Manger des cacahuètes enceinte ne déclencherait pas d'allergie chez l'enfant

Manger des cacahuètes enceinte ne déclencherait pas d'allergie chez l'enfant

Manger ou non des aliments allergéniques pendant la grossesse, c'est l'éternel débat. Parmi ces aliments, les cacahuètes et les fruits à coques sont les principaux concernés. Selon une étude publiée le 23 décembre 2013, les femmes qui ne sont pas allergiques aux cacahuètes peuvent en manger durant leur grossesse sans craindre que leur enfant ne développe une allergie à cette arachide.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le

Que doit manger une femme enceinte ? Les avis divergent surtout quand il est question d'allergie. Une étude américaine, publiée par la revue Jama Pediatrics, s'est penchée plus particulièrement sur les cacahuètes et les fruits à coques. Elle conclut que l'allergie à la cacahuète chez l'enfant n'aurait pas de lien avec le fait que les femmes enceintes en aient consommée pendant leur grossesse.

"Notre recherche montre qu'une consommation accrue de cacahuètes par des femmes enceintes qui n'y sont pas allergiques réduisait en fait le risque que leur enfant ne développe une allergie", explique le Dr. Michael Young de l'hôpital pédiatrique de Boston, le principal auteur de cette étude.

"Si la mère n'est pas allergique aux cacahuètes, il n'y a aucune raison qu'elle s'en prive durant sa grossesse" ajoute-t-il.

L'étude vient remettre en question les recommandations actuelles. Jusqu'alors, les médecins préconisaient aux femmes d'éviter de consommer des aliments hautement allergéniques comme les cacahuètes ou les fruits à coques pendant la grossesse et durant l'allaitement du nourrisson.

Les pédiatres conseillaient aussi aux enfants de moins de trois ans de ne pas manger de cacahuètes.

Ces recommandations visaient à minimiser une exposition précoce à des allergènes et réduire le risque de développer une allergie pendant l'enfance.

Entre 1997 et 2007, le nombre de cas d'allergie aux cacahuètes a triplé aux Etats-Unis. La communauté médicale s'est donc interrogé et a révisé ses recommandations en 2008.

Pour le Dr. Young, "une nouvelle approche est nécessaire, car les recommandations n'ont pas prévenus l'augmentation des cas".

Des enfants moins allergiques

Pour leur étude, les chercheurs ont analysé les dossiers médicaux de 8.205 enfants. Parmi eux, 140 étaient allergiques aux cacahuètes et aux fruits à coques.

Ils ont ensuite examiné l'alimentation de leur mère pendant la grossesse, spécifiquement si elle avait consommé des cacahuètes. Les auteurs ont ensuite comparé ces régimes alimentaires à ceux d'autres femmes durant leur grossesse, dont les enfants n'avaient pas développé d'allergie aux cacahuètes.

L'équipe du Dr. Young a constaté un taux d'allergie nettement inférieur parmi les enfants dont les mères avaient mangé des cacahuètes durant leur grossesse.

"Nous ne pouvons pas dire avec certitude que le fait de manger des cacahuètes pendant la grossesse empêchera une allergie chez les enfants, mais on peut affirmer que cela n'en provoquera pas", conclut le Dr. Young.

Pour Florence Trebuchon, allergologue, cette étude est sans surprise. "On sait qu'aucun régime maternel ne fonctionne pendant la grossesse" explique-t-elle. "Se priver de certains aliments à ce moment là, induirait plutôt une allergie chez les enfants. En mangeant de tout pendant la grossesse et l'allaitement, la mère met son bébé en contact avec des microprotéines et active ainsi chez lui une tolérance digestive".

Pour cette spécialiste, il n'est pas étonnant que cette étude ait un retentissement plus grand chez nos voisins américains, "sans doute parce qu'ils consomment plus de beurre de cacahuètes :en cela ils sont plus exposés que nous aux risques d'allergies".

 

Source : Prospective study of peripregnancy consumption of peanuts or tree nuts by mothers and the risk of peanut or tree nut allergy in their offsprin, A. Lindsay Frazier, MD, ScM; Carlos A. Camargo Jr, MD, DrPH; Susan Malspeis, MS; Walter C. Willett, MD, DrPH; Michael C. Young, MD, Jama Pediatrics 2013. doi:10.1001/jamapediatrics.2013.4139

 

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr :