Autobronzants : le soleil à portée de main ?

Alors que le soleil tarde à s'imposer, la perspective d'avoir une peau hâlée avant le début de l'été s'éloigne encore un peu… Pour tous ceux qui s'impatientent, une solution : les autobronzants. Quel est leur mode d'action ? Présentent-ils un risque pour la santé ?

Rédigé le

Autobronzants : le soleil à portée de main ?

En douche, en crèmes, en lingettes ou en vaporisateurs… derrière les autobronzants se cache une molécule, la DHA (pour dihydroxyacétone). Rien à voir avec le processus par lequel les rayons UV peuvent "bronzer" la peau en agissant sur la production de mélanine : "la DHA est une molécule très particulière avec des fonctions chimiques qui vont oxyder les molécules que nous avons à la surface de la peau qui s'appellent les acides aminés", explique le Dr Christine Lafforgue, dermo-pharmacologue, avant de préciser : "la réaction dihydroxyacétone plus acides aminés, en présence d'air, donne une couleur jaune-orangée qui est le côté autobronzant, exactement comme dans le caramel, les fonctions du sucre réagissent avec la chaleur et l'oxygène pour donner quelque chose de marron".

L'autobronzant agit sur la couche la plus superficielle de l'épiderme et part avec les peaux mortes. Il n'y a donc pas de danger pour la santé mais les dermatologues mettent tout de même en garde les utilisateurs : "Les autobronzants ne sont absolument pas une protection. Même si on a l'impression d'être bronzé, on n'est absolument pas bronzé", affirme le Dr Françoise Boitier, dermatologue. "La peau n'a donc aucune protection du bronzage qui normalement va épaissir la peau, va créer un filtre avec la mélanine... Mais avec les autobronzants il ne s'agit pas de la mélanine, il s'agit simplement d'une oxydation. Il est donc impératif d'appliquer une photo-protection si on souhaite mettre un autobronzant, mais aussi une crème solaire protectrice".

Associé à une protection solaire, l'autobronzant sera véritablement sans danger. Il ne reste plus qu'à bien l'appliquer pour éviter un effet de taches jaunes sur les genoux ou sur les coudes. Pour éviter ce désagrément, Emmanuelle Buzelin, gérante d'un institut de beauté, préconise "de faire un gommage la veille ou l'avant-veille pour éliminer toutes les peaux mortes, car on a forcément des endroits où la peau est un peu plus épaisse, et il vaut mieux que toute la peau soit bien nettoyée". Second conseil, en particulier pour les personnes ayant tendance à avoir une peau de lézard, "ne pas hésiter à mettre un peu de crème pour hydrater sa peau ; plus la peau est lisse et nette, plus le bronzage autobronzant sera beau". Un beau bronzage mais de courte durée. Avec l'eau et les lavages successifs, l'effet de l'autobronzant dure au maximum une dizaine de jours.

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr :

Sponsorisé par Ligatus