1. / Se soigner
  2. / Vaccins

Vaccins : encore trop d’idées reçues en Europe

Dans 16 pays de l’Union européenne, au moins la moitié des personnes interrogées affirment que les vaccins peuvent "souvent produire des effets secondaires graves", malgré l’absence de preuves scientifiques.

Rédigé le

Vaccins : encore trop d’idées reçues en Europe
Photo ©Artur Marciniec - Fotolia

Le nombre de cas de rougeole a triplé dans l'Union européenne (UE) entre 2016 et 2017, et la maladie y a causé une trentaine de décès en 2018. Les fake news sur le vaccin se répandant à vitesse grand V sur les réseaux sociaux, de plus en plus de parents refusent en effet de faire vacciner leurs enfants. Certains sont persuadés, par exemple, que les vaccins provoquent l’autisme, la sclérose en plaques, des troubles du développement… Mais ces affirmations n’ont aucune base scientifique. Une situation qui inquiète les autorités européennes, qui ont publié le 26 avril un sondage Eurobaromètre spécial sur l'attitude des Européens vis-à-vis de la vaccination [1].

"La région du monde avec la confiance la plus faible dans la sécurité des vaccins"

Les résultats sont peu rassurants : en moyenne, un tiers des personnes interrogées pensent, à tort, que les vaccins fragilisent le système immunitaire. Pire encore : dans 16 pays, au moins la moitié des sondés affirment que les vaccins peuvent "souvent produire des effets secondaires graves", particulièrement en France (60%). L’UE "est la région du monde avec la confiance la plus faible dans la sécurité et l'efficacité des vaccins", indique Jyrki Katainen, un des vice-présidents de la Commission européenne, qui a chapeauté le dossier.

Problème : si la couverture vaccinale baisse, l’immunité de groupe n’est plus garantie. "Les décisions individuelles affectent la population de l'UE dans son ensemble", résume Jyrki Katainen. Les vaccins sont "aussi une question de solidarité" à l'égard des populations trop fragiles pour être vaccinées, et par là-même mises en danger par des personnes décidant de ne pas se faire vacciner, ajoute le commissaire. Pour lui, il n’existe malheureusement aucun moyen efficace de lutter contre la désinformation à l’heure des réseaux sociaux. Il affirme cependant que "plus nous parlons de vaccination et des idées fausses ou de méconnaissance, plus nous avons de chances de faire passer le bon message".

A l’heure actuelle, seuls quatre pays de l’UE ont atteint le seuil des 95% de personnes vaccinées contre la rougeole : la Hongrie, le Portugal, la Slovaquie et la Suède. Dans ces pays, on constate une forte confiance dans les autorités publiques, d’après un expert européen. En ce qui concerne le Portugal par ailleurs, il existe un système de dossier de vaccination électronique qui permet d'envoyer des messages pour les rappels de vaccins.


[1] Ce sondage a été réalisé la dernière quinzaine de mars dans les 28 pays de l'UE auprès de 27.524 personnes de plus de 15 ans.

Voir aussi sur Allodocteurs.fr

Sponsorisé par Ligatus