1. / Grossesse - Enfant
  2. / Grossesse
  3. / IVG

IVG : bientôt remboursées à 100 %

Bientôt un remboursement à 100 % de l'IVG (interruption volontaire de grossesse) par l'Assurance-maladie? C'est ce qu'a révélé le journal Les Echos le 26 septembre 2012. Cette promesse phare de la campagne de François Hollande devrait figurer dans le projet de loi de financement de la sécurité sociale, qui sera présenté le 1er octobre 2012, selon le journal.

Rédigé le , mis à jour le

IVG : bientôt remboursées à 100 %
IVG : bientôt remboursées à 100 %

"225 000 interruptions volontaires de grossesse (IVG) ont été réalisées en France en 2010, dont 212 000 en métropole", selon la Drees, le service statistique du ministère des Affaires sociales et de la Santé.

Actuellement, un avortement coûte, selon la méthode (médicamenteuse ou chirurgicale) et selon le lieu (établissement public ou privé), entre 190 et 450 euros, remboursés à 70 ou 80 % par l'Assurance-maladie. Seules les mineures et les bénéficiaires de la CMU pouvaient jusque là prétendre à une prise en charge à 100 %.

Selon un rapport de l'Inspection générale des affaires sociales (Igas) de 2009, le coût des IVG représente 69 millions d'euros dont 55 étaient pris en charge par l'Assurance-maladie. Ce qui laissait à charge des complémentaires santé et des ménages, 14 millions d'euros.

"C'est une mesure très importante, notamment pour les femmes qui sont de plus en plus précarisées et qui n'ont pas de complémentaire santé", a réagi la secrétaire générale du Planning familial, Marie-Pierre Martinet, interrogée par l'AFP. Pour autant, souligne-t-elle, "ce dont on pâtit (concernant l'accès à l'IVG) le plus, c'est du désintérêt pour l'acte (de la part des médecins et des hôpitaux) et du manque de structures pratiquant les IVG", remettant en cause l'accessibilité de l'avortement.

Interrogé par l'AFP, le ministère des Affaires sociales et de la Santé n'a pas souhaité faire de commentaire.

En juillet 2012, Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales et de la Santé et Najat Vallaud-Belkacem, ministre des Droits des femmes, avaient effectué une visite au planning familial du Val d'Oise, à Cergy, pour évoquer les questions d'accès à la contraception et à l'IVG.

En savoir plus

Sponsorisé par Ligatus