Les drogues peuvent-elles provoquer un AVC ?

On parle souvent du tabac, de l’hypertension ou de la sédentarité comme facteurs de risque de l'accident vasculaire cérébrale. Mais on oublie, à tort, la drogue.

Rédigé le , mis à jour le
Minute Docteur : les drogues peuvent-elles provoquer un AVC ?
Les drogues peuvent-elles provoquer un AVC ?  —  Minute Docteur

Les jeunes ont tendance à se sentir invincible. Mais ils ne sont pas immunisés contre les maladies cardiovasculaires. Pire, en 20 ans, les accidents vasculaires cérébraux ont augmenté de 25% chez les moins de 55 ans.

Le cannabis augmente le risque d'AVC

Les spécialistes pointent du doigt la drogue comme facteur de risque dans cette population. C’est le cas notamment du cannabis et plus particulièrement de la résine de cannabis, aussi appelée Haschich. Chez les consommateurs, on a révélé des signes de vasoconstriction dans le cerveau. 

Ce rétrécissement des artères peut entraîner un accident vasculaire cérébrale. La bonne nouvelle est que cette vasoconstriction serait réversible sur 3 à 6 mois après l’arrêt de la consommation. 

La prise de cocaïne multiplie par sept le risque d'AVC

Les psychostimulants comme les amphétamines et la cocaïne, sont aussi dans le viseur. Ils entraînent des pics d'adrénaline et augmentent carrément la pression artérielle. Ce qui peut entraîner un AVC hémorragique.

Mais ce n'est pas tout... La cocaïne multiplierait par 7 le risque d’avoir une artère bouchée dans les 24 heures, et donc de provoquer un AVC ischémique. La consommation de drogue par voie intraveineuse, comme l’héroïne est plus dangereux mais plus rare.

Elle peut entraîner une infection des valves cardiaques. Cette infection entraîne des caillots qui vont ensuite se propager dans les vaisseaux, notamment dans ceux du cerveau et provoquer un AVC. 

Pour ne manquer aucune info santé, abonnez-vous à notre newsletter !