1. / Bien-être - Psycho
  2. / Environnement et santé
  3. / Pesticides

Paul François : "Jamais nous n'avons eu un gouvernement aussi pro-industriels, pro-chimie"

Après un long combat, l'agriculteur céréalier Paul François a remporté jeudi 11 avril une nouvelle bataille contre le géant de l'industrie agro-chimique, Monsanto. 

Rédigé le

"Un agriculteur face à Monsanto", entretien avec Paul François, invité du Magazine de la santé du 15 avril 2019

Paul François, agriculteur céréalier en Charente, est le seul Français à avoir obtenu par deux fois la condamnation de la firme américaine, Monsanto, jugée responsable de son intoxication au lasso, un herbicide pour le maïs interdit en France depuis 2007.

Cette intoxication au lasso est responsable chez lui de graves problèmes neurologiques, de comas à répétition... Pour la troisième fois, la Cour d'appel de Lyon a condamné, ce jeudi 11 avril 2019, la filiale du groupe allemand Bayer pour les mêmes faits. Cette bataille signe une immense victoire après douze années de procédure : "C'est beaucoup d'émotion parce que pendant douze ans, un combat comme celui-ci, c'est mettre sa vie personnelle, sa vie professionnelle et sa vie de couple entre parenthèses (...) C'est violent de s'attaquer à un groupe comme Monsanto", confie l'agriculteur.

Si cette décision juridique est porteuse d'espoir et représente un signe fort pour les industriels qui peuvent être condamnés, Paul François espère désormais que "ces firmes comprennent que maintenant, c'est fini. Elles ne peuvent pas agir impunément parce que la décision prise par la Cour d'appel de Lyon, c'est de dire que la société Monsanto a commercialisé un produit défectueux, dangereux (...) et cela pourra faire jurisprudence pour d'autres victimes mais aussi pour que le monde de l'agrochimie comprenne que l'ère de vendre n'importe quoi aux agriculteurs est finie".

Et alors que les agriculteurs sont en pleine détresse, à couteaux tirés avec le gouvernement, Paul François n'hésite pas à accuser ce dernier d'être "pro-industriels, pro-chimie malgré les communications qui sont faites (...) Aujourd'hui, force est de constater que ce gouvernement fait machine arrière alors qu'on a besoin d'un vrai programme pour sortir des pesticides", regrette l'agriculteur. Concernant une éventuelle interdiction des pesticides dans les années à venir, Paul François se montre toutefois relativement optimiste : "Je pense qu'on peut le faire sur quinze à vingt ans, c'est réaliste si on se donne les moyens. Sinon, on sera jugé par l'histoire", avertit-il.

Paul François était l'invité du Magazine de la santé ce lundi 15 avril 2019. Retrouvez l'intégralité de son interview en vidéo.

Voir aussi sur Allodocteurs.fr