Désamiantage : encore des efforts à faire

Un rapport du Sénat au sujet du désamiantage rendu public le 3 juillet 2014 pointe des faiblesses dans le repérage de l'amiante dans l'habitat.

Rédigé le

Désamiantage : encore des efforts à faire
Désamiantage : encore des efforts à faire (Photo © Lucaz80 - Fotolia.com)

"Peut mieux faire, doit poursuivre ses efforts". C'est en substance, l'appréciation du "comité de suivi amiante" qui rendait public mercredi 3 juillet 2014 ses conclusions au sujet du désamiantage en France.

Ce comité avait été crée en 2005 afin d'évaluer l'application des 28 préconisations formulées dans le but d'enrayer la catastrophe annoncée. Selon ce rapport initial, "du milieu des années 60 jusqu'à son interdiction en 1997, plus de 35.000 décès avaient été constatés en France du fait de l'amiante [..] et 60.000 à 100.000 décès étaient attendus dans les 20 à 25 ans à venir".

Si 17 de ces 28 mesures, concernant principalement la protection des travailleurs, ont été mises en œuvre au cours des neufs années écoulées, la commission présidée par la sénatrice Aline Archimbaud (groupe écologiste) pointe encore des "faiblesses", en particulier du coté de l'exposition des particuliers.

Un repérage jugé insuffisant

Le repérage de l'amiante, en particulier dans les habitations, demeure le maillon faible dans les chantiers de désamiantage.

"Les diagnostics effectués en amont de la vente d'un bien ne sont pas toujours satisfaisants", estime l'administrateur du rapport sénatorial. Pour rappel, en France toute vente ou mise en location d'un logement nécessite de fournir un diagnostic immobilier portant sur neuf menaces, dont l'amiante mais aussi les termites, le plomb ou les risques naturels. "Or les diagnostiqueurs, polyvalents, ont souvent une formation insuffisante sur l'amiante, les organismes certificateurs étant peu exigeants. Beaucoup d'entre eux n'ont même pas de compétences dans le bâtiment", note ce dernier.

De même, la réalisation du DTA (dossier technique amiante) qui doit pourtant obligatoirement être fourni aux entreprises avant d'effectuer des travaux (dans l'habitat collectif, mais pas individuel) est encore largement insuffisant en France. Obligatoire depuis 2012, il ne serait effectué à l'heure actuelle que dans un tiers des cas. Le rapport des sénateurs conclut donc à l'urgence de renforcer ce repérage.

Enfin, pour mieux protéger la population, le rapport suggère d'abaisser le seuil limite d'amiante dans l'air déclenchant des travaux de désamiantage "de 5 fibres par litre à 0,47 fibre par litre". Il préconise aussi de "mieux informer les particuliers sur les déchets" pouvant contenir de l'amiante et de baisser le prix de leur collecte et stockage.

EN SAVOIR PLUS

Sponsorisé par Ligatus