude a été publiée dans la revue Science de cette semaine.

Chose dont on pouvait se douter, les gens sont de meilleure humeur le matin, et cet état se dégrade au fil de la journée. Elle est également meilleure les weekends. Le pic de bonne humeur observé y était d'ailleurs décalé de deux heures par rapport aux jours en semaine. Les chercheurs en ont déduit que les gens se levaient plus tard. Aux Emirats arabes unis où le weekend a lieu le vendredi et le samedi, on observe un schéma similaire. Cependant la dégradation de l'humeur au cours de la journée a toujours lieu. Devoir se lever pour aller étudier ou travailler n'est donc pas l'unique responsable au fait d'être grognon dans la journée !

Il s'avère que les variations observées suivent le rythme circadien. Cette horloge biologique régule la physiologie de chaque organisme (l'une des composantes les plus connues étant le rythme veille-sommeil).  L'influence sur l'humeur des variations saisonnières, des nouvelles, qu'elles soient bonnes ou mauvaises est également perceptible à travers les tweets.

Selon Michael Macy, l'un des co-auteurs de l'étude, cela "illustre une nouvelle opportunité dans l'étude des sciences sociales et comportementales", ce qui était complètement inimaginable il y a cinq ans."

Source : "Diurnal and Seasonal Mood Vary with Work, Sleep, and Daylength Across Diverse Cultures",
Scott A. Golder and Michael W. Macy, Science, 30 septembre 2011.

En savoir plus

Ailleurs sur le web :