1. / Se soigner
  2. / Chirurgie
  3. / Chirurgie cardiovasculaire

Anévrisme aortique : opérer avant la rupture

L'aorte est la plus grosse artère de l'organisme… Autant dire qu'en cas de rupture, on a peu de chances de s'en sortir. L'une des principales causes de ce genre d'accident est l'anévrisme. Lorsqu'il a été repéré, comment peut-il être consolidé ?

Rédigé le , mis à jour le

Anévrisme aortique : opérer avant la rupture
Anévrisme aortique : opérer avant la rupture
Sommaire

Qu'est-ce qu'un anévrisme de l'aorte ?

Michel Cymes et Benoît Thevenet expliquent l'anévrisme aortique.

Les anévrismes constituent la troisième cause de décès cardio-vasculaire. Et parmi eux, on trouve les anévrismes de l'aorte abdominale. Situé à la conjonction de plusieurs artères, cet anévrisme aortique constitue un challenge thérapeutique car c'est une opération à fort risque de complications quand elle est réalisée de façon traditionnelle. Mais de nouvelles stratégies thérapeutiques permettent de réduire ces risques grâce au développement de technologies d'imagerie de pointe et à la pose de prothèse par voie endovasculaire.

L'aorte est la plus grosse artère du corps humain. Elle part du cœur en formant une courbe (c'est la crosse aortique), et propulse le sang oxygéné vers l'ensemble du corps. Cette artère est divisée en deux parties : l'aorte thoracique et l'aorte abdominale. L'aorte se subdivise au niveau abdominal en deux artères iliaques puis fémorales, une pour chaque jambe.

L'aorte a normalement un calibre régulier et des bords parallèles. Sa paroi comprend trois couches, celle du milieu à la particularité d'être élastique. C'est ce qui permet à l'aorte de se dilater, puis de se rétracter chaque fois que le cœur propulse du sang. Mais cette propulsion de sang est aussi à l'origine d'une forte pression subie par cette paroi. Du coup, si une maladie affaiblit la partie élastique de l'aorte, sa paroi va avoir tendance à se dilater progressivement et former une poche, c'est l'anévrisme aortique.

Une fois formé, l'anévrisme va augmenter de taille de manière progressive. Plus l'aorte se dilate, plus sa paroi est fragile, et plus elle a tendance à se dilater. Si l'anévrisme n'est pas traité à temps, il risque de se rompre et provoquer une hémorragie gravissime.

 

Des prothèses conçues sur mesure

La prothèse conçue sur mesure sera placée chirurgicalement dans l'artère au niveau de l'anévrisme.

Dans le service de chirurgie vasculaire et endocrinienne de l'hôpital Henri-Mondor est développée une nouvelle stratégie thérapeutique des anévrismes aortiques. Pour cette intervention particulière, la confection d'une prothèse sur mesure dans le bloc opératoire est une étape délicate.

 

Chirurgie endovasculaire : moins invasive

Attention, images de chirurgie : le chirurgien a choisi la technique endovasculaire pour ce patient.

L'anévrisme de l'aorte abdominale touche essentiellement les hommes de plus de 60 ans. Lorsque l'anévrisme dépasse les cinq centimètres de diamètre, il faut absolument opérer car il grossit inéluctablement et menace de rompre à tout moment.

Une rupture d'anévrisme est bien évidemment dramatique car elle est mortelle dans plus de 80 % des cas.

Pour opérer un anévrisme de l'aorte, il existe deux techniques opératoires qui seront choisies en fonction de la gravité et la localisation de l'anévrisme.

La méthode chirurgicale conventionnelle qui nécessite d'enlever l'anévrisme après clampage de l'artère. Le segment de l'artère malade sera remplacé par une prothèse.

La méthode endovasculaire durant laquelle le chirurgien n'ouvre pas le patient mais passe par l'artère de la cuisse pour placer une prothèse dans l'artère au niveau de l'anévrisme. C'est une technique beaucoup moins invasive.

Devancer la rupture et éviter les fuites

Michel a eu la chance de découvrir son anévrisme à temps.

L'échographie abdominale reste le meilleur examen pour dépister un anévrisme de l'aorte abdominale... Lorsque l'anévrisme est sur le point de rompre, des douleurs abdominales ou dorsolombaires peuvent apparaître, mais la plupart du temps il n'y a pas de symptômes...

Le risque de fuites constitue le principal inconvénient de l'endoprothèse car ces fuites peuvent mener jusqu'à la rupture et il faut donc de nouveau intervenir. Cela concerne tout de même 20 à 40% des patients mais la plupart des réinterventions ne nécessitent ni anesthésie générale ni incision chirurgicale.

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr

Dossiers :

Questions/réponses :

Animation 3D :

 

Besoin d'un conseil médical ?

Service proposé par

 logo MesDocteurs

Sponsorisé par Ligatus

Besoin d'un conseil médical ?

Nos médecins partenaires répondent à vos questions immédiatement 24h/24