1. / Blogs
  2. / Le blog de garde de Gérald Kierzek

Le blog de garde de Gérald Kierzek

Le blog de garde de Gérald Kierzek

Un conseil d'ami...médecin !

Rédigé le 19/09/2013 / 1

Une grosse partie du travail de l'urgentiste consiste à récupérer un maximum d'informations en un minimum de temps !

Dernier exemple: je suis appelé au chevet d'un patient avec une suspicion de dissection de l'aorte abdominale. La quarantaine, déjà opéré d'une dissection aortique (avec mise en place d'une prothèse), le patient s'était présenté aux urgences de son secteur dans la matinée avec une douleur au ventre. Simple calcul rénal (colique néphrétique dont le patient avait déjà souffert) ou plus grave ?

Compte tenu des antécédents, une batterie d'examens dont un scanner est déclenchée et met en évidence un anévrisme (une dilatation) de l'aorte avec un trajet laissant craindre une fissuration et un début de rupture. Urgence vitale. J'assure le transfert des urgences de proximité vers le service de chirurgie cardiaque d'un autre hôpital parisien.

Escorte motorisée, perfusions, seringue électrique d'antihypertenseur (la tension artérielle doit être maintenue basse pour ne pas risquer une rupture par "surpression"), pantalon anti-gravité (comme ceux des pilotes de chasse) en cas d'hémorragie,...Bref l'artillerie lourde ! 

A l'arrivée dans le service de réanimation chirurgicale, tout le monde est sur le pont aussi, jusqu'à ce qu'un membre de l'équipe mette la main sur un compte-rendu d'hospitalisation de la précédente intervention chirurgicale. Et ce compte-rendu mentionne clairement que l'anévrisme était déjà présent avec l'inquiétant faux-chenal. Aucune évolution récente n'est donc à redouter; la tension descend d'un cran.

Quelques leçons sont à tirer de cette mésaventure, qui, heureusement se termine bien pour le patient:

1/ Le dossier médical personnel (DMP) n'est pas opérationnel malgré les millions d'euros investis depuis 10 ans

2/ L'informatisation des hôpitaux et l'interconnexion des services (accès aux compte-rendus d'hospitalisation, opératoires, voire images d'examen...) est impossible, y compris dans le premier CHU d'Europe

3/ Dans l'attente, un simple conseil d'ami et de bon sens que je donne au patient: garder sur soi le maximum d'informations (compte-rendu d'hospitalisation plié dans le porte-feuille par exemple....). 

  • Vous êtes cardiaque ?

Gardez sur vous un électrocardiogramme; cela permettra de comparer en cas d'urgence et peut éviter une hospitalisation ou des examens inutlies.

  • Vous avez été opéré pour une intervention importante ?

Prenez sur vous le compte-rendu opératoire ou d'hospitalisation.

  • On vous a déjà parlé d'une "anomalie" (un souffle au coeur, une particularité anatomique,...) lors d'un examen de routine (visite médicale, radio, scanner, prise de sang...) ou d'une hospitalisation?

Gardez une trace écrite sur vous; cela peut éviter de multiplier des explorations (coûteuses, douloureuses et parfois non dénuées de risques)... et surtout de s'inquiéter inutilement. Vous et nous ;-) Conseil d'ami.

 

Sponsorisé par Ligatus

Besoin d'un conseil médical ?

Nos médecins partenaires répondent à vos questions immédiatement 24h/24