1. / Blogs
  2. / La chronique du handicap

La chronique du handicap

La chronique du handicap

Handicap : difficile de trouver le sommeil

Rédigé le 23/02/2017 / 0

Aujourd'hui je vais vous parler d'un sujet qu'on aborde assez peu, le sommeil des personnes en situation de handicap.

On parle beaucoup de projet de vie, de citoyenneté, d'accessibilité mais à quoi ressemble les nuits avec un handicap ? Lorsque la plupart de gens en profitent pour se ressourcer, leur sommeil peut, dans certains cas, virer au cauchemar.

  • Et pourquoi avoir choisi cette date pour nous en parler ?

Parce que le 17 mars, c'est la 17ème Journée du Sommeil®. Avec des manifestations gratuites et ouvertes au public dans une cinquantaine de villes en France organisées par l’Institut national du sommeil et de la vigilance.

  • Votre sommeil.com
    Conseils et produits pour mieux dormir.
     
  • Les troubles du sommeil sont en effet assez fréquents, notamment chez les enfants avec des troubles du comportement, par exemple autistes... Et ces nuits en pointillés ont souvent un impact considérable sur l'ensemble de la famille.

Oui, souvenez-vous du témoignage de l'animatrice télé Eglantine Eméyé, maman d'un petit garçon polyhandicapé, qui expliquait à quel enfer ressemblaient ses nuits puisque son fil hurle et s'automutile, au point de devoir dormir avec un casque et dans une pièce tapissée de matelas. Pendant des années, elle n'a pas fermé l'œil, jusqu'à prendre la décision de placer son enfant dans un établissement. L'absence de sommeil rend fou et ne fait que renforcer l'impact du handicap. C'est le serpent qui se mord la queue.

  • C'est un problème fréquent ?

Je lisais récemment un article sur le site votre sommeil.com qui affirme que 94% des parents ayant un enfant en situation d’handicap déclarent, en effet, être confrontés à des problèmes de sommeil. Et 3 familles sur 4 disent ne pas trouver de solutions pour l'endormir. Pas de sommeil, pas d'équilibre. Il existe un proverbe qui dit : "Le sommeil est la moitié de la santé". 

  • Et pourtant, c'est un sujet très peu abordé dans la littérature ou par la médecine.

En effet, on ne trouve pratiquement rien. Et c'est pour cette raison que le réseau Lucioles a rédigé un gros dossier "Troubles du sommeil et handicap", disponible en PDF sur leur site.

  • Trouble du sommeil et handicap
    Votre enfant est en situation de handicap ? Il souffre de troubles du sommeil ? Ce dossier est pour vous, pour lui...
     
  • Quel genre de conseils prodigue-t-il ?

Il encourage à privilégier les rituels, pour permettre à l'enfant d'avoir un rythme de vie, et donc de sommeil, équilibré, avec des repères intangibles. Par exemple favoriser les interactions sociales dans la journée et non la nuit. Prendre des repas, se lever et se coucher à des heures régulières. C'est un sujet vraiment vaste qui, dans ce document, est traité en 80 pages. 

  • Pour des personnes avec un handicap physique, les précautions sont plus d'ordre technique. Comment bien préparer la nuit ?

Il y a toute une série de petites astuces, notamment en matière d'hygiène car un coucher bien préparé limite les interventions nocturnes. Le brossage des dents, par exemple, trop souvent négligé, est essentiel. Et puis une petite toilette pour rafraîchir le visage et le débarrasser des traces de bavage.

  • Il faut aussi respecter quelques règles dans l'environnement ?

Oui, par exemple ne pas surchauffer la chambre (18 à 20 °C max). Une trop forte chaleur peut provoquer une déshydratation et s’avérer nocive au niveau respiratoire.

  • Et aménager le couchage avec du matériel dédié...

Oui, il en existe une vaste gamme. Mais, parfois, de simples mousses permettent d'assurer un maintien léger et de recaler les membres qui se mettent spontanément dans une mauvaise position. Il existe aussi des matelas anti-escarres, un problème majeur pour les personnes qui ne peuvent pas bouger de façon autonome.

  • Quelles sont les précautions à prendre pour les éviter ?

Par exemple éviter les draps trop amidonnés et leur effet "cartonné", inconfortable pour la peau. Choisir une lessive pas trop agressive. En cas de rougeurs, pratiquer des massages aux points de contact (coude, talon…). Et penser à changer régulièrement la personne de position durant la journée, plutôt que de la déranger durant son sommeil. On dit aussi qu'une bonne alimentation et une bonne hydratation participent à la lutte contre les escarres. 
 

Besoin d'un conseil médical ?

Nos médecins partenaires répondent à vos questions immédiatement 24h/24