1. / Maladies
  2. / Diabète

Pied du diabétique : quand le diabète se complique...

Il existe diverses complications du diabète, parmi lesquelles "le pied du diabétique", qui concernerait environ 20% des patients atteints de diabète. Dans le service de diabétologie de l'hôpital La Pitié-Salpêtrière, une unité est dédiée à ce problème.

Rédigé le , mis à jour le

Pied du diabétique : quand le diabète se complique...
Pied du diabétique : quand le diabète se complique...
Sommaire

Qu'est-ce que le diabète ?

Marina Carrère d'Encausse et Benoît Thevenet expliquent le diabète.

Le diabète est une maladie qui est devenue une épidémie. Le diabète touche 8% de la population mondiale et 5,3% de la population française. À l'origine, la génétique pour partie mais surtout l'évolution de nos modes de vie.

Les aliments sont composés de lipides, de protides et de glucides. Les glucides, qui sont en fait des sucres, fournissent l'essentiel de l'énergie dont a besoin le corps pour fonctionner. Une fois assimilés et passés dans la circulation sanguine, les glucides sont transformés majoritairement en glucose. Après un repas, le taux de glucose dans le sang augmente donc.

Quand tout va bien, le corps sait convertir le glucose en réserve et en énergie : le pancréas détecte l'augmentation de la glycémie. Les cellules bêta du pancréas, regroupées en amas appelés îlots de Langerhans, sécrètent alors de l'insuline. L'insuline a un rôle crucial : elle permet au glucose de pénétrer dans les cellules de l'organisme (dans les muscles, le tissu adipeux, et le foie où il va pouvoir être stocké). En cas de diabète, ce système ne fonctionne pas et la glycémie devient trop élevée, de manière chronique. 

Il existe principalement deux types de diabète : 1 et 2. Dans le diabète de type 1 (10% des cas de diabète), l'organisme ne reconnaît plus les cellules bêta du pancréas et le système immunitaire les détruit. Il s'agit en fait d'une maladie auto-immune. L'insuline ne peut plus être produite, le glucose ne peut plus entrer dans les cellules. Il retourne alors dans le sang et la glycémie s'élève. Dans le diabète de type 2, le plus fréquent, ce sont les cellules de l'organisme qui "font de la résistance" et ne parviennent pas à utiliser le glucose correctement.

Un excès de sucre dans le sang est dangereux pour de nombreux organes. Ces hyperglycémies répétées peuvent provoquer à long terme une altération des nerfs et des vaisseaux sanguins : ce sont les complications du diabète, qui peuvent aller jusqu'à la cécité, des amputations ou encore des accidents cardiovasculaires.

Pied du diabétique : des plaies à traiter d'urgence

Traitement d'une neuropathie diabétique, une insensibilité au niveaux des pieds qui expose le patient à ne pas soigner une plaie.

Le diabète peut entraîner une perte de sensibilité au niveau des pieds. Résultat : les plaies potentielles sont indolores et sujettes aux infections. Des infections pouvant aller jusqu'à la gangrène et entraîner une amputation. Pour éviter de telles complications, il existe des consultations spécialisées qui proposent des prises en charge adaptées.

Avant de plâtrer, on propose généralement aux patients de porter des chaussures de décharge. Il s'agit de chaussures thérapeutiques avec une absence d'appui au niveau de la plaie.

Pied du diabétique : des ateliers pour informer les malades

Des ateliers où des diabétiques recoivent des conseils de prévention d'une podologue.

Les lésions aux membres inférieurs sont l'une des complications du diabète, et peuvent mener jusqu'à l'amputation dans les cas les plus graves. 5 à 10% des diabétiques ont été amputés.

Mais un bon suivi peut tout changer. Comme dans des ateliers, où des diabétiques recoivent les conseils de prévention d'une podologue.

Scruter ses pieds tous les jours, c'est une règle de base que tous les diabétiques doivent intégrer. Il est d'ailleurs conseillé aux diabétiques de consulter leur podologue au moins une fois par an. Surveillance, soins… pour garder des pieds sains la marche à suivre est longue. Deux complications possibles du diabète : une mauvaise cicatrisation et une perte de sensibilité dans les membres inférieurs. Le risque est de ne pas repérer une blessure et la laisser s'infecter.

Pour éviter tous ces risques, les diabétiques doivent régulièrement hydrater leurs pieds. Des pieds qui ne sont pas toujours au centre des préoccupations des diabétiques dont le traitement est déjà lourd et contraignant.

Autre point fondamental : choisir des chaussures avec soin. Elles doivent être de bonne qualité, de préférence en cuir, adaptées à la forme du pied et sans rien qui puisse blesser.

Sans toutes ces précautions, un diabétique peut ignorer longtemps une blessure qui peut alors se transformer en grave infection en moins de trois semaines comme l'explique Caroline Vidal, podologue : "L'os est infecté lui aussi, l'infection a proliféré au niveau de l'os, et parfois malheureusement on n'arrive pas à sauver le pied et on est obligé de faire une amputation".

Selon les spécialistes, 50% des amputations causées par le diabète pourraient être évitées grâce à une meilleure information des patients.

Besoin d'un conseil médical ?

Service proposé par

 logo MesDocteurs

Sponsorisé par Ligatus

Besoin d'un conseil médical ?

Nos médecins partenaires répondent à vos questions immédiatement 24h/24