1. / Se soigner
  2. / Médicaments

Faut-il prendre du paracétamol pour atténuer les effets secondaires du vaccin ?

Est-il indiqué de prendre du paracétamol avant de se faire vacciner, afin d’éviter fièvre, douleurs musculaires, malaises ou réactions ? Faute d'études scientifiques sur le sujet nous avons posé la question à des spécialistes.

Rédigé le

Faut-il prendre du paracétamol pour atténuer les effets secondaires du vaccin ?

Fin février, le vaccin Astrazeneca a été élargi dans un premier temps aux soignants et à toutes les personnes de 50 à 74 ans souffrant d’une comorbidité, ou d’un risque de développer une forme grave de la covid.   

La semaine dernière, le vaccin a été suspendu pendant quelques jours, suite à des inquiétudes sur des possibles surrisques de thromboses atypiques. Finalement, jeudi dernier, L’EMA, l’agence du médicament européenne a tranché et jugé que le vaccin était sûr et efficace. La vaccination a donc repris.

En revanche, comme l’a préconisé la HAS, le vaccin sera réservé aux personnes âgées de plus de 55 ans, et non plus à partir de 50 ans. Le vaccin Astra Zenecca sera réservé aux soignants et aux personnes de 55 à 74 ans souffrant de comorbidités ou d’un risque de développer une forme grave de la covid.   


Dès samedi, les personnes âgées de 70 à 75 ans, sans comorbidités, pourront également être vaccinées. Le président Emmanuel Macron a également annoncé que les enseignants devraient pouvoir accéder à la vaccination mi ou fin avril. Ce vaccin peut vous être administré par votre généraliste, votre médecin du travail ou en pharmacie. 

Des effets secondaires plus courants

Suite aux premières injections, les symptômes grippaux étaient assez forts et plus fréquents après le vaccin Astra Zeneca. Ils concerneraient tout de même 1 patient sur 2. 

Les principaux effets sont :

  • Des maux de tête.
  • De la fatigue.
  • Des frissons.
  • Des courbatures.
  • De la fièvre... 

Prendre du paracétamol avant ou après

Le Dr Mathieu Calafiore, médecin généraliste explique qu’il n’est pas utile de prendre le paracétamol en anticipation, (la vieille ou avant l’injection). En revanche il conseille de commencer à en prendre dans l’heure qui suit la piqûre, en gros dès que vous rentrez chez vous. Vous pouvez prendre 3 comprimés par jour, et pendant 48 heures maximum. 

En général, les symptômes de fièvre, de fatigue, même s’ils sont gênants, s’estompent assez vite, dans les 24h-48h.  

Un risque de diminuer l’efficacité du vaccin ? 

Les gens pensent que la réaction de fièvre prouve que le vaccin fonctionne. Mathieu Calafiore se montre rassurant car le fait de lutter contre la fièvre avec du paracétamol ne va pas empêcher le vaccin d’agir correctement et de fabriquer des anticorps, ça ne contrecarre pas du tout son effet.   

En revanche, il ne faut surtout pas prendre d’anti-inflammatoire, car cela pourrait freiner la réaction du vaccin et pourrait avoir une moindre efficacité. Bien qu'ils inquiètent les patients, ces effets secondaires, quand ils sont légers et brefs pour la santé, sont plutôt bon signe.  

Le professeur Jean-Daniel Lelièvre, immunologue à l’hôpital Henri Mondor de Créteil explique que ces effets indésirables témoignent de l'activation du système immunitaire. C'est précisément le but d'un vaccin que de stimuler le système immunitaire avec un pathogène affaibli pour développer les anticorps et créer des défenses prêtes à combattre en cas de nouvelle rencontre avec le virus. 

Cette stimulation peut provoquer l’inflammation. Pour résumer, plus ces effets vont être importants, plus la réponse immunitaire est efficace.   

Un vaccin qui donne plus de symptômes que les autres

Selon Jean-Daniel Lelièvre, tous les vaccins peuvent potentiellement donner ces effets indésirables, c’est en tout cas ce qui avait été constaté lors des essais cliniques.  

Dans les faits, depuis le début de la campagne de vaccination, la réponse constatée avec le vaccin d'AstraZeneca est un peu plus forte, et cela s’expliquerait par sa composition, par le fait qu’il est constitué d'un vecteur viral.  

Par nature, ces vaccins sont plus immunogènes, c’est-à-dire qu’ils provoquent plus de réactions que les vaccins à ARN Messager comme le Pfizer ou le Moderna.  

Les autres vaccins peuvent donc aussi donner des effets secondaires de ce type, même s’ils sont moins fréquents. Le paracétamol peut être indiqué. 

En cas d’effets secondaires plus graves

Des symptômes plus sévères et persistants ne sont pas normaux. Par exemple, des douleurs aiguës, une allergie, un malaise. 

En cas d’effets secondaires graves, il faut avant tout consulter votre médecin ou un autre professionnel de santé. Il pourra se charger de déclarer pour vous les effets indésirables sur cette plateforme qui est gérée par l’ANSM et qui centralise tous les signalements.

Vous pouvez aussi faire, vous-même, cette déclaration directement sur le site, où vous devrez notamment renseigner si c’est la première, la deuxième injection et plusieurs informations pour aiguiller les services de pharmacovigilance. 

Voir aussi sur Allodocteurs.fr