1. / Blogs
  2. / Le blog de garde de Gérald Kierzek

Le blog de garde de Gérald Kierzek

Le blog de garde de Gérald Kierzek

Dr House: mais il fait quoi au juste?

Rédigé le 17/10/2012 / 0

Oups...que le temps passe vite. Un peu occupé aux urgences en cette période particulièrement chargée. Rien que la Nuit Blanche a été une vraie...nuit blanche pour l'équipe de garde avec des dizaines de patients après minuit et le flux habituel de malades à hospitaliser. "Coucher les malades" comme on dit dans le jargon est le vrai problème des urgences. L'absence de lits d'hospitalisation en aval des urgences crée le gouleau d'étranglement des structures d'urgences.

Nous avons la chance à l'Hôtel-Dieu d'avoir un "aval" qui fonctionne parfaitement bien grâce au service de médecine interne.

- "Vous allez être hospitalisé en médecine interne !" expliquons nous quotidiennement aux patients.

- "En médecine interne ? Qu'est ce que c'est ?", nous rétorque-t-on très souvent.

- "Ce sont des médecins, des internistes*, comme Dr House. Ils s'occupent à la fois des maladies difficiles mais aussi de médecine générale à l'hôpital", voici le type de réponse qui nous fait gagner beaucoup de temps.

En effet, la médecine interne, popularisée par la série télé Dr House, est une spécialité médicale qui traite les maladies de l'adulte dans leur globalité. Cette prise en charge globale est de plus en plus nécessaire pour hospitaliser les malades des urgences.

Vieillissement de la population, polypathologie ou encore décompensations de maladies chroniques sont autant de raisons de consulter aux urgences et de ne pas avoir qu'un seul problème.

Or, l'hôpital et particulièrement le CHU a été découpé en services ultraspécialisés (et il en faut) et par organes voire sous-organes: cardiologie, rythmologie, oncologie pneumologique, néphrologie...

Mais que faire quand on a une décompensation de plusieurs fonctions ? Le coeur un peu fatigué mais aussi le rein qui souffre et une pneumonie pour couronner le tout. La réponse est souvent la médecine interne d'aval des urgences. 

Si on veut désengorger les urgences (sujet à la mode et pour cause), il faut privilégier ces lits de médecine interne polyvalente. Les patients y restent quelques jours et sont remis sur pied. Cela évite d'attendre des heures sur des brancards et facilite donc la vie des patients et des urgentistes. D'ailleurs, la récente lettre de démission d'un chef de service d'un grand hôpital parisien ne dit rien de plus: "Nous manquons de lits".

"Diminuer   le   nombre   de   lits   dans   le   cadre de restructurations et de regroupements hospitaliers se fait toujours aux dépends des malades  des  urgences", insistent les 1ères Assises de l'Urgence. Simple à comprendre ? Pas si sûr quand on voit que certains veulent encore faire de l'Hôtel-Dieu un hôpital sans lits ! 

* rien à voir avec les internes qui font grève aujourd'hui !

 

 

 

 

 

 

Dr House: mais il fait quoi au juste?

Rédigé le 17/10/2012 / 0

Oups...que le temps passe vite. Un peu occupé aux urgences en cette période particulièrement chargée. Rien que la Nuit Blanche a été une vraie...nuit blanche pour l'équipe de garde avec des dizaines de patients après minuit et le flux habituel de malades à hospitaliser. "Coucher les malades" comme on dit dans le jargon est le vrai problème des urgences. L'absence de lits d'hospitalisation en aval des urgences crée le gouleau d'étranglement des structures d'urgences.

Nous avons la chance à l'Hôtel-Dieu d'avoir un "aval" qui fonctionne parfaitement bien grâce au service de médecine interne.

- "Vous allez être hospitalisé en médecine interne !" expliquons nous quotidiennement aux patients.

- "En médecine interne ? Qu'est ce que c'est ?", nous rétorque-t-on très souvent.

- "Ce sont des médecins, des internistes*, comme Dr House. Ils s'occupent à la fois des maladies difficiles mais aussi de médecine générale à l'hôpital", voici le type de réponse qui nous fait gagner beaucoup de temps.

En effet, la médecine interne, popularisée par la série télé Dr House, est une spécialité médicale qui traite les maladies de l'adulte dans leur globalité. Cette prise en charge globale est de plus en plus nécessaire pour hospitaliser les malades des urgences.

Vieillissement de la population, polypathologie ou encore décompensations de maladies chroniques sont autant de raisons de consulter aux urgences et de ne pas avoir qu'un seul problème.

Or, l'hôpital et particulièrement le CHU a été découpé en services ultraspécialisés (et il en faut) et par organes voire sous-organes: cardiologie, rythmologie, oncologie pneumologique, néphrologie...

Mais que faire quand on a une décompensation de plusieurs fonctions ? Le coeur un peu fatigué mais aussi le rein qui souffre et une pneumonie pour couronner le tout. La réponse est souvent la médecine interne d'aval des urgences. 

Si on veut désengorger les urgences (sujet à la mode et pour cause), il faut privilégier ces lits de médecine interne polyvalente. Les patients y restent quelques jours et sont remis sur pied. Cela évite d'attendre des heures sur des brancards et facilite donc la vie des patients et des urgentistes. D'ailleurs, la récente lettre de démission d'un chef de service d'un grand hôpital parisien ne dit rien de plus: "Nous manquons de lits".

"Diminuer   le   nombre   de   lits   dans   le   cadre de restructurations et de regroupements hospitaliers se fait toujours aux dépends des malades  des  urgences", insistent les 1ères Assises de l'Urgence. Simple à comprendre ? Pas si sûr quand on voit que certains veulent encore faire de l'Hôtel-Dieu un hôpital sans lits ! 

* rien à voir avec les internes qui font grève aujourd'hui !

 

 

 

 

 

 

Besoin d'un conseil médical ?

Nos médecins partenaires répondent à vos questions immédiatement 24h/24