Fermer [X]
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et des offres adaptés à vos centres d’intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. Vous pouvez néanmoins refuser l'utilisation des cookies, en cliquant ici
Mis à jour le 30 mars 2015 à 0h19
Mon compte

  >     >  Kystes des ovaires : c'est grave docteur ?

Kystes des ovaires : c'est grave docteur ?

Par La rédaction d'Allodocteurs.fr
rédigé le 18 octobre 2012, mis à jour le 19 octobre 2012

Le kyste de l'ovaire est un problème assez fréquent, puisque 5 % des femmes en développent un au cours de leur vie. Si dans la plupart des cas les kystes ovariens sont bénins et ne donnent aucun signe, parfois il est nécessaire de les enlever car ils sont trop gros ou nombreux.

Sommaire

 

Qu'est-ce qu'un kyste de l'ovaire ?


Marina Carrère d'Encausse et Michel Cymes expliquent les kystes ovariens.

Un kyste est une masse qui peut être anormale, c'est souvent une poche dont le contenu est liquide. Il existe différents types de kystes ovariens.

L'ovaire contient, dès la naissance, un stock défini d'ovocytes. Chacun d'eux est enveloppé dans une poche, appelée follicule. À chaque début de cycle, les ovaires déclenchent la croissance d'une dizaine de follicules tout en produisant de l'œstrogène. Arrivé au quatorzième jour du cycle, le plus gros des follicules, le plus mature, est expulsé vers la trompe au moment de l'ovulation. S'il n'y a pas de grossesse, l'ovule est éliminé et les règles surviennent.

Pendant ce temps-là, au niveau de l'ovaire, le gros follicule vidé de son ovocyte subit une transformation qui va lui permettre de sécréter essentiellement de la progestérone, il devient alors le corps jaune. Ce corps jaune doit normalement disparaître à la fin du cycle s'il n'y a pas de grossesse. Quand les autres follicules du groupe ne régressent pas après l'ovulation ou quand le corps jaune ne disparaît pas en fin de cycle, un kyste apparaît. Cette persistance fait apparaître, au niveau de l'ovaire, plusieurs poches à un moment du cycle où on ne devrait pas voir autant de follicules.

Selon le type de kyste, on note une augmentation de sécrétion d'œstrogène ou de progestérone, qui vont entretenir un dérèglement hormonal. Ces kystes dits "folliculaires" sont les plus fréquents, ils représentent 90 % des cas. Ils sont en général découverts fortuitement lors d'une échographie pelvienne. Cet examen permet de bien localiser et mesurer le kyste. On vérifie aussi s'il contient bien uniquement du liquide ou s'il est plutôt fibreux. Parfois, s'ils sont volumineux, les kystes peuvent se manifester par des symptômes comme des tiraillements au bas du ventre, parfois des saignements.


Le retrait des kystes ovariens


Attention images de chirurgie. Le retrait des kystes ovariens se fait par coelioscopie.

Si le kyste de l'ovaire est petit et n'occasionne aucun signe, on surveille son évolution. Dans la plupart des cas, ils diminuent ou disparaissent spontanément après trois à six mois. Si le kyste de l'ovaire est assez gros ou douloureux, on peut proposer un contraceptif hormonal à la patiente, pour tenter de réguler les troubles hormonaux à l'origine de la formation du kyste.

Mais quand le kyste persiste malgré un traitement, qu'il est douloureux ou qu'il continue à grossir, il doit être retiré pour éviter toute complication. Le plus souvent, l'opération se fait par cœlioscopie.

Un gros kyste peut entraîner une complication grave : une torsion de l'ovaire, en grossissant le kyste fait tourner l'ovaire sur lui-même. L'ovaire n'est plus irrigué correctement, il peut même prendre une couleur violacée et se nécroser. Cela provoque des douleurs violentes et il faut opérer rapidement, pour éviter à la patiente de perdre ses ovaires. Autre complication rare du kyste de l'ovaire : le cancer de l'ovaire. Un kyste peut en effet "dégénérer" en tumeur maligne.


Kystes des ovaires : un risque pour la fertilité ?


Il est possible d'avoir des kystes et mener à terme une grossesse.

Beaucoup moins redouté que le cancer de l'ovaire, le syndrome des ovaires polykystiques touche 5 à 10 % des femmes. Quand une femme a des kystes accompagnés de règles irrégulières, d'acné ou d'une pilosité importante, on parle du syndrome des ovaires polykystiques. Sur chaque ovaire, on observe de multiples petits kystes de quelques millimètres de diamètre.

Cela peut poser des difficultés de fertilité, car l'ovaire a du mal à libérer son œuf par la coque qui est très dure. On effectue parfois dans ce cas, un drilling. On fait un trou dans la coque par rayon laser ou coagulation de la paroi de l'ovaire. On peut avoir des kystes et mener à terme une grossesse. Mais certains types de kystes peuvent diminuer les chances de grossesse, ce sont les kystes organiques. Lorsqu'ils sont très adhérents à la paroi ovarienne, celle-ci peut être altérée lors de l'intervention chirurgicale.

Enfin, dans le cas où le kyste est dû à une endométriose, il peut diminuer la fertilité. En effet, dans cette maladie, un tissu qui ressemble à l'endomètre, la muqueuse qui tapisse l'utérus, se développe hors de l'utérus. Cela provoque des lésions, des adhérences qui gênent le fonctionnement normal des organes génitaux.


En savoir plus sur les kystes ovariens


Sur Allodocteurs.fr :






Mots clés


Vos commentaires
Page : 1  2  3  4 
Dr Tourmente - Allodocteurs.fr
Modérateur
@Nanadu71 : c'était par laparoscopie (cicatrice) ou coeliosocpie ?
Citer
Nanadu71
Coucou, je me suis fait opérer début dévier d'un kist a l'ovaire de plus de 20cm d'où in retrait d'un ovaire qui c'est révéler être une tumeur. Est ce que au niveau des rapport sexuel il faut éviter ? Merci de votre réponse
Citer
Dr Tourmente - Allodocteurs.fr
Modérateur
@roxanne 8 : c'est fréquent, de nombreux kystes sont 'fonctionnels', en lien avec un traitement hormonale (pilule,...) et disparaissent dans les 6 mois.
Citer
roxanne 8
J'ai fais une fausse couche et quelques mois après le docteur ma appris l'existence d'un kyste cela fait 6 mois que j'ai plus mes règles est ce normal
Citer
roxanne 8
Bjr j'ai fait une fausse couche en septembre depuis 6 mois j'ai plus de règle et la semaine dernière mon gynécologue m'apprend que j'ai un kyste est ce normal
Citer
Dr Tourmente - Allodocteurs.fr
Modérateur
@wallilili : devant un kyste fonctionnel spontané, le collège des gynécologues de France estime que les progestatifs macrodosés ont la même efficacité que l'abstention thérapeutique. A l'heure actuelle, s'il s'agit d'un kyste de moins de 10 cm et liquidien,on propose une abstention, avec une vérification 3 mois après la disparition du kyste. Si le kyste liquidien est toujours là, une chirurgie est recommandée.
Citer
wallilili
Bonsoir, en août ma gynécologue m'a diagnostiqué un kyste a l'ovaire et m'a Mise sous pilule pour 6 mois, cela me paraissait démesuré et j'ai donc fait des recherches sur Internet (Il faut savoir que ma gynécologue ne jouie pas d'une très bonne réputation), sur chaque site que j'ai visité, le traitement variait entre 2 et 3 mois avec échographie de contrôle obligatoire au 3ème mois.. il n'en est rien pour moi! Cela vous paraît il normal? Je suis en essai bébé et donc très impatiente d'arrêter la pilule que, je n'ai jamais aimé de toute façon.merci d'avance
Citer
Dr Tourmente - Allodocteurs.fr
Modérateur
@bellerose78 : votre médecin déterminera s'il s'agit d'un kyste fonctionnel ou organique et pourra répondre plus précisément à votre question mais vous inquiétez pas. Un seul kyste ne correspond pas à un syndrome des ovaires polykystiques qui peut atteindre la fertilité, ce n'est pas la même chose.
Citer
bellerose78
bsr doc j'ai 36ans j'ai un kyste a l'ovaire gauche de 36mm je suis marié depuis le 5septembre je veux tombé enceinte esque c possible et mon sycle il y a 2 mois il avance de 8 jours merci
Citer
Dr Tourmente - Allodocteurs.fr
Modérateur
@Mathlou : une exacerbation des symptômes déjà existant ou l'apparition de nouveaux signes nécessitent d'en parler à votre médecin (au moins au téléphone). Pour les pertes malodorantes, il faut vérifier qu'il ne s'agit pas d'une infection (y a-t-il des signes associés tels que des démangeaisons, des rougeurs ?).
Citer
Page : 1  2  3  4 
Réagir à cet article

Pour réagir à cet article merci de vous identifier

S'abonner à la newsletter
Allodocteurs.fr

Liens non sponsorisés
Allodocteurs.fr : un site d’information médicale, sur lequel vous retrouverez toute votre santé en vidéo, expliquée par des docteurs en médecine et professionnels de santé.
Ce site respecte les principes de la charte HONcode. Site certifié en partenariat avec la Haute Autorité de Santé (HAS).