Des chercheurs au Costa Rica ont mis au point une technologie pour désinfecter les masques jetables
Des chercheurs au Costa Rica ont mis au point une technologie pour désinfecter les masques jetables

Masques jetables : une nouvelle technologie pour les désinfecter

Pour faire face à la pénurie de masques chirurgicaux, le Costa Rica annonce avoir mis au point un dispositif inédit de désinfection des masques jetables. Ils pourraient ainsi être réutilisés plusieurs fois. 

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le

Face à la pénurie de masques chirurgicaux, la question de leur recyclage s’est posée à plusieurs reprises. D’un point de vue réglementaire, ces masques sont par définition jetables. Quelques expériences dans le monde médical ont bien tenté de les passer au four ou à la vapeur, mais rien jusqu’ici n’a permis d’établir une méthode sûre et concluante. 

 

Des scientifiques de l’institut universitaire technologique (TEC) du Costa Rica pensent avoir trouvé une méthode : la technologie plasma. Naturellement présent dans les éclairs, les flammes ou le soleil, le plasma est utilisé aussi pour la fabrication de tubes néons par exemple. Souvent appelé "quatrième état de la matière”, après l’état solide, liquide et gazeux, il permet de modifier les propriétés de nombreuses surfaces. Il est habituellement utilisé pour décontaminer des dispositifs électroniques.  

 

Les chercheurs, en partenariat avec l’entreprise privée Plasma Innova, ont mis au point un prototype combinant la technologie plasma et l’action des ultraviolets. Les masques sont placés dans une sorte de micro-ondes où ils sont soumis au traitement. 

 

Le dispositif a déjà passé les phases de tests nationaux et doit à présent être mis à l'épreuve par un laboratoire international homologué par l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS), explique l'ingénieur et professeur du TEC José Asenjo. 

 

La recherche répond à une demande de la Caisse de Sécurité Sociale du Costa Rica (CCSS) qui veut pouvoir faire face à la pénurie de masques. 

"Les ressources se tarissent. Nous sommes un petit pays et les achats que nous réussissons à faire sont insignifiants en comparaison avec le reste du monde. Ce que nous avons de mieux à faire pour assurer notre approvisionnement, c'est de désinfecter les masques que nous avons déjà pour les réutiliser", explique la coordinatrice du projet, Marta Vilchez. 

L’urgence est telle qu’un dentiste de San José aurait déclaré utiliser cette méthode avec ses patients, faisant fi de l’homologation internationale.