Don de moelle osseuse : devenir donneur c'est facile et ça sauve des vies !

Pour la 9ème Semaine nationale de mobilisation pour le don de moelle osseuse du lundi 7 avril au samedi 12 avril 2014, l'Agence de Biomédecine renouvelle son dispositif "Don de moelle osseuse, les étudiants solidaires". L'objectif 2014 : recruter 18.000 nouveaux donneurs inscrits sur le registre français des donneurs de moelle osseuse avec des profils génétiques diversifiés.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le

Chaque nouvelle inscription est une chance supplémentaire de guérison

Près de 2.000 personnes atteintes de maladies graves du sang (leucémies et lymphomes principalement) pourraient être soignées tous les ans par une greffe de moelle osseuse. Or, la probabilité de trouver deux individus compatibles en dehors de la fratrie est de 1 chance sur 1 million.

C'est pourquoi chaque nouvelle inscription sur le registre des donneurs de moelle osseuse représente une chance supplémentaire de guérison pour un malade. Pour la 9ème Semaine nationale de mobilisation, l'Agence de biomédecine renouvelle sa campagne de sensibilisation "Don de moelle osseuse, les étudiants solidaires" pour tenter de recruter 18.000 nouveaux inscrits sur le registre français des donneurs de moelle osseuse.

Au 1er janvier, le registre français comptait 221.460 donneurs potentiels avec 20.362 nouveaux donneurs inscrits en 2013. L'objectif est d'arriver à 240.000 donneurs d'ici fin 2015.

Cette opération, organisée en collaboration avec l'Etablissement français du sang, les centres hospitaliers, la société française de greffe de moelle et de thérapie cellulaire et le soutien des associations, a rencontré un franc succès en 2013 : 1 723 étudiants se sont préinscrits sur le registre et des milliers d'autres ont été sensibilisés. Cette année, 33 facultés de médecine et de pharmacie se sont engagées.

Des craintes sur le don par manque d'informations

Il existe deux modes de prélèvement des cellules de la moelle osseuse : le prélèvement dans les os postérieurs du bassin (sous anesthésie générale) et le prélèvement dans le sang par aphérèse (séparation des cellules par une machine).

Les cellules prélevées se régénèrent en quelques jours et la douleur après le geste est comparable à celle d'un gros hématome. Outre le fait que la compatibilité du profil génétique est rare, les donneurs ne sont pas assez nombreux.

Certains a priori sur le don de moelle osseuse - comme penser que le geste pourrait entraîner une paralysie - effraient les donneurs potentiels. Or, la moelle osseuse est à distinguer de la moelle épinière se situant elle, dans le canal rachidien entre les vertèbres. Il n'y a donc aucun risque de paralysie en cas de prélèvement de moelle osseuse car la moelle épinière n'est pas touchée.

Pour pouvoir donner sa moelle osseuse, il faut :

  • être en parfaite santé ;
  • avoir plus de 18 ans et moins de 51 ans lors de l'inscription, même si l'on peut ensuite donner jusqu'à 60 ans ;
  • accepter de répondre à un questionnaire de santé et faire une prise de sang ;
  • ne pas présenter certaines contre-indications.