La France des travailleurs drogués

Pour la première fois, l'Institut National de Prévention et d'Education pour la Santé (INPES) publie un baromètre consacré aux consommations de psychotropes en milieu professionnel. Alcool, tabac, cannabis, cocaïne, ecstasy… Certains secteurs professionnels, comme la construction, l'hôtellerie-restauration ou encore les métiers des arts et spectacles sont propices à la consommation de drogues.

Rédigé le

La France des travailleurs drogués
La France des travailleurs drogués

L'alcool reste sans doute le psychotrope le plus consommé. 19,2 % des actifs reconnaissent une consommation importante (six verres ou plus au moins une fois par mois). Mais c’est le secteur de la construction qui arrive en tête (32,7 % des salariés), les agriculteurs-pêcheurs (30,7 %), l’hôtellerie-restauration (26,9 %) et le transport (24 ,2 %).

Trop d'anxiolytiques...

L'agence du médicament (l'Afssaps) veut encadrer davantage l'usage des benzodiazépines. Ces médicaments, qui agissent sur le système nerveux central sont utilisés dans le traitement de l'anxiété, des troubles sévères du sommeil, de l'épilepsie ou des contractures musculaires douloureuses.

- 134 millions de boîtes de médicaments contenant des benzodiazépines ou apparentées ont été vendues en France en 2010 (50,2 % d'anxiolytiques et 37,6 % d'hypnotiques).

- Un Français sur cinq consomme chaque année au moins une benzodiazépine ou une molécule apparentée.

- 60 % des consommateurs de benzodiazépines sont des femmes.

Une étude sur le liens entre démence et utilisation continue de benzodiazépines est en cours. A la lumière de ces résultats, l'Afssaps proposera des mesures pour renforcer le bon usage des benzodiazépines, limiter les risques liés à leur consommation et diminuer leur surconsommation.

Pour le tabac, l'hôtellerie-restauration reste en tête avec 44,7 % des salariés qui se disent consommateurs quotidiens. Dans la construction, 43,8 % des salariés sont des fumeurs réguliers. En troisième position, les salariés du commerce (38,4 %).

Concernant les drogues illicites, on observe une surconsommation dans le monde des arts et du spectacles. Ils représentent 16,6 % des consommateurs annuels de cannabis. Pour cette même drogue, viennent ensuite les employés de la construction (13 % des consommateurs) ainsi que de l'hôtellerie restauration (12,9 %).

La consommation de cocaïne est sur-représentée dans le monde des arts et du spectacle (9,8 %), de l'hôtellerie restauration (9,2 %) et de l'information et de la communication (6,9 %).

A contrario, quatre secteurs professionnels consomment plutôt moins de psychotropes que le reste des actifs : l'administration publique, l'enseignement, le milieu de la santé, de l'action sociale et les activités de services de ménages.

Les pouvoirs publics appellent les entreprises à renforcer leurs mesures de prévention mais évite tout catastrophisme : les auteurs de l'étude soulignent qu'en dépit d'une surconsommation de drogues dans certains secteurs, le travail reste malgré tout protecteur contre les addictions, au même titre que l'installation en couple ou l'entrée dans le monde du travail.

Ce baromètre santé 2010 a été mené du 22 octobre 2009 au 3 juillet 2010, auprès de 27 653 personnes.

Source : INPES

En savoir plus :

Sponsorisé par Ligatus