1. / Blogs
  2. / 100% psycho-sexo

100% psycho-sexo

100% psycho-sexo

Sexe : avis de canicule

Rédigé le 21/07/2016 / 0

Le thermomètre a grimpé, les corps se dénudent pour éviter les tissus qui tiennent chaud, les décolletés deviennent vertigineux et les jupes se raccourcissent. Quant au désir, la chaleur risque de l'éteindre. Avec quelques conseils pratiques pour faire l'amour par temps de canicule, votre sexualité va s'embraser…

Si le vocabulaire sexuel emprunte davantage à l'été qu'à l'hiver (notamment pour des expressions distinguées comme "elle est hot, il a le feu aux fesses"), une température excessive est loin d'embraser le désir. La chaleur fatigue, les corps pompent de l'énergie pour se refroidir, le sommeil est moins récupérateur, les efforts demandent plus d'énergie. Corollaire sexuel négatif : la libido risque d'en pâtir. Pas de panique, avec un peu de bon sens, le désir s'enflammera aussi sûrement que le thermomètre.

Habillez-vous léger… L'absence de dessous vous allègera et attisera les braises du désir, avec un sms informatif envoyé quelques heures avant pour un teasing torride.

Dans l'idéal, choisissez un endroit climatisé, sans toutefois courir le risque d'attenter à la pudeur… L'hôtel offrira une nuit excitante et fraîche. La douche, à défaut de la piscine ou de la mer, est une option intéressante (lire cette semaine l'article d'Allodocteurs.fr sur les fausses bonnes idées). Réglez la température pour qu'elle soit rafraîchissante et veillez A éviter toutefois la glissade sur le savon, l'appui imprévu sur le mitigeur au risque de vous ébouillanter.

Préférez les heures les plus clémente et faites l'amour au petit matin ou le soir, les fenêtres ouvertes (non, il est inutile de vous réveiller votre chérie en plein milieu de la nuit, elle risque d'être peu réceptive à vos caresses nocturnes). Achetez un ventilateur, il simulera une brise divine…

Avec un quickie, l'effort est minimal pour un plaisir maximal. Les paresseux adopteront la position des cuillères (l'homme derrière la femme, les deux allongés sur le côté).

Hydratez-vous abondamment avant, pendant et après… Et prenez une douche fraîche après vos ébats pour faire redescendre la température...

Attention aux personnes qui souffrent de maladies cardio-vasculaires ou de troubles respiratoires comme l'asthme. Avec la chaleur, évitez les efforts soutenus : pas d'excès de zèle, préférez un rôle passif et laissez travailler votre partenaire… 

Plaisir : apprenez à vous connaître

Rédigé le 13/07/2016 / 0

Dans son livre "Votre plaisir vous appartient", le Dr Laurent Karila donne quelques clés pour vous approprier votre corps et votre jouissance. Destiné à la fois aux femmes et aux hommes, l'ouvrage est pratique, accessible mais intelligent, sans tabou.

S'il est des sujets extrêmement intimes et personnels, la sexualité et le plaisir en font assurément partie… "J'ai donné ce titre à mon livre pour que les gens s'approprient leur corps et une notion du plaisir qui leur est propre", explique Laurent Karila, spécialiste des addictions (notamment sexuelles). A eux d'apprendre à se connaître et à faire ce qu'ils veulent du plaisir.

Un disque dur du désir à stimuler

Le désir, prémisse incontournable du plaisir, est bien entendu abordé : "nous avons tous un Disque Dur de Désir, surnommé triple D, détaille-t-il. Il est formaté par notre éducation, notre environnement,…". La première étape est de savoir ce qui nous fait envie car sans envie, il n'y a pas de plaisir. Et pour cela, il est possible de se fonder sur les expériences passées pour en puiser une satisfaction, et/ou tester des choses, se montrer curieux.

"Stimuler son imaginaire érotique est important car c'est très puissant, précise l'addictologue. Il faut faire marcher son stock de fantasmes, qui est signe de vitalité psychique !" De plus, les femmes ont souvent besoin de se sentir désirées pour avoir envie de sexe : "elles peuvent alors optimiser leur potentiel érotique en étant désirables et séduisantes", conseille-t-il. Inutile d'être en robe de femme fatale sur une guêpière pour cela : si vous vous sentez bien dans un jean et un joli top, choisissez ceux qui mettront vos formes en valeur. Ce sont les vêtements où vous sentez bien qui vous rendent à l'aise dans votre corps et dans votre désir !

Déterminez votre menu sexuel, composé de vos "like" et vos "unlike", autrement dit ce que vous aimez et vous fait de l'effet, et ce que vous n'aimez pas. Echangez ces informations avec votre partenaire : " Tout le monde a des envies et des désirs mais il faut les partager", estime Laurent Karila. Le partage a des vertus aphrodisiaques incroyables : rien de tel qu'un sms ou un email coquin lorsque l'autre est loin pour échauffer les sens. Et selon l'auteur, un effeuillage sensuel est très aphrodisiaque, aussi bien pour les hommes que pour les femmes.

Le cerveau, au cœur du plaisir

Laurent Karila schématise ainsi ce qui se passe dans le cerveau qui s'allume de la même façon chez l'homme et la femme. Plus précisément durant l'amour, il s'agit du système de récompense, impliqué dans tout plaisir, qu'il soit sexuel, alimentaire, comportemental. " Tout explose dans la tête quand on a un orgasme, détaille-t-il. Certaines zones s'éteignent, celles du contrôle, de la peur, de l'angoisse, et d'autres s'allument, comme celle du circuit de la récompense, des émotions positives, de la mémoire."

Alors le cerveau de l'homme fonctionne-t-il différemment de celui de la femme ? Pas tant que cela… "Leur fonctionnement est très commun, avec de petites différences, évalue le médecin. Par exemple, la zone du cortex occipitale s'allume davantage chez l'homme (elle régit le visuel) et chez la femme, il y a une petite zone qui s'allume en cas d'éjaculation féminine, ce qui reste une situation rare". De quoi tordre le cou aux stéréotypes de genre ! Non, la sexualité des femmes n'est pas biologiquement différente de celle des hommes. Reste le conditionnement sociétal et culturel qui façonne l'expression des désirs et des plaisirs et qui minore parfois (souvent ?) les comportements féminins. Apprendre le fonctionnement de son corps et le mode d'emploi de son plaisir ouvrira les portes d'une sexualité plus en accord soi-même…

Votre plaisir vous appartient, Dr Laurent Karila. Flammarion. 19,90€

Valise sexo : un été torride…

Rédigé le 08/07/2016 / 0

Top départ, l'été a sonné ! A vous les vacances, le farniente, la dolce vita, et qui sait une conquête ou plusieurs. Que glisser dans votre valise pour un été érotique à souhait ? Quelques idées…

A vous les petites robes d'été, les jolis maillots et  la belle lingerie si vous aimez. Pour les hommes, prévoyez quelques polos, tee-shirts sympas et une chemise ou deux en cas de soirées élégantes. Privilégiez vos plus beaux boxers (oui, le slip troué, ça vous casse une ambiance aussi sûrement qu'une culotte de grand-mère !).

N'oubliez un ou deux romans coquins, pour vous mettre en appétit (j'y consacrerai in article mais optez par exemple pour Sex in the kitchen, d'Octavie Delvaux, drôle, enlevé et pimenté à souhait). Vous pouvez aussi réviser vos basiques, avec Osez une leçon de fellation, et Osez une leçon de cunnilingus, de Trinh Thi Coralie. Pour n'en citer que deux…

L'indispensable panoplie sexo

N'oubliez pas une huile de massage pour recevoir ou prodiguer un massage torride… Et pourquoi pas un ou deux sextoys, histoire d'embraser vos caresses en solo ou d'injecter un peu de nouveauté dans vos ébats. Le sweet touch  ne vous prendra aucune place dans votre valise mais ses vibrations au niveau du clitoris vous feront atteindre le 7ème ciel rapidement. Ou le Ina wave pour une double stimulation au niveau du clitoris et du vagin. Vous avez envie d'un jeu pour couple ? Optez pour le Dopio et ses multiples possibilités.

Dans votre trousse à pharmacie, glissez :

  • Une boîte de préservatifs bien sûr, pour les couples le temps d'un été ou les étreintes d'un soir.
  • Du lubrifiant si besoin.
  • Un traitement contre les mycoses vaginales et vulvaires, si vous y êtes sujette. Elles sont favorisées par la chaleur et la production exacerbée de sueur, le port prolongé du maillot de bain mouillé,… Supprimez les douches vaginales et les lingettes parfumées censées nettoyer la zone vulvaire. Préférez les culottes en coton si vous êtes sujette aux mycoses. Si l'infection ne cède pas, consultez pour faire un prélèvement, ce n'est pas peut-être pas une mycose !
  • Et un traitement minute en cas d'infection urinaire, souvent favorisée par les rapports.

 

 

 

Rapport sur la sexualité des jeunes : de belles paroles ?

Rédigé le 05/07/2016 / 0

Le Haut Conseil a rendu son rapport relatif à l'éducation à la sexualité en juin.  S'il dénonce la mise en place des stéréotypes dès le plus jeune âge et les inégalités entre les sexes, ses recommandations pour les combattre aboutiront-elles à développer l'éducation sexuelle ? Il y a fort à parier que non…

Le Haut Conseil stipule qu'il est du devoir des pouvoirs publics d'informer de façon objective, sans jugement ni stéréotype, et de leur apporter un accompagnement approprié s'ils en éprouvent le besoin. Nous sommes d'accord... mais la réalité semble très éloignée !

Sont dénoncées dans le rapport les inégalités entres les filles et les garçons et les représentations trop stéréotypées. L'entrée dans la sexualité est un moment qui révèle ces inégalités et les rôles de chaque sexe. Aux garçons d'être virils, aux filles d'être désirables mais respectables. On retrouve dès le jeune âge le syndrome de la madone et de la putain, véhiculant le fait qu'il faut choisir entre la féminité respectable et le sexe diabolisé.

La notion de respect de son corps, du consentement, la tolérance de l'homosexualité et du lesbianisme devraient aussi être enseignés à nos enfants et adolescents.

Il y a urgence à informer sur le corps et le plaisir féminins puisque 84% des filles de 13 ans ne savent pas représenter leur sexe (54 savent représenter le sexe masculin) et 1 fille de 15 ans sur 4 n'a aucune idée de ce qu'est le clitoris.

Les réseaux sociaux, utilisés par 9 adolescentes sur 10 ont favorisé le harcèlement sexiste. D'après le Haut Conseil, 1 lycéenne sur 4 en Ile-de-France a déclaré avoir été humiliée et harcelée on line, à propos de son apparence physique ou son comportement sexuel ou amoureux. Une réputation a vite fait d'être démolie sur Internet, poussant parfois des adolescentes à mettre fin à leurs jours ; apprendre les risques de cet outil formidable mais potentiellement dangereux d'Internet semble une priorité…

Autre thème à travailler, les violences sexistes, en particulier celles des jeunes femmes, dans les transports où elles sont harcelées, à travers les réseaux sociaux, les agressions sexuelles, la prostitution,…

La contraception et la prévention des IST reposent toujours sur les filles et les femmes. L'égalité sexuelle se joue aussi à ce niveau-là et une information des garçons, comme des filles est primordiale.

Paroles paroles…. ?

Ce rapport prend la mesure des rapports entre hommes et femmes, qui se mettent en place dès le plus âge. Il donne une série de recommandations (lancer une enquête nationale pour mieux cibler les besoins et les attentes des jeunes en matière de sexualité ; développer les outils numériques pour enseigner et des programmes courts à la télévision ; mieux faire connaître les sites existants, à l'instar du site www.onsesprime.fr, grâce à des campagnes d'informations dans les structures scolaires ; etc).

L'éducation sexuelle est un champ capital de l'enseignement ; elle peine pourtant à trouver des financements et des motivations suffisantes pour dispenser des cours toute l'année, dans toutes les classes. Ce rapport sera-t-il suffisant pour modifier le temps consacré à l'éducation sexuelle ? Il y a fort à craindre que non.

Un constat déplorable pour nos ados et la société…