Tu t'es vu quand t'as bu ?

Lorsqu'on boit de l'alcool, on se trouve plus attirant. C'est ce que souligne une étude menée par des chercheurs grenoblois. Mais cette meilleure perception de soi ne serait pas due aux effets pharmacologiques de l'alcool mais à un effet placebo.

Rédigé le

Tu t'es vu quand t'as bu ?
Tu t'es vu quand t'as bu ?

Vous vous trouvez spirituel voire carrément génial, beau et sexy après un verre (ou quelques verres). Bref, complètement irrésistible. On ne dit pas que ce n'est pas le cas… mais peut-être vous surestimez-vous un tout petit peu. C'est prouvé scientifiquement.

Des chercheurs très sérieux ont mené une étude intitulée "La beauté est dans l'œil du buveur de bière" (Beauty is in the eye of the beer holder), en partenariat avec les universités de Paris-Descartes, Paris-VIII, et l'université d'Etat de l'Ohio, qui doit être publiée dans le British Journal of Psychology.

Pour mener leur étude, les auteurs ont tout d'abord mené une véritable "enquête de terrain". Ils ont écumé les bars, où ils ont abordé 19 personnes. Et entre deux verres, ils leur ont demandé d'estimer, sur une échelle de 1 à 7, à quel point ils se trouvaient séduisants, intelligents, originaux et drôles. Leur taux d'alcoolémie a ensuite été mesuré par éthylomètre. Et sans surprise, plus ces personnes présentaient un taux d'alcoolémie élevé, plus elles se sentaient séduisantes. Seulement, il n'est pas précisé dans la méthodologie de l'étude si les personnes interrogées étaient plutôt agréables à regarder ou…moyennement gracieuses. Ni d'ailleurs si les chercheurs ont eu affaire à des participants honnêtes, modestes ou prétentieux.

Peu importe le flacon, pourvu qu'on ait l'ivresse

Dans un deuxième temps, 94 hommes ont été invités à affiner les données recueillies. Mais dans un cadre moins festif cette fois-ci. Ils ont été réunis dans un laboratoire, sous le prétexte de tester une boisson pour une société factice. Une partie des participants se sont vus servir une boisson alcoolisée et une autre partie une boisson non alcoolisée, sans forcément le savoir.

Ainsi, certaines personnes ont ingéré à leur insu des doses d'alcool équivalentes à 1 g/l de sang. D'autres pensaient boire de l'alcool, alors qu'elles consommaient un simple placebo même si on est en droit de penser qu'à 1 g dans le sang, les effets ressentis laissent assez peu de place au doute quant au contenu du verre. Les hommes ont été ensuite soumis au même type d’évaluation que dans la première expérience. Plus surprenant, ce sont les personnes qui croyaient avoir bu de l'alcool, qu'elles en aient réellement bu ou non, qui avaient la plus haute opinion de leur personne. Alors que celles qui avaient bu de l'alcool sans le savoir, ne se considéraient pas plus séduisantes que les autres.

L'alcool associé à l'aisance sociale

"Notre étude montre que le simple fait de croire qu'on a bu de l'alcool conduit à se sentir plus séduisant. En revanche, la dose d'alcool n'a pas d'effet en elle-même", a expliqué Laurent Bègue, professeur de psychologie sociale à l'université Pierre Mendès France à l'AFP. Selon le chercheur, ce phénomène pourrait être lié à l'activation de représentations mentales implicitement liées à l'alcool.

En tout cas, il vaut mieux profiter de cette belle assurance. La tête que vous découvrirez, incrédule, dans le miroir de votre salle de bain, le lendemain de la fête, vous fera peut-être un peu douter de votre pouvoir de séduction…

 

En savoir plus :

Sponsorisé par Ligatus