1. / Livre

La sélection du 29/09/2017

Cent ans, c'est passé si vite... ; Je suis Jeanne Hébuterne ; Modigliani ; La petite danseuse de quatorze ans... sont les livres présentés par Gérard Collard dans "Le Magazine de la santé" du 29 septembre 2017.

Rédigé le , mis à jour le

La sélection du 29/09/2017
  • Cent ans, c'est passé si vite...
    Gisèle Casadesus, Eric Denimal
    Ed. J'ai Lu, mai 2015

Un abécédaire personnel qui raconte la comédie humaine et les coulisses de la scène. Sans jamais se départir d'un humour subtil,"Mademoiselle" y dévoile son amour de la vie et de la famille, sa foi profonde et sa curiosité insatiable du monde.

Lire Gisèle Casadesus, c'est partager la chaleur d'un thé chez elle, se laisser bercer par sa douceur naturelle et goûter à une joie de vivre communicative.
 

  • Je suis Jeanne Hébuterne
    Olivia Elkaim
    Ed. Stock, août 2017

Jeanne Hébuterne est une jeune fille quand, en 1916, elle rencontre Amedeo Modigliani. De quinze ans son aîné, il est un artiste "maudit", vivant dans la misère, à Montparnasse. Elle veut s'émanciper de ses parents et de son frère, et devenir peintre elle aussi. Ils tombent fous amoureux. De Paris à Nice - où ils fuient les combats de la Première Guerre mondiale -, ils bravent les bonnes mœurs et les interdits familiaux. Mais leur amour incandescent les conduit aux confins de la folie.
 

  • Modigliani
    Doris Krystof
    Ed. Taschen, novembre 2015

À travers des oeuvres clé de sa palette très personnelle, ce livre introduit la carrière aussi brève que glorieuse de Modigliani au coeur du foyer moderniste de Paris.
 

  • La petite danseuse de quatorze ans
    Camille Laurens
    Ed. Stock, août 2017

"Elle est célèbre dans le monde entier mais combien connaissent son nom ? On peut admirer sa silhouette à Washington, Paris, Londres, New York, Dresde ou Copenhague, mais où est sa tombe ? On ne sait que son âge, quatorze ans, et le travail qu'elle faisait, car c'était déjà un travail, à cet âge où nos enfants vont à l'école. Dans les années 1880, elle dansait comme petit rat à l'Opéra de Paris, et ce qui fait souvent rêver nos petites filles n'était pas un rêve pour elle, pas l'âge heureux de notre jeunesse.

"Elle a été renvoyée après quelques années de labeur, le directeur en a eu assez de ses absences à répétition. C'est qu'elle avait un autre métier, et même deux, parce que les quelques sous gagnés à l'Opéra ne suffisaient pas à la nourrir, elle ni sa famille. Elle était modèle, elle posait pour des peintres ou des sculpteurs. Parmi eux, il y avait Edgar Degas."
 

Vous pouvez commander les livres présentés par Gérard Collard en vous rendant sur le site de la librairie en ligne La Griffe noire.

Sponsorisé par Ligatus