Mis à jour le 20 avril 2014 à 23h01
Newsletter | Mon compte
Opérations en vidéo

Hystérectomie, l'ablation de l'utérus

Par La rédaction d'Allodocteurs.fr
rédigé le 9 décembre 2008, mis à jour le 31 mars 2014

80.000 hystérectomies par an ont lieu, surtout pour des femmes entre 40 et 55 ans. Dans quels cas doit-on procéder à l'ablation de l'utérus ? Peut-on encore avoir une vie sexuelle après cette intervention ? Quelles sont les techniques actuelles les moins invasives ?

Sommaire

 

Qu'est-ce que l'hystérectomie ?


Marina Carrère d'Encausse et Michel Cymes expliquent l'hystérectomie.

L'utérus fait partie de l'appareil génital féminin. C'est une cavité creuse de forme triangulaire, dans le prolongement du vagin. L'utérus possède un col et un corps. En haut, se situent les cornes utérines qui débouchent sur les trompes de Fallope conduisant aux ovaires. L'utérus a un rôle essentiel dans la fonction reproductrice chez la femme puisque c'est au niveau de sa muqueuse que va se fixer et se développer l'embryon puis le fœtus pendant la grossesse.

L'utérus peut être touché par de nombreuses pathologies gynécologiques. Trois quarts des hystérectomies sont réalisées du fait d'un fibrome, une tumeur non cancéreuse, dont la gravité est très variable. Cela ne veut absolument pas dire que tous les fibromes impliquent une telle opération, seulement les plus importants. Ces fibromes sont souvent associés à une autre maladie, l'endométriose. En cas d'endométriose, les cellules de l'endomètre se détachent de l'utérus et migrent pour se fixer dans d'autres organes, comme les ovaires, ce qui peut provoquer des saignements.

D'autres causes peuvent justifier une hystérectomie. Parmi les 80.000 interventions pratiquées en France, 10.000 sont réalisées pour traiter un cancer ou une descente d'organes (un prolapsus).

Plusieurs types d'interventions sont possibles. Soit on retire seulement l'utérus, soit, et c'est le plus fréquent, on enlève aussi le col utérin, il s'agit alors d'une hystérectomie totale. Dans certains cas, il peut être nécessaire de réaliser l'ablation des ovaires et des trompes en plus de l'utérus et du col, on parle d'hystérectomie totale avec annexectomie.

 


Pourquoi retirer l'utérus ?


Lorsque les fibromes provoquent des douleurs et des saignements abondants, une hystérectomie peut être effectuée.

Pour les jeunes patientes, l'ablation de l'utérus signifie la fin de la possibilité de porter un enfant. En revanche, le cycle hormonal peut être conservé lorsque les ovaires sont laissés en place, et la lubrification du vagin aussi. La vie sexuelle n'est donc pas modifiée.

Les femmes qui subissent une hystérectomie ont souvent des difficultés à accepter l'opération. Elles ont l'impression de perdre leur féminité. Mais pour d'autres, quand la gêne était très importante, il peut s'agir d'une véritable délivrance.

Que ce soit pour des fibromes, de l'endométriose ou un cancer, l'hystérectomie s'avère parfois être la meilleure solution thérapeutique, mais ce n'est pas une décision qui est prise à la légère. Il est important pour les femmes de se faire suivre régulièrement par un gynécologue afin de dépister d'éventuelles pathologies gynécologiques.


Hystérectomie : techniques et méthodes


Attention, images d'intervention chirurgicale : l'hystérectomie par cœlioscopie n'est possible qu'à certaines conditions

On peut retirer l'utérus de plusieurs manières. L'ancienne méthode nécessite d'ouvrir le ventre. C'est la voie abdominale ou laparotomie. Elle laissera une cicatrice à vie.

La cœlioscopie est aussi possible. L'incision est alors très petite.

Depuis les années 90, on privilégie l'hystérectomie par les voies naturelles, c'est-à-dire le vagin. Elle est moins invasive et beaucoup plus confortable pour les patientes. Des saignements sont courants ensuite pendant quelques jours, parfois suivis de pertes durant un mois.

Il est interdit d'avoir des rapports sexuels pendant au moins un mois et les efforts importants doivent aussi être limités. L'opération par voie vaginale nécessite un arrêt de travail d'environ quatre semaines.


En savoir plus sur les pathologies de l'utérus


Sur Allodocteurs.fr :






Mots clés


Vos commentaires
Page : 1  2  3  4  5  6  7  8 
moufida1
bonjour j'ai 48 ans je vais faire une hystérectomie et mon docteur m'a suggérer l'ablation des ovaires aussi (aux choix) je ne sais pas quoi faire j'accepte ou non suivant moi c'est indisponsable de les garder et j'attend votre avis merci
Citer
Dr Tourmente - Allodocteurs.fr
Modérateur
@sophievish : contactez peut-être l'association Fibrome Info France< pour trouver des personnes dans votre cas.
Citer
sophievish
bonjour, j ai 28 ans . j en suis a ma 3 eme opérations de l uterus dont la derniere pour des fibromes dont 1 de 8cm (fibromes saignants) en 2 ans pas passé j'en ai 9 dont un de 6cm.les médecins disent de faire une embolisation mais que c'est une opération de confort; que j 'en ai pas besoins ( j ai mal et je perd du sang mais cela ne les dérangent pas) la meilleur chose a faire serait de faire une totale mais ce n est pas dans leur éthique... . je suis un cas exceptionnel d après eux; donc pour moi je juge que j 'ai le droit a une opération exceptionnelle... . est ce que quelqu 'un a du se faire enlever l utérus au alentour de 25/30 ans? cela pourrait appuyer mon dossier et enfin me permettre de vivre.
Citer
Dr Tourmente - Allodocteurs.fr
Modérateur
@WELLY : 1/ non. 2/ Pas forcément. 3/ parlez à votre médecin de vos angoisses, il vous rassurera.
Citer
WELLY
Laurence188 a dit :
Je suis inquiète et j'ai besoin d'être rassurée.  Bonjour tout le monde Voilà j'ai 47 ans et j'ai fait l'année passée un froti pour voir si j'avais pas un probleme a mon utérus chez ma gynécologue les résultats ont décelé un pap 3A j'ai donc subit une petite intervention qui consistait à enlever un petit morceau de mon utérus et après analyse les résultats étaient bons. Ma gynécologue ma demandé de revenir dans 6 mois pour refaire un frotti et la à nouveau ce fut pap 3A suite à ça on m'a à nouveau retirer un morceau de mon utérus et après les analyses tout etait bon mais cette fois le médecin avait retiré un morceau plus grand 3 mois après je suis retournée chez ma gynécologue pour faire un frotti et la je viens de recevoir les résultats et c'est à nouveau pap 3A. Ma gynécologue m'a dit qu'il serait mieux de faire une ablation de mon utérus. Elle m'a bien dit que je n'avait pas de cancer mais c'est par précaution.  Je dois vous dire que je n'ai jamais ressenti aucune douleurs au ventre et mes règles ont toujours été normales et régulières malgré que je ne prends plus la pullule depuis 10 ans. Je n'ai jamais eu de règles trop abondantes.  Je dois aussi vous dire que je n'ai pas d'enfants pas que ne peux pas en avoir mais c'est une question de choix. Mon mari et moi n'avons jamais désirés en avoir donc si après cette opération je ne pourrais plus avoir d'enfants cela ne me dérange pas ni mon mari d'ailleur.  Mes questions 1.Est-ce que pap 3A veut dire que j'ai des fibromes ? 2. J'ai entendu que avoir des fibromes donne obligatoirement des douleurs, des règles abondantes et des hémorragies. Est-ce vrai ?  3. Étant donné que je suis hypocondriaque je suis inquiète pour cette opération elle se fera par voie basse et sous anesthesie locale. Est-ce que quelqu'un a déjà subit cette opération et pourrait m'en parler car j'ai besoin d'etre rassurée je suis d'un nature anxieuse et j'ai peur de la douleur. Le garderais mes ovaires donc je je serais pas ménopausée après l'opération mais plus tard lorsque mon coprs l'aura décidé par contre si j'ai bien compris je n'aurais plus de règles. J'aimerais avoir des témoignages de femmes qui ont subit cette opération par voie basse avec anesthesie locale.  Je vous en remercie d'avance Laurence188

Citer
Dr Tourmente - Allodocteurs.fr
Modérateur
@LESTROISCHATONS : je comprends que vous soyez bouleversée, ce sont des traitements lourds, à l'instar de la maladie pour laquelle vous devez les suivre. Peut-être pourriez-vous bénéficier d'un soutien psychologique au sein du service qui vous suit, c'est une véritable épreuve et même si l'on est bien entourée, on peut apprécier de aprler à un thérapeute. Bon courage.
Citer
LESTROISCHATONS
LESTROISCHATONS. suite à l'ablation de l'utérus, des ovaires, des trompes, j'ai un traitement de chimiothèrapie. Les scanners ne présentent pas de lésion. On me dit que je dois subir 25 séances de radiothèrapie. Je suis bouleversée par cette nouvelle, déprimée, votre avis pourrait m'aider. J'ai 7I ans.
Citer
Dr Tourmente - Allodocteurs.fr
Modérateur
@mIrabelle31 : à l'heure actuelle, il existe des antalgiques très efficaces pour maîtriser la douleur. Lisez le commentaire en dessous du votre (pachole) si cela peut vous rassurer.
Citer
mIrabelle31
bonjour, j'ai 37 ans, pas d'enfants , je fais de Endométriose depuis l'age de 13 ans et aujourd'hui on me dis qu'il faut que je face une hystérectomie.j'ai eu 18 cœlioscopies , j'ai fais des testes pour l'ovulation et y a rien. Mon médecin me dis qu'il me faudrait un don d'ovocytes , mais étant maintenant célibataire il me reste peu d'espoir. Pouvez vous me rassurer si sa fais mal , que va t-il m'arrivai après merci ps je suis un peu perdu
Citer
patchole
Bonjour!! a toutes ,voila j'ai 34 ans ,2 enfants de 8 et 4 ans et il y as 15 jours j'ai subit une hysterectomie suite a un cancer de l'uterus et du col ,,papillonas virus !! et franchement apres pas mal de repos et me sens super bien !! une petite sensation de vide persiste dans mon ventre mais rien de tres prise de tete !! un traitement pout la flebite une semaine !! Et tout vas bien !! Allors mesdames franchement il ne faut pas avoir peur !!! Il faut en parler c la meilleure des choses et etre entourer de sa famille et de ces amiessssssssssss
Citer
Page : 1  2  3  4  5  6  7  8 
Réagir à cet article

Pour réagir à cet article merci de vous identifier

Inscrivez-vous à la newsletter
Mon email

Liens non sponsorisés
Allodocteurs.fr : un site d’information médicale, sur lequel vous retrouverez toute votre santé en vidéo, expliquée par des docteurs en médecine et professionnels de santé.
Ce site respecte les principes de la charte HONcode. Site certifié en partenariat avec la Haute Autorité de Santé (HAS).