1. / Se soigner
  2. / Recherche

Cancer du sein : nuits courtes, risques de récidives

Le manque de sommeil augmenterait le risque de récidive de cancer du sein chez les femmes ménopausées, selon une étude menée par l'hôpital universitaire de Cleveland (Etats-Unis), publiée dans la revue Breast Cancer Research and Treatment du mois d'août 2012.

Rédigé le , mis à jour le

Cancer du sein : nuits courtes, risques de récidives
Cancer du sein : nuits courtes, risques de récidives

Les chercheurs ont étudié le cancer de 412 patientes ménopausées. Elles ont été soumises au test Oncotype DX®, qui permet de diagnostiquer et de quantifier la probabilité de récidive. Il analyse l'expression de 21 gènes de la tumeur afin de déterminer un score de récurrence, c'est-à-dire un degré de probabilité de récidive du cancer dans les 10 ans qui suivent le premier diagnostic. Le chiffre est compris entre 0 et 100 : entre 0 et 18, le risque de récidive est faible, entre 18 et 30, le risque est intermédiaire et supérieur à 30, le risque est élevé.

Toutes les femmes de cette étude ont été recrutées au moment de leur diagnostic et il leur a été demandé la durée moyenne de leurs nuits durant les deux années précédent l'annonce.

Les chercheurs ont montré que les femmes qui dormaient moins de six heures par nuit avaient des scores de récurrence témoignant d'un risque élevé de récidive selon le test Oncotype DX®. De plus dans certains cas, le manque de sommeil semblait participer à l'apparition de tumeurs plus agressives. Mais des recherches plus approfondies sont nécessaires pour valider ce point de l'étude.

Les auteurs soulignent toutefois que la corrélation entre manque de sommeil et récidive apparaît chez les femmes après la ménopause. Chez les femmes non ménopausées, le lien entre le manque de sommeil et le taux de récidive du cancer du sein n'a pas été établi.

Le manque de sommeil est a l'origine de nombreux troubles : augmentation du risque de crise cardiaque, obésité, diabète, diminution de l'efficacité des vaccins ou encore fibromyalgie chez la femme, auxquels vient s'ajouter la récidive du cancer du sein. Autant de raisons de ménager ses nuits !

Source : "Lack of Sleep Found to be a New Risk Factor for Aggressive Breast Cancers", hôpital universitaire de Cleveland (Etats-Unis), le 24 aôut 2012.

En savoir plus

Besoin d'un conseil médical ?

Service proposé par

 logo MesDocteurs

Sponsorisé par Ligatus

Besoin d'un conseil médical ?

Nos médecins partenaires répondent à vos questions immédiatement 24h/24