1. / Sexo
  2. / Homme
  3. / Testicules

Testicules : ce que cachent vos bijoux de famille

Les testicules sont souvent négligés au profit du pénis, qui recueille toutes les attentions ! Ils recèlent pourtant d'atouts considérables : garants de la fertilité et de la virilité, ils sont également très érogènes chez certains. Cinq réponses pour mieux les connaître et les apprécier à leur juste valeur...

Rédigé le

Testicules : ce que cachent vos bijoux de famille
Testicules : ce que cachent vos bijoux de famille - Crédit image : Lukatme1 - Fotolia.com

Sont-ils différents d'un homme à l'autre ?

Comme les pénis ou les vulves, les bijoux de famille diffèrent d'un homme à l'autre. "La taille en trois dimensions est en moyenne de 5 cm x 3 x 2, commente le Dr Antoine Faix, urologue et responsable du Comité d'Andrologie et de Médecine sexuelle de l'Association française d'urologie. Mais elle est variable d'un homme à l'autre."

A quoi servent les testicules ?

"Le testicule a deux fonctions principales, détaille le Dr Faix. Il y a une partie endocrine, qui fabrique la testostérone à 95%, par les cellules de Leydig, et une partie exocrine, qui synthétise les spermatozoïdes, grâce aux cellules de Sertoli." Les valseuses sont donc en charge de la virilité, via la production de testostérone… C'est elle qui assurera les caractères virils de l'homme : le poil dru, la voix grave, la musculature plus développée, le développement des organes sexuels masculins, ou encore la libido.

Ils sont également responsables de la fertilité, grâce à une anatomie particulière. Les testicules sont composés de tout petits tubes, les tubes séminifères, que les spermatozoïdes finiront par emprunter au terme de leur élaboration. Les gamètes sont ensuite entreposés dans l'épididyme puis ils se mêlent aux sécrétions de la prostate et des vésicules séminale, pour former le sperme. Enfin, c'est l'heure de la sortie : ils sont expulsés lors de l'éjaculation…

Le poids est en moyenne de 20 grammes et en dessous de 15 grammes, les médecins parlent d'hypotrophie. A l'instar des seins chez la femme, il n'est pas rare que les testicules soient légèrement asymétriques : selon l'urologue, ils ne sont pas forcément au même niveau et pour des raisons anatomiques, 15% des hommes ont une varicocèle gauche sans le savoir et sans aucun retentissement. Cette varice localisée à une veine du testicule peut entraîner une augmentation de volume et dans certains cas une hypofertilité. Enfin, la couleur du scrotum est légèrement plus foncée que celle de la peau sur le reste du corps.

Sont-ils des zones érogènes chez tous les hommes ?

Les roubignoles font partie des zones érogènes secondaires, autrement dit potentiellement érogènes (elles ne le sont pas systématiquement, à l'inverse du gland du pénis qui est une zone érogène primaire, "efficace" chez tous les hommes).

"Cela dépend des hommes, confirme le Dr Faix. Certains hommes ne supportent pas qu'on les touche, alors est-ce un problème d'éducation, dans le sens où l'on peut éduquer cette zone à avoir un potentiel érogène ? Peut-être…" Autre hypothèse, le seuil de la douleur pourrait être plus bas chez ces hommes, le toucher se révélant désagréable, voire douloureux.

En revanche, d'autres hommes sont extrêmement sensibles aux caresses, aux baisers, aux pressions sur les testicules, riches en nerfs. Comme ces stimulations ne provoquent pas d'orgasme directement, elles sont libres de se prolonger aussi longtemps que désiré. Attention toutefois à les manipuler très délicatement, les "parties" sont douillettes !

Sont-ils sensibles à la température ?

Les berlingots sont situés dans le scrotum, à l'extérieur du corps à un peu plus de deux degrés de moins. L'explication de cette particularité est simple : les maintenir à une température plus fraîche que le corps et favoriser l'élaboration des spermatozoïdes. La température du milieu extérieur a un effet incontestable sur les testicules : dans de l'eau froide, les testicules remonteront pour se rapprocher du corps et se réchauffer un peu.

"Les testicules sont 'accrochés' au corps par le cordon spermatique, qui contient le canal qui transporte les spermatozoïdes, des artères et des veines, ainsi que des fibres musculaires et des filets nerveux", détaille Antoine Faix. C'est grâce à ce muscle et ces nerfs, que les testicules remontent lors de certaines sensations, comme le froid, la douleur, l'excitation ou même la simple palpation. Attention au port systématique de pantalons serrés, ils peuvent aggraver une hypofertilité. Le téléphone portable ne devrait pas être transporté dans la poche avant du pantalon et l'ordinateur posé systématiquement sur les genoux, ils pourraient également altérer la fertilité.

Se modifient-ils quand l'homme est excité ?

Le scrotum est l'enveloppe qui entoure les roustons. Son aspect varie sous l'effet de l'excitation sexuelle, des conditions extérieures et de l'âge. Lorsque l'homme est excité, les testicules et le scrotum remontent du fait de la contraction des muscles qui les maintiennent (le crémaster et le dartos).

"La couleur du scrotum peut changer lors de l'excitation sexuelle, mais cela ne concerne pas tous les hommes", précise l'urologue. Avec l'âge, la peau du scrotum est plus fripée et peut présenter des angiomes (taches vasculaires rouges).

Peut-on faire grossir les testicules ?

Pour certains hommes, la virilité se situe au niveau de leurs testicules. Ceux qui sont moins bien dotés que les autres complexent parfois en maillot de bain ou nus devant une femme. Les compléments alimentaires vendus sous l'allégation d'augmenter la taille des testicules, sont au mieux inefficaces, au pire dangereux.

Plus rarement, certains pratiquent des injections de sérum physiologique ou d'une solution saline, pour donner l'impression (fugace) d'une bourse plus volumineuse. "Cela nécessite une injection dans le testicule, avec un risque infectieux, met en garde l'urologue. Il peut y avoir une réaction inflammatoire importante, qui conduit à la perte du testicule !"

La chirurgie offre d'autres perspectives : "il y a deux tendances actuellement : la prothèse testiculaire et le lifting du scrotum, raconte l'urologue. La pose de prothèse se fait près une chirurgie du cancer, où l'on a retiré le testicule, ou en cas de petite taille suite à une infection par les oreillons par exemple. "Mais on met une prothèse, on ne le fait pas grossir !".

Dans le cas du lifting, ce n'est pas la taille mais l'aspect qui est modifié : "on retend la peau du scrotum qui se distend avec l'âge ou parce que la peau de la poche est trop grande." Le lifting peut être effectué pour une gêne lors de l'activité sexuelle ou sportive, ou pour des raisons esthétiques.

Enfin, un concept est à l'étude, mais n'est pas encore validé en cas d'hypotrophie du testicule : il s'agit de poser une prothèse autour du testicule, ce qui permet de conserver les fonctions, même minimes, du testicule. En cas de validation, il est certain qu'une dérive esthétique s'emparera du concept pour donner l'illusion de testicules plus imposants.

Besoin d'un conseil médical ?

Service proposé par

 logo MesDocteurs

Sponsorisé par Ligatus

Voir aussi sur Allodocteurs.fr

Besoin d'un conseil médical ?

Nos médecins partenaires répondent à vos questions immédiatement 24h/24