Vaccin : bien dormir pour être bien protégé

Le manque de sommeil aurait un effet négatif sur l’efficacité des vaccins selon une étude de l’Université de San Francisco, Californie, publiée le 1er août 2012 dans la revue Sleep. C’est la première étude réalisée hors laboratoire qui relie le temps de sommeil et la réponse immunitaire induite par les vaccins.

Rédigé le

Vaccin : bien dormir pour être bien protégé
Vaccin : bien dormir pour être bien protégé

Pour établir un lien entre réponse immunitaire et sommeil, les chercheurs ont réalisé des tests chez 125 adultes en bonne santé, âgés de 40 à 60 ans, ayant reçu trois doses de vaccin contre l’hépatite B. Ils ont subi un dosage d’anticorps après la première injection, puis après la seconde et enfin, six mois après la troisième. Le but était de savoir si les participants possédaient une protection immunitaire suffisante.

Au cours de l’expérience, chaque personne devait remplir un calendrier du sommeil, où étaient compilées les heures de lever et de coucher, ainsi que la qualité de leur sommeil.

Grâce à ces indications et aux dosages d’anticorps, les scientifiques ont constaté que les participants ayant dormi moins de 6 heures par nuit en moyenne, présentent une réponse immunitaire plus faible que ceux qui ont fait des nuits plus longues. Ils ont 11,5 fois moins de chances d’être protégés par rapport aux gens qui dorment plus de 7 heures par nuit.

A la fin de l’étude, 18 personnes, parmi les "petits dormeurs", n’avaient pas atteint un niveau de protection suffisant. Les auteurs constatent donc que la quantité de sommeil a une influence sur la régulation du système immunitaire. Ils rappellent également qu’une bonne nuit se situe entre 7 et 9 heures de sommeil.

Source : "Sleep and Antibody Response to Hepatitis B Vaccination", Sleep, le 1er août 2012. Doi:10.5665/sleep.1990

En savoir plus

Sponsorisé par Ligatus

Besoin d'un conseil médical ?

Nos médecins partenaires répondent à vos questions immédiatement 24h/24