Mis à jour le 24 avril 2014 à 14h14
Newsletter | Mon compte
Opérations en vidéo

La coelioscopie : une révolution chirurgicale

Par La rédaction d'Allodocteurs.fr
rédigé le 29 octobre 2008, mis à jour le 31 mars 2014

Le progrès médical a permis de développer des nouvelles techniques opératoires, la coelioscopie en fait partie. Cette chirurgie minutieuse, pratiquée à l'aide d'une caméra présente de nombreux avantages post-opératoires. Mais peut-on l'appliquer à toutes les situations ?

Sommaire

 

La coelioscopie : un progrès médical


Coelioscopie : les images de cette technique de chirurgie

Tout commence en 1806, avec un médecin italien, Philippe Bozzini, qui réalise la première endoscopie vaginale avec un spéculum de son invention. Il l'améliore en ajoutant un système de miroirs et de lentilles, plus une source lumineuse qui ne pouvait être à l'époque qu'une simple bougie de cire. Au fil du temps, on remplace le spéculum par deux tubes en argent, la source lumineuse devient électrique, et les endoscopes sont munis d'ampoules.

Au début du XXe siècle, on ne se contente plus des orifices naturels et on introduit, par de petites incisions, des endoscopes éclairants afin d'examiner en profondeur l'abdomen et le thorax.

Dans les années 1940, on commence à insuffler du gaz carbonique pour faciliter cette exploration, le mot coelioscopie apparaît. Enfin, en 1955, un gynécologue parisien, Raoul Palmer, réalise la première tentative de coelioscopie à visée diagnostique, en réalisant une biopsie ovarienne.

En 1987, Philippe Mouret, chirurgien lyonnais, réalise la première ablation de la vésicule biliaire par coelioscopie. Dès lors, la coelio-chirurgie devient une réelle alternative à la chirurgie ouverte.

Cette intervention est aujourd'hui réalisée quand il y a une inflammation de la vésicule, ou en cas de lithiase, lorsque la vésicule est chargée en calculs. Le temps de la bougie et de la loupe est bien révolu. Aujourd'hui, les chirurgiens introduisent, à travers de petites incisions, un tube muni d'un système optique.


La coelioscopie : ses avantages, ses limites


Coelioscopie : les suites post-opératoires

Grâce à la coelioscopie, le chirurgien peut aussi extraire d'autres organes plus gros, comme la rate ou un morceau de côlon. De la chirurgie digestive à l'urologie en passant par la gynécologie, l'utilisation de la coelioscopie s'étend de plus en plus aux autres spécialités médicales.

En cas de complications au cours de l'intervention, le chirurgien a la possibilité d'intervenir par voie classique en faisant une ouverture plus large. C'est ce que l'on appelle le risque de conversion. Elle a lieu lorsque le gaz carbonique insufflé dans l'abdomen est mal toléré. C'est très rare, mais le risque existe. En cas d'hémorragie beaucoup trop importante, ou d'une découverte imprévue, comme une tumeur plus étendue, le chirurgien interviendra par voie classique.

L'intervention par coelioscopie permet d'obtenir une plus petite cicatrice, les avantages sont nombreux, notamment pour le confort post-opératoire du patient.

Pour les pathologies digestives, les chirurgiens espèrent que dans les dix ans à venir, plus de 70 % des interventions se feront sous coelioscopie. La technique est en permanence évaluée pour estimer s'il y a un réel bénéfice par rapport à une intervention classique.










Mots clés


Vos commentaires
Page : 1  2 
Dr Tourmente - Allodocteurs.fr
Modérateur
@elfadess : le stress de la coelioscopie a pu dérégler votre cycle, appelez votre gynécologue pour en parler avec lui.
Citer
elfadess
bonjour j'ai fait une cœlioscopie épreuve au bleu le 28 novembre résultat trompe bouché des deux cotés la droite débouché et élargie ,la gauche bouché a 3 niveaux ma gygy dit qu'elle est foutu vue qu'on peut pas la débouche ,on as découvert un début de fibrome quelle a retiré ,mais mon soucis c'est que j'ai un retard de règle d'un mois j'ai fait un teste urinaire de grossesse est il est négatif ,je m'inquiète car je sais pas si c'est normal ou pas ,et ma gygy ma donné 4 mois pour tombé enceinte. que pensez vous docteur ? quelle est votre avis ? est vos conseille
Citer
herve75011
mois meme jais ete opere dune hernie ingual gauche a l'hopital st louis dans le service du professeur XXX rentre le 18/06 est sortie le 20/06 est les infirmiere tres sympas est tres serviable l'operations cest tres biens passer je dois revoir mon chirgiens le 1/08/2012 pour une visite de controle je supoze
Citer
dragibus
Tout d'abord heureusement que je n'ai pas vu la vidéo avant car c'est très impressionnant .De toute façon c'était en urgence et je n'ai pas eu le temps de savoir ce qui allait se passer et tant mieux pour moi ....Attention, je lis les commentaires et je reste surprise. Sans vouloir dramatiser et bien que mon cas soit très particulier et que cette intervention m'ait sauvé la vie.Ce n'est pas toujours si rose, le patient de la vidéo a subi une coelioscopie banale pas de drain etc...Il est arrivé préparé pour l'opération en forme etc... J'ai beaucoup souffert du drain et je n'ai pas pu me lever si vite (j'aurais bien voulu pourtant) ni même manger si vite lol quand à la durée d'hospitalisation elle aussi elle varie pour ma part je suis restée plus d'une semaine et j'ai du supplier pour sortir. Alors attention, chaque cas est différent même si cette intervention présente l'avantage de laisser peu de cicatrices.Il faut vraiment se reposer 1 mois min et chaque cas est différent attention!
Citer
Papy Pierrot
J'ai été opéré sous coelioscopie de hernies inguinales droite et gauche le 24 mars 2011 à la clinique de la plaine de CLERMONT-FERRAND (63). Depuis, j'ai repris une activitée normale. Durée de l'hospitalisation très courte (entrée le mercredi, sortie le vendredi) Le succès tient au fait qu'il faut absolument respecté le repos quasi complet pendant un mois.(j'ai 70 ans)

Citer
Dr Tourmente - Allodocteurs.fr
Modérateur
tarmac : dans toute chirurgie, il y a des risques (infection, hémorragie,...) mais les accidents liés à la coesliosocpie sont vraiment rares.
Citer
tarmac
Je dois en subir une et j'ai très peur. C'est pour enlever un kyste ovarien. Y a-t-il bcp de risques? J'angoisse bcp à l'idée.
Citer
LN94
N'oublions pas les risques... suite à une caelioscopie mes intestins ont été touchés et 2 jours après être rentrée chez moi, il y a eu une perforation donc une opération en urgence de cette péritonite très grave.
Citer
joferdasi
bonjour ,j'ai moi aussi été opéré par cete technique hier le 17 novembre 2009 en embulatoire ,je suis entré à la clinique ste MARIE à OSNY val d'oiseà à 7H30 et je suis sorti à 15H00 en pleine forme et sans douleurs particulieres à part quelques tensions douloureuses au niveau des trous mais cela est très supportable ,d'ailleurs je ne prends aucun anti douleur
Citer
mf087
Je viens juste d'être opérée de la vésicule en urgence, car enflammée . 14 jolis petits cailloux marrons et noirs brillants.
Justement je me demandais comment se déroulait l'intervention, et j'ai été ravie (mais un peu impressionnée) . Ah on a oublié le drain !!!!! 20 cm de tuyau sous la vésicule enlevée. J'apréhendais pour l'enlever.
éh bien je n'ai RI-EN senti ; un peu pour les agraphes, par contre ; mais je crois que tout dépend de la dextérité de l'infirmière. J'ai eu la chance d'avoir une équipe, comme son chirurgien : géniale.
Je recommande à ceux qui ont des ennuis de vésicule, d'aller passer une échographie, et si on voit un calcul, ne pas attendre pour se le faire oter par cette méthode.
De plus , ne pas oublier que chaque être est différent ; moi je n'ai pas du tout souffert des gazs ; j'ai eu mal juste au réveil, mais les calmants ont vite fait effet, et dans l'ensemble tout s'est bien déroulé, sans stress, alors que je suis une hyper anxieuse.
Citer
Page : 1  2 
Réagir à cet article

Pour réagir à cet article merci de vous identifier

Inscrivez-vous à la newsletter
Mon email

Liens non sponsorisés
Allodocteurs.fr : un site d’information médicale, sur lequel vous retrouverez toute votre santé en vidéo, expliquée par des docteurs en médecine et professionnels de santé.
Ce site respecte les principes de la charte HONcode. Site certifié en partenariat avec la Haute Autorité de Santé (HAS).