Pourquoi prendre de l'iode en cas d'accident nucléaire ?

La thyroïde régule de nombreuses fonctions de l'organisme. En cas d'accident nucléaire, la prise de pastilles d'iode est recommandée pour protéger cette glande. Minute Docteur vous explique pourquoi.

Rédigé le
Pourquoi prendre de l'iode en cas d'accident nucléaire ?

Quand on pense catastrophe nucléaire, c'est Tchernobyl qui nous vient en tête, avec son lot d’angoisses et de psychoses. Face au nuage radioactif qui a traversé l’Europe en 1986, des milliers de Français se sont rués dans les pharmacies pour se procurer des pastilles d’iode. 

L'iode s'accumule dans la thyroïde

Pour une bonne raison ! L’iode est un oligo-élément naturel, un sel minéral nécessaire pour le bon fonctionnement de la thyroïde, et donc la sécrétion d’hormones. Et on retrouve généralement cet iode dans la nourriture.
Mais si un accident nucléaire se produit, de l’iode radioactif est largué dans l’atmosphère et là, c’est la panique... Il peut être inhalé ou ingéré dans un second temps avec des aliments contaminés. Ce radioélément est alors absorbé par le corps et s’accumule dans la thyroïde, très sensible à l’iode. Ce qui décuple le risque de développer un cancer, en particulier chez les enfants. 

Saturer la thyroïde en iode stable

Pour éviter cela, il y a une solution : la prise d’iode stable, c’est-à-dire non radioactif, sous forme de comprimés. La thyroïde va ainsi être saturée d’iode stable, ce qui empêche l’iode radioactif de venir se fixer au même endroit, faute de place ! La thyroïde est alors protégée.

Et quand on habite à moins de 20km d’une centrale nucléaire, on n’est pas à l’abri... C’est pour cette raison qu'en France, des pastilles d’iode stable sont réservées aux voisins des centrales, qui en cas d’alerte, doivent rapidement avaler les pilules pour être protégés. Mais ne vous amusez pas à en prendre sans raison : cela ne sert à rien et peut même entraîner des effets secondaires !

Pour ne manquer aucune info santé, abonnez-vous à notre newsletter !