Ch@t : Surdoués

Ch@t du 30 septembre 2010 Avec les réponses des psychologues Jeanne Siaud-Facchin, Coralie Laubry et Audrey Platania.

Rédigé le

Ch@t : Surdoués
Ch@t : Surdoués
Sommaire

Les réponses de Jeanne Siaud-Facchin, psychologue

  • Mon fils correspond à la description mais il redouble son CE1 c’est vrai qu’il est toujours en train de penser ailleurs, il bouge toujours ses mains et lorsqu’on lui demande ce qu’il fait, il répond je pense.

Ce qui est important est de comprendre pourquoi votre fils a ce genre de difficultés. Dans ce cas un bilan psychologique complet vous apportera les réponses.

  • Mon fils de 12 ans est en 4 ème après avoir sauté la dernière section de maternelle, il avait alors un QI de 148. Depuis le début de l’année, il n’a pas eu de note en dessous de 19, sans effort. Il s'ennuie en classe. Il est à l’aise avec les enfants de son âge. Devrais-je essayer de le faire passe en 3 ème ?

Il est en effet important que votre fils puisse trouver un intérêt à l'école et surtout qu'il ne désinvestisse pas ni l'école ni son plaisir à fonctionner. Vous pouvez en parler aux enseignants et peut être consulter un psy qui connait le sujet pour vous aider.

  • Mon fils de 8 ans va très mal, il ne fait rien à l’école depuis 2 ans, mais n’a pas redoublé car il enregistre tout, les journées sont longues pour lui, sa maîtresse, la psychologue scolaire, nous disent que c’est hors de ses compétences, vers qui nous tourner, que faire de mon enfant ?

C'est important de s'en occuper. Vous pouvez allez voir un psychologue libéral qui peut faire passer un bilan pour vous aider à y voir clair.

  • Que se passe-t-il si le test est hétérogène ? Notre enfant de 5 ans a passé les tests avec une personne que l’Association française des enfants précoces nous a recommandée. Le test a été effectué à l’âge de 4 ans et on nous a donne 2 valeurs, 136 et 142... mais le test est hétérogène.

A cet âge là l'hétérogénéité est fréquente. Cependant il faudra refaire un bilan après 6 ans pour bien comprendre le fonctionnement de votre enfant.

  • Je veux voir remercier pour vos livres. J’en prête aux enseignants de mes enfants et souvent ils comprennent ainsi mieux comment fonctionnent les enfants différents. Le QI nous est donné avec 2 chiffres. Ceux de ma fille sont différents de 20 points. Est-ce un problème ?

Merci beaucoup. Une différence de 20 points doit-être prise en compte car elle témoigne en général d'une fragilité qu'il faut comprendre. A bientôt.

  • Mon enfant a un QI calculé malgré une très grande hétérogénéité (de 154 à 73) de 125. Peut-on parler de précocité quand même sachant qu’une dyspraxie instrumentale vient d'être diagnostiquée (ce qui explique les items chutés (code = 6 et symbole = 4) ?

Oui, il s'agit alors d'un surdoué dyspraxique ce qui explique l'hétérogénéité.

  • Comment mon fils de 23 ans (QI 134 en 3ème travaille dans une société) peut-il apprendre à gérer ses émotions (genre hyper empathie) ?

Oui bien sûr et c'est particulièrement important. La gestion émotionnelle est ce qui lui permettra de fonctionner bien et d'aller mieux.

  • J’ai 44 ans, j'ai été dépisté à l'âge de 11 ans avec un QI de 131. Je suis designer. J'ai toujours des difficultés relationnelles avec les autres, des décalages de perception, d’éthique, de comportements. Plus le temps passe et plus l’imperfection du monde qui m’entoure me pèse. Un conseil ?

Rencontrer un psy spécialisé, pour décoder, poser les questionnements, mettre du sens, apprendre à gérer ses différences mais aussi rencontrer d'autres surdoués, pour se sentir moins différent et moins seul. Vous pouvez venir nous rejoindre sur mon groupe Facebook : Jeanne Siaud Facchin Zebra Adultes Surdoués

  • J’ai 54 ans ! Votre livre m’a tellement émue que je n’arrive pas à le lire jusqu’au bout. Comment arriver à juguler cette hyper émotivité ?

Merci pour votre témoignage. La gestion émotionnelle est au centre de la prise en charge. mais les émotions sont aussi une force lorsque l'on parvient à s'appuyer sur elles et non pas à lutter contre.  

  • Pour ma part, j’ai 29 ans, j'ai été testée à partir du CP (par une institutrice), j’ai connu un long calvaire jusqu’à aujourd’hui... Je comprends bien des choses qui m’ont freinées dans mon parcours, et je traverse une phase de libération de moi-même... Cela reviendra ?

Oui, bien sûr, on parvient à trouver un équilibre entre cette grande force de l'intelligence et la puissance de la sensibilité.

  • Cela fait des années que je suis suivie psychologiquement sans trouver de réponses à mes questions. J’ai lu votre livre Trop intelligent pour être heureux. J’ai 25 ans et ce livre m'a bouleversée. Où passer un test QI ? Existe-t-il des psys spécialisés dans le suivi des adultes surdoués ?

Merci pour votre témoignage. Oui, il existe quelques psys spécialisés. Si vous habitez en région parisienne vous pouvez venir nous voir. Vous pouvez aussi nous rejoindre sur le groupe que j'ai créé sur facebook : Jeanne Siaud Facchin Zebra adultes surdoués. A bientôt.

  • Notre fils dépisté précosse au CP 135 est maintenant démotivé en 1ère. S’il a de sauts d’humeur parfois violents que faire ?

Il est important de consulter car les bouffées d'émotions sont souvent importantes chez les surdoués et peuvent être très douloureuse pour l'ado et pour l'entourage. La démotivation peut aussi être un signe de souffrance.

  • Raymonde Hazan explique : être « surdoué » n’est nullement affaire de QI, contrairement à ce qu’on a supposé bien longtemps. Pas plus, du reste, que de grande précocité. Qu’en pensez-vous ?

Je pense que si le QI n'est pas un diagnostic on ne peut l'exclure de ce diagnostic. Nous ne sommes pas dans le cadre de l'intuition psychologique mais d'un diagnostic. Et comme pour tout diagnostic il y a un tableau clinique complexe, dont le QI. Sinon c'est la porte ouverte à la sensibilité du psy.

  • Le résultat du wisc peut-il être tronqué du fait d’une impulsivité et d’une dyspraxie ?

L'impulsivité et la dyspraxie peuvent bien sûr entraver la pleine expression du potentiel. Seule l'analyse approfondie des épreuves permettra de faire la part des choses et de comprendre le fonctionnement de votre enfant dans ses ressources et dans ses difficultés.

  • Y a t-il des professions plus adaptées aux surdoués ? Si oui lesquelles ?

Les psychologues sont les seuls professionnels compétents et habilités à pratiquer des bilans psychologiques. Les médecins, les thérapeutes ne peuvent pratiquer de tests.

  • J'ai la faiblesse de penser que les rapports à l'amour qui y sont décrits sont les mêmes pour tous les hommes, surdoués ou pas. Y a-t-il un âge limite pour tester un surdoué ? J’ai 57 ans.

Nous avons récemment passé des tests avec un homme de... 87 ans... Le diagnostic lui a changé la vie (ce sont ses mots), il dit avoir enfin compris, qui il était, pourquoi il avait vécu certaines situations sur un mode douloureux et que cette "révélation" lui avait apporter un soulagement libérateur.

  • J’ai 25 ans, je me suis toujours sentie différente des autres de mon âge, je pense différemment, j’ai des idées différentes, je me sens mal à l’aise avec le monde qui m’entoure pourtant à l’école, c’était comme si je faisais tout pour échouer.

Oui ce sont des signes qui peuvent conduire à consulter. Vivre avec ce sentiment permanent de décalage sans comprendre pourquoi est très douloureux. Faire un bilan, c'est donner du sens, ce n'est pas une simple recherche de diagnostic. Cela donne des clefs pour mieux se comprendre dans ses forces et ses fragilités.

  • 33 ans, étudiant en soins infirmiers, le profil HP me correspond... Cependant est-ce que la paresse au travail (à la maison), le doute sur ses propres capacités, les émotions trop envahissantes font partie du tableau clinique ?

Une des caractéristiques du surdoué est... de douter de son intelligence. Comment avoir une lucidité acérée sur le monde sans l'avoir d'abord sur soi ! Et la paresse, voire la procrastination, correspondent souvent à la peur de ne pas y arriver... Surtout lorsque l'on a des valeurs tellement importantes que l'on craint d'y déroger.

  • Où aller faire un bilan pour un enfant de 6 ans ? Chez n’importe quel psy ?

Non, chez un psy qui connait la question. Sinon vous risquez de perdre beaucoup de temps.

  • Cette question me concerne, je suis une adulte et toujours pas dans mon élément depuis la maternelle, beaucoup de difficultés à m’adapter à n’importe quelle entreprise, ou structure, mais une sensibilité extrême et un esprit très analytique... Que faire ?

Merci pour votre témoignage. La première démarche est de consulter pour mieux comprendre d'où viennent ces difficultés à vivre que vous rencontrez. Un premier pas vers vous !!! C'est important de s'accorder suffisamment de valeur pour s'occuper de soi.

  • Qu’entendez-vous par on peut-être THQI et ne pas être surdoué  ?

D'autres diagnostics peuvent relever d'un score élevé de QI dans un domaine sans pour autant que cela s'inscrive dans un diagnostic de surdoué. C'est une démarche clinique complexe pour poser un diagnostic et cela doit intégrer un grand nombre de facteurs.

  • J’ai 45 ans et je me suis senti très concerné par le sujet, larme à l’appui. Quelle démarche effectuer et vers qui puis-je me tourner pour lever le doute ?

Merci pour votre témoignage. Il me semble important que vous rencontriez un psy spécialisé avec qui vous pourriez en parler ! Bonne route.

  • Beaucoup de questions pour les enfants, mais qu’en est-il des adultes, les psys spécialisés pour enfants sont-ils également compétents pour les adultes ?

Les psys pour les enfants ne sont pas forcément compétents pour les adultes. Il est important de consulter ceux qui ont l'habitude de voir des adultes et de passer des tests pour adultes. la démarche diagnostique n'est pas la même que pour les enfants.

  • Que faire avec un ado 16 ans surdoué qui refuse tout et se laisse vivre ?

Il est important de comprendre ce qui se passe et l'aider à aller mieux. Se laisser vivre correspond souvent à "peur d'être confronté à la complexité du monde".

  • Notre fille a été suivie longuement par un pédo-psy, suite a de gros problèmes d’angoisse, d’autorité etc... Parallèlement, suite à la demande de son institutrice (CP), elle a fait des tests avec la psy scolaire (QI de 139). Le pédo-psy a méprisé ces résultats, pouvant expliquer son comportement, pourquoi ?

De nombreux professionnels ne savent pas encore prendre en compte ces caractéristiques dans leur suivi psychologique. Il est important alors d'alller voir un spécialiste.

  • J’ai lu avec énormément d’attention et d’émotions votre second ouvrage, je vous en remercie. En bref si j’y arrive : agé de 20 ans, assez isolé socialement, j’ai beaucoup consulté mais je n'ai jamais passé de test, je culpabilise à l'idée d'en passer, que faire ?

Avoir le courage de vous confronter à vous même ! C'est un cadeau que vous vous ferez en considérant que c'est important de vous comprendre mieux !

  • Nous avons été confrontés à beaucoup d'incompréhension pour mon fils de 17 ans qui a été testé à 6 ans. J'ai 55 ans et je me demande si moi aussi... Je l’élève seule et ça a été encore plus difficile. Comment rencontrer d’autres personnes ?

Vous pouvez aussi consulter pour vous. Si vous le souhaitez vous pouvez aussi venir nous rejoindre dans le groupe que j'ai créé sur facebook : Jeanne Siaud Facchin Zebra Adultes Surdoués.

  • Maladroit, inattentif, tête en l’air, ces termes correspondent-ils aussi aux enfants précoces ?

Oui, mais peuvent correspondent à d'autres tableaux cliniques.

  • Toujours 57 ans depuis tout à l’heure ! Pas malheureux, mais curieux de savoir. Je suis à Nice ! Est-ce idiot de vouloir passer le test à Marseille dans votre service pour ne pas attendre jusqu’à 87 ans ! Votre livre m’a donné confiance en vous après avoir galéré avec un fils surdoué.

Oui, bien sûr, Nice n'est pas si loin...

  • Je me demande si je ne suis pas précoce moi aussi (comme 2 de mes enfants) mais redoute de passer les tests (peur de l’échec et du ridicule...) Qu’en pensez-vous ?

Il est légitime, lorsque l'on est adulte d'avoir peur de cette démarche de bilan. Un bilan c'est une rencontre avec soi même. Mais c'est essentiel pour avancer. Malgré la peur. Avec la peur...

  • Existe t-il un centre de dépistage pour surdoués ? Quelles adresses fiables et pouvez-vous recommander ?

Vous pouvez venir nous voir ! Centre Cogito'Z : www.cogitoz.com.

  • Je n'arrive jamais à faire passer mes idées à la hiérarchie. Souvent, je les vois réapparaître 10 ans plus tard, émanant d’autres personnes. Je stagne professionnellement. Mais j’ai appris à lire en autodidacte à 4 ans. Je me soigne pour Trouble Déficit de l'Attention (TDA). Suis-je dans l’erreur ?

Ce que vous décrivez est l'intelligence intuitive et souvent visionnaire du surdoué. On comprend, à l'avance, certaines situations, on sait comment mener un projet, résoudre un problème, mais il est souvent bien difficile de l'expliquer car "rationnellement" on n'a pas d'arguments ! La résultante de l'activation du cerveau droit, de la fulgurance et de la clairvoyance, typique des surdoués et qui se traduit chez les adultes par des difficultés dans l'entreprise car on "sait" avant...

  • Ma fille de 12 ans a un QI de 152. Elle est violente est-ce normal ?

L'extrême intelligence associée à l'immense sensibilité crée parfois des turbulences émotionnelles si fortes que l'adolescent peut faire des crises de violence importantes. Il s'agit souvent d'un sentiment d'incompréhension, d'un besoin de faire passer ses idées, d'une peur de ne pas être compris, EXACTEMENT, comme on le voudrait,... C'est en tout cas un signe de souffrance et de difficulté dans la régulation émotionnelle. Cela peut être apaisé par un accompagnement psychologique adapté.

  • 20 ans, étudiant en médecine, j’ai été diagnostiqué surdoué à l’âge de 8 ans et j’ai souvent des problèmes affectifs et émotionnels avec les gens. Avec mon futur métier, j’ai peur de trop m’impliquer émotionnellement. De ce fait, comment puis-je maitriser mon émotivité ? Faut-il consulter ?

Oui Thomas. On reste hypersensible toujours mais il faut faire de cette particularité une force en particulier l'empathie qui dans votre métier est importante masi il faut aussi apprendre à mieux gérer ses émotions pour par que ce soient elles qui prennent le contrôle.

  • Je serais apparemment ce qu’on appelle un HP. Je rencontre des difficultés dans ma vie professionnelle. J’ai un autre rythme et je dois souvent contenir mon entrain face à mes collègues. J’ai aussi un comportement qui passe pour puéril. Dois-je me résigner à fonctionner tout en retenue ?

Non surtout pas ! Il faut accepter la vie telle qu'elle est mais continuer à avoir envie de la changer ! Dans votre cas, mieux vous connaitre, mieux comprendre votre fonctionnement pourrait vous aider à vous appuyer sur vos grandes forces sans renoncer à la sensibilité, qui est, aussi, une force lorsqu'on sait s'en servir.

  • Un QI élevé comme 145 peut-il conduire au suicide, en étant adulte, tant cela se révèle handicapant sur le plan relationnel ?

Etre surdoué est une force mais aussi une grande vulnérabilité. En particulier la quête de sens constante, la lucidité, le regard acéré que l'on porte sur le monde, l'analyse en continu que l'on fait de l'environnement, le sentiment d'injustice... peuvent parfois entraver la vie et rendre le parcours difficile et douloureux. Les relations peuvent s'en trouver compliquées quand on ressent ce décalage. Mais il y toujours des issues et la force de vie des surdoués doit permettre de trouver les appuis pour se sentir sur un chemin qui est le sien.

  • Michel Cymes a posé une bonne question. Peut-on n’être surdoué qu’en maths ?

On peut être talentueux en maths sans être surdoué, comme champion de tennis ou premier prix de piano.

  • Garde-t-on le même QI toute sa vie ?

Oui, le QI est stable de 7 à 77 ans... et après ! Cependant des difficultés psychologiques sévères ou des traumatismes crâniens peuvent évidemment modifier la donne.

  • J’ai été aussi diagnostiqué à 43 ans lors d’un test d’embauche, la psy n’avait jamais vu de QI aussi élevé. Je fais tout à la perfection, et anticipe les faits et évènements, cela agace mon entourage et m’isole car je donne l’impression de tout savoir. Y a-t-il des cercles d’écoute dans le 76 ?

Je n'en connais pas personnellement mais vous pouvez venir me rejoindre sur le groupe que j'ai créé sur facebook : Jeanne Siaud Facchin Zebra Adultes Surdoués. Vous y rencontrerez probablement d'autres surdoués de votre région.

  • Peut-on avoir des listes d’adresses plutôt que des réponses à des cas personnels !

Pour des listes de contacts vous pouvez nous joindre sur le site Cogito'Z : www.cogitoz.com.

  • Ca serait bien de faire une émission, « on est surdoué, comment s’en sortir ? »... Vivre avec ça c’est souvent un enfer pour soi et pour les autres...

Bonne idée ! Avec des conseils pour vivre mieux ! Vous pouvez venir nous rejoindre sur le groupe que j'ai créé sur facebook : Jeanne Siaud Facchin Zebra Adultes Surdoués

  • La précocité intellectuelle peut-elle s’accompagner d’une précocité physique (taille, puberté précoce) ? Est-ce corrélatif ?

Il a en effet été récemment montré qu’on retrouvait parfois une précocité pubertaire chez les adolescents surdoués.

  • Il semble que votre page facebook ne soit plus valable ?

Si, si, il y en deux et l'une est opérationnelle.

  • Possible surdoué, j’ai un cerveau qui réfléchit rapidement mais je suis lent pour tout faire (ce qu’on me reproche tout le temps). Est-ce que le 1er peut être la cause du 2 second ?

Oui, de façon paradoxale, une hyperactivité cérébrale peut conduire à une forme de lenteur idéatoire (c'est à dire le fait de construire une pensée) car il faut "trier" dans la multitude de pensées qui s'activent simultanément

  • D’un besoin de faire passer ses idées, d’une peur de ne pas être compris, EXACTEMENT, comme on le voudrait,... Effectivement... vue la réponse à nos questions, nous éprouvons une certaine frustration...

Bien difficile derrière un écran d'être au plus près de chacun et des questions possibles. La frustration est liée à l'exercice. Mais vous avez mes coordonnées vous ! Vous pouvez donc me poser des questions dans un autre contexte. A bientôt.

  • Cette vision sombre du zèbre condamné au malheur et à l'inadaptation n'est-elle pas aussi toxique que celle du génie à qui tout réussit que vous combattez et qui était installée jusqu’ici ?

Bien sûr, on peut avoir l'impression dans une émission aussi courte que l'on ne parle que des difficultés mais c'est aussi pour combattre un mythe largement répandu qu'un surdoué a tout pour réussir ! Alors, oui, on peut être surdoué, bien dans sa vie, dans sa tête, et pouvoir s'appuyer sur cette immense puissance de la pensée et de la sensibilité pour être les personnes tellement illumineuses que chaque surdoué est en lui même ! Merci pour la question.

  • J’ai été diagnostiquée enfant précoce et mon mari l’était très certainement aussi. Quelle est la probabilité que nos filles soient aussi précoces, sachant qu’elles présentent des signes de précocité ?

Il est assez fréquent de trouver plusieurs surdoués dans une même famille en raison des composantes génétiques.

  • Je ne saurai pas s’il y a des professions plus adaptées que d’autres aux surdoués... Jeanne S-F ayant cru que je cherchais un psy !

Oups, pardon de m'être trompée... Je pense que toutes les professions qui donnent la place à l'initiative personnelle, à la créativité (au sens large), à la nouveauté, avec un rythme soutenu, ou encore avec une composante d'aide aux autres, à l'environnement, c'est à dire un métier qui comporte en soi un sens, sont des voies plus adaptées. Mais ensuite on peut considérer qu'il y a mille et une façon de faire son métier ! Et de l'adapter à ce que l'on est.

  • N’avez-vous pas l’impression que les adultes surdoués finissent tous par devenir des artistes pour satisfaire ce besoin permanent de créativité et pour exprimer leur sensibilité ?

C'est vrai que l'on trouve beaucoup d'artistes car le besoin d'innover, de créer, d'ouvrir de nouveaux chemins, mais aussi la grande sensibilité, appartiennent souvent au monde des artistes et correspondent souvent bien au profil de surdoué.

  • Peut-on trouver les réponses et adresses pour les adultes surdoués dans votre livre ?

Plutôt via Cogito'Z : www.cogitoz.com.

  • Quelle est la différence avec un résultat de test en âge et un autre en chiffre ?

Normalement on ne doit pas avoir de résultat en âge dans un test de QI. Certains psys adoptent cette méthodologie qui n'est plus vraiment d'actualité.

  • On a fait faire un test de QI (demandé par les maîtresses) à notre fils de 4 ans et demi : 155. Ne peut-il pas sauter une classe (il est en MS)? Est-ce qu’en maternelle c’est trop tôt ? Nous trouvons qu’il y a un grand décalage avec ses camarades de classe. D’ailleurs il joue plus avec les CP.

Si le test a été, en plus, proposé par al maitresse, c'est bien qu'elle percevait un décalage avec les autres. En avez-vous parlé avec elle ? Il semblerait en effet important qu'il puisse accélérer son cursus.

  • Je vois souvent les concepts s’articuler sous forme d’images lorsque je réfléchis. Pour moi, les prénoms ont une texture particulière par exemple ? Je n'ose pas (plus) trop en discuter. Est-ce lié au haut potentiel ?

Les surdoués sont souvent synthètes, c'est à dire que plusieurs sens sont mobilisés sur un même stimulus : voir les lettres en couleur, donner une forme à un son, sentir une texture à une phrase...

  • Vous savez pourquoi vous avez choisi le terme Zèbre ? Mon fils a une explication. Parce que les rayures du zèbre lui permettent d'éloigner les nuisibles ! 

Alors pour quoi Zèbre ? Voilà plusieurs de mes raisons : d'abord l'expression "drôle de zèbre" lorsqu’on parle de quelqu'un d'atypique, puis le zèbre est le seul équidé qui ne se fait pas domestiqué par l'homme, ses rayures lui permettent en courant vite d'échapper aux prédateurs et chaque zèbre est unique, comme les empreintes digitales...

  • J’ai 43 ans et je dessine et peins depuis l’âge de 5 ans, aujourd’hui la connexion avec le monde extérieur me devient de plus en plus difficile, comment rejoindre le groupe de parole décrit dans l’émission ?

Vous pouvez nous contacter au centre Cogito'Z : www.cogitoz.com.

  • Au sujet de cette hypersensibilité et empathie... peuvent-elles expliquer des phénomènes de clairvoyance chez une personne surdouée ? Mais le sujet est sans doute tabou !

Merci pour cette question, oui, je susi d'accord sur la clairvoyance, elle est la résultante de la fulgurance intellectuelle et de l'hypersensitivité. Pour moi, pas tabou du tout !

  • Ce tchat ne vous permet pas de donner des réponses à tous. Si on vous écrit un mail, expliquant notre vie et nos interrogations, y répondrez vous ? Je comprendrais que la aussi vous n'ayez pas le temps, mais il est rare de croiser des personnes compétentes à ce sujet.

Oui, vous pouvez nous écrire : cogitoz@cogitoz.com et le tchat peut continuer sur le FORUM. Nous y serons présentes régulièrement

  • Peut-on vous demander un nom de confrère compétent pour une ville donnée ?

Oui, bien sûr, si j'en connais un je vous communiquerai son nom volontiers.

  • Enfant dyslexique, testé 142 à l’adolescence, artiste aux succès intermittents, je suis aujourd’hui isolé, seul, énervé contre la médiocrité du monde, et en échec, que puis-je faire s’il vous plait ?

C'est bien déjà là, vous exprimer votre colère et votre besoin d'être entendu ! Il me semble qu'il faut consulter pour vous apaiser. Et bien vivre avec ce que vous êtes.

  • Merci à vous tous pour votre émission et merci pour le temps que vous consacré à ce chat.

MERCI à vous tous pour ce tchat passionnant. Désolée de ne pas avoir pu répondre à tous. Vous pouvez nous retrouvez sur le FORUM consacré à ce sujet ou nous écrire à cogitoz@cogitoz.com.

 

Les réponses de Coralie Laubry, psychologue

  • Il nous a été conseillé de faire tester notre fille de 9 ans après un bilan orthophoniste mais nous sommes très sceptiques parce que par moment on a l’impression que notre fille ne comprend rien à rien ! Le médecin décrit ma fille dans son livre ! Faut-il faire un bilan psy ? Et vers qui se tourner ?

Il faut vous tourner vers des psychologues compétents en bilan psychologique qui utilisent des tests actualisés et qui explorent à la fois le fonctionnement intellectuel et affectif de l'enfant. Un bilan psychologique vous permettra de mieux appréhender le mode de fonctionnement de votre fille, dans ses éventuelles difficultés mais également dans ses ressources. Et il permettra à votre fille de mieux comprendre pourquoi parfois elle y arrive, et parfois plus du tout !

  • Mon fils a 14 ans, ne peut regarder des films interdits aux moins de 10 ans, pleure souvent, ne se fait pas d’amis ou que des amis précoces. Il me dit ne jamais réviser ses devoirs, il a 14 de moyenne ! Profil précoce ?

Les éléments que vous communiquez peuvent correspondre à un fonctionnement d'enfant surdoué, mais également à d'autres types de mode de fonctionnement. La précocité intellectuelle est un mode de fonctionnement complexe qui ne peut être diagnostiqué qu'avec un bilan psychologique complet effectué par un psychologue. Si un doute existe concernant votre fille, n'hésitez pas à faire la démarche.

  • Mon fils de 5 ans présente puissance 10 (si je peux me permettre) tous les symptômes décrits dans l’émission.. Dois-je consulter ?

Oui. Mais attention, être surdoué n'est pas une pathologie, c'est un mode de fonctionnement, qui ne peut être clairement mis en évidence qu'à partir de 6 ans.

  • J’ai peur qu’avec ses facilités, mon fils de 7 ans n’ait pas le goût de l’effort et abandonne devant les difficultés. Faut-il le pousser ou au contraire le laisser profiter de ses facilités, notamment par rapport aux devoirs ?

Il faut comprendre son fonctionnement à l'aide d'un bilan psychologique, ce qui permettra d'ajuster ce qu'on attend de lui à ce dont il a besoin.

  • Ma fille de 4 ans a des difficultés relationnelles à l’école et est d’une hypersensibilité incroyable, suis-je en droit de me demander si elle est peut-être précoce ? A quel âge peut-on commencer à leur faire faire des tests ?

Vous êtes parfaitement en droit de vous le demander! Le diagnostic ne peut se faire de façon fiable qu'à partir de 6 ans. Avant 6 ans, il peut être opportun de déterminer à l'aide d'un bilan psychologique le niveau de développement de votre fille et ses ressources psycho-affectives.

  • Des tests pratiqués par un psychologue scolaire spécialisé sur mon fils alors âgé de 6 ans ont montré un QI de 150. Cette valeur varie-t-elle au fil des années ? Il a 26 ans, mais a eu un parcours universitaire chaotique, habitué à réussir (moyennement) sans efforts jusqu’au bac ?

Le QI est théoriquement stable dans le temps mais il peut y avoir dans le cours du développement des variations de QI dues à des problématiques instrumentales (trouble des apprentissages) ou psychologiques (traumatisme, histoire de vie douloureuse, dépression,...). Cela est totalement indépendant du mode de fonctionnement surdoué qui lui perdure toute la vie.

  • Ma fille a un QI entre 125 et 132 et mon fils entre 114 et 125 mais au vu du test il a sauté un exercice entier, cela serait-il significatif de lui en faire refaire un ?

Les psychologues ont la possibilité de ne pas pratiquer l'ensemble des épreuves d'un bilan sans que cela n'altère les résultats. Ce qui est important c'est l'analyse qualitative proposée par la psychologue.

  • Mon fils a été testé et en conclusion la psychologue note comportement verbal et raisonnement perceptif restent comparables avec une réussite supérieure de l’item verbal similitudes que cela signifie t-il ?

N'hésitez pas à solliciter la psychologue qui a réalisé le bilan et à lui poser l'ensemble des questions qui vous préoccupent.

  • Mon fils a été suivi lorsqu’il était petit et maintenant à 15 ans (en 1ère S) il semble démotivé et vélléitaire suite à notre déménagement. Comment le remotiver, faut-il qu’il consulte à nouveau ?

Si cet état est lié au déménagement et à tous les changements qu'il implique, votre fils a peut-être seulement besoin d'un peu de temps pour retrouver de nouveaux repères. Si les difficultés persistent, n'hésitez pas à reprendre RDV avec un psychologue.

  • Ma fille a 6 ans, CE1, et calcule que le tiers du quart c'est un douzième... une psy scolaire a posé le mot précoce à 4 ans mais j'ai du mal à le croire. Sûrement peur de ce que ça fait remonter chez moi. Que vaut-il mieux faire pour elle ?  

Pour elle : objectiver sa "précocité" grâce à un bilan psychologique. Mais attention, avant 6 ans, on peut être en avance dans son développement, mais on ne peut pas parler de mode de fonctionnement surdoué (ou précoce, c'est la même chose). Pour vous : la lecture de livres traitant de ce fonctionnement chez les adultes...

  • Depuis 8 ans je suis suivi par des psychiatres, un diagnostic a été posé, je suis schyzo-affectif, en voyant l’émission je remarque que beaucoup de signes peuvent se rapprocher de moi. Ma question est : une éventuelle précocité non connue et mal vécue peut-elle entrainer le genre de trouble psy ?

Oui, ou en tout cas des symptomatologies suffisamment proches pour que la confusion s'installe.

  • Notre fils a eu un bilan psychologique a 5 ans, (réussite d’un enfant de 8 ans). Nous ne savons pas le chiffre de QI. Nous y avons cru à moitié, du coup maintenant il a 9 ans, il a du mal a se faire accepter à l’école (camarades et enseignants) c’est dur pour lui et pour nous ! Que faire ?

Refaire un bilan psychologique qui vous donnera plus d'éléments pour comprendre le mode de fonctionnement de votre fils et mettre en place un accompagnement adapté si cela s'avère nécessaire.

  • Mon fils âgé de 18 ans a 145 de QI. Il est très émotif, violent verbalement, commence tout et ne fini rien, a beaucoup de soucis avec sa relation à l’autre. Psychologue et psychiatre l’ont rencontré sans succès ! Il leur dit ce qu’ils veulent entendre. Comment peut-on l’aider à être heureux ?

Les professionnels qui l'ont rencontré l'ont-ils aidé à décoder son mode de fonctionnement ? Son sentiment de différence ? Pourquoi il se sent si incompris et si peu à sa place? Ce n'est pas le chiffre de QI qui importe, le QI n'est qu'un indice qui doit aider à la compréhension d'un mode de fonctionnement. Il est important d'aider un enfant ou un ado à y mettre du sens et à s'approprier son fonctionnement pour pouvoir être plus serein.

  • Où trouver les adresses de psy qui connaissent la question ?

Auprès des associations de parents.

  • Comment trouver un spécialiste qui accepte de prendre au sérieux l’éventuelle précocité pour un enfant de 2 ans et demi ?

On ne peut pas parler de mode fonctionnement précoce avant l'âge de 6 ans. A 2 ans et demi, des tests sont réalisables qui pourront objectiver l'éventuelle avance de développement de votre enfant, mais ils ne se font généralement que lorsque l'enfant est en souffrance, de façon à ne pas stigmatiser trop tôt des choses qui pourront beaucoup évoluer dans les années à venir.

  • Mon fils de 6 ans a du mal à s intégrer à l'école, est très actif (veut cuisiner, bricoler), inventif, sensible, préfère être avec les adultes, des facilités à l'école. Peut-il être dans ce cas ?

Il peut tout à fait être dans ce cas, mais seule la réalisation d'un bilan psychologique complet pourra clairement le déterminer !

  • Quels sont les spécialistes qui peuvent aider les enfants ?

Des psychologues compétents sur cette question.

Oui !

  • Où trouver une liste de psychologues sensibilisés à la question ? Quelle différence entre psychologues, psychothérapeutes, et psychiatres ? Certains sont-ils plus aptes à accompagner un surdoué ?

Auprès des associations de parents. Les différents "psys" que vous citez n'ont pas tous reçu la même formation : dans l'ordre Universitaire, aucune formation reconnue, médicale. Ils ne sont donc pas à consulter pour les mêmes raisons. Dans le cas de la précocité, les psychologues sont généralement les mieux formés. Mais attention, ils ne le sont pas tous !!!

  • Mon fils de 6 ans est au CP et bon élève avec très bonne mémoire. Cependant très agité et n’écoutant pas la maîtresse... Que faire ?

Si cette situation s'accompagne d'une souffrance chez votre enfant, ou que vous vous interrogez sur une éventuelle précocité, n'hésitez pas à rencontrer avec lui un psychologue qui déterminera de la nécessité de lui faire passer ou non un bilan.

  • Ma fille de 14 ans ne veut plus voir son orthophoniste, elle était suivie depuis plusieurs années pour son problème de dyslexie, est-ce raisonnable ?

Tout dépend de l'impact de sa dyslexie dans sa vie scolaire. Après plusieurs années de prise en charge, il peut être bénéfique de faire "un break", ou même de lui proposer de changer d'orthophoniste pour changer d'approche et de méthode et renouveler un peu son intérêt pour la rééducation.

  • Sans souffrance apparente de ma fille, faut-il faire passer un test pour confirmer une intuition et un avis de psy scolaire donné trop tôt ?

La prévention est importante, car cela donnera à votre fille une visibilité sur son mode de fonctionnement et ses ressources, qu'elle pourra exploiter pour continuer à aller bien !

  • Mon fils a 10 ans, dyslexique, tête en l’air, désordonné, ms possède un incroyable vocabulaire, est hyperémotif. Il s’intéresse à tout, a une incroyable mémoire, ne supporte pas l’injustice, a souvent les larmes aux yeux et dit qu’il s ennuie en classe. Dois-je consulter ?

Cela est tout à fait indiqué pour mieux comprendre le mode de fonctionnement de votre fils et l'accompagner au mieux.

  • Est-ce qu’un neuro-psychologue pourrait aider mon fils précoce ?

Tout dépend des difficultés qu'il rencontre et de la sensibilisation de la neuropsychologue à son mode de fonctionnement !

  • Est-ce vrai qu’il n’est pas bon de faire sauter une classe en maternelle ?

Il n'y a pas de règle générale sur ce sujet. Un saut de classe constitue un ajustement entre ce qui est proposé scolairement à un enfant et ses besoin spécifiques. Il peut donc se faire à tous les niveaux du cursus scolaire.

  • Depuis la maternelle les instits m'ont souvent dit que mon fils avait de grosses facilités malgré un comportement de pile électrique, un graphisme passable... il a 8 ans, il commence à se désintéresser de l’école, donc résultat en chute, il me dit qu’il s’ennuie, hyper sensible, j’ai des doutes ?

Consultez avec votre enfant un psychologue spécialisé qui vous conseillera sûrement, vu ce que vous décrivez, un bilan psychologique complet (intellectuel ET affectif) pour "mettre à plat" les ressources et les difficultés de votre enfant, et mieux comprendre son mode de fonctionnement.

  • Ceux pour qui tout se passe bien ? Rassurez moi, il y en a ?

Plein ! Mais évidemment, ceux-là on les voit moins chez les psys !

  • Où peut-on trouver des écoles pour ados en échec scolaire ?

Tout dépend du profil de l'ado, de son mode de fonctionnement et de la cause de cet échec. Il existe certains livres qui regroupent les adresses d'établissements "atypiques". Si votre enfant est précoce, il existe une association, prekos, qui a un site internet et qui regroupe les établissements qui ont des ajustements spécifiques pour ces ados.

  • Un enfant peut-il être surdoué s’il a un QI de 118, mais tous les troubles psychologiques d’un surdoué associé ? (hyper émotivité, agressivité, facilités) ?

Le chiffre n'est qu'un indice qui peut être pénalisé par certains troubles présentés par l'enfant. Ce qui est important c'est le mode de fonctionnement de l'enfant, d'où la nécessité que le bilan soit pratiqué par un psychologue formé qui pourra clairement poser les choses.

 

Les réponses de Audrey Platania, psychologue

  • Mon fils de 2 ans et demi serait EIP (Enfant Intellectuellement Précoce) selon la psychologue de la crèche. Vaut-il mieux à la rentrée l’inscrire dans une école privée prenant en charge les EIP ultérieurement ou dans une maternelle normale ?

Un diagnostic fiable ne peut être posé que par un psychologue qui pratique des tests actualisés. Il est important de comprendre précisément votre enfant avant de songer à des ménagements. Les tests peuvent se pratiquer, théoriquement, à partir de 2 ans ½. Ces tests donnent une orientation diagnostique qui peut permettre une prise de décision et/ou un aménagement pédagogique ou psychologique. Cependant, les résultats de ce premier bilan devront être confirmés et précisés avec les tests praticables à partir de 6 ans (WISC IV) et qui permettent d'évaluer un réel profil de fonctionnement et d'établir un diagnostic définitif.

  • Y a t-il une rupture nette aux environs d’un QI de 130 et dans ce premier cas, constate-t-on d’autres seuils (145), ou est-ce un changement continu, et dans ce second cas, sur quelle base est fixé le seuil ? Quid des régions du monde où le QI constant est différent ? Comment s’articule ce changement qualitatif à ce seuil là et les évolutions du QI à la hausse les années passées. Le seuil était-il différent ?

Un QI n'est pas un diagnostic, il est un indice qui permet de comprendre. Le seuil est fixé selon des étalonnage prenant en compte l'âge, le sexe la culture mais c'est une convergence d'indices cliniques qui permet de poser un diagnostic.

  • Ma fille a toujours été très curieuse, observant longuement les situations et ne s’arrêtant pas une minute. Je suis psy pour enfants et à l’âge de 3 ans je lui ai fait passer un testing (wippsi) où elle a obtenu 139 (avec un QIV de 142). Je n’en ai jamais parlé à l'école, devrais-je le faire ?

Dire ou ne pas dire, tel est la question! Il est important de parler de la différence à partir du moment où cette différence engendre une souffrance chez votre enfant et crée un frein à son épanouissement. Ennui, isolement, inquiétudes...sont autant indices qui sont importants d'éclairer. L'enfant est soulagé quand il voit que son entourage met du sens sur sa souffrance.

  • Mon fils Paul a un QI de 137 et a des problèmes d’écriture et est dysphasique et à quelques signes de dyslexie. Nous avons décidé car il est en CM2, pour préparer sa 6 ème de faire un dossier MDPH pour qu’il soit reconnu dans ses difficultés. Faisons nous le bon choix, car il va être un handicapé !

Sa différence doit être reconnu. Votre fils possède des droits et ces aménagements lui permettront de réussir à la hauteur de son potentiel, il ne faut pas passer à côté. La question du handicap attaque directement la question de l'estime de soi. Votre enfant doit être suffisamment étayé et valorisé pour préserver sa personnalité car à côté de son handicap, il a également de nombreux atouts pour se construire.

  • Ma fille de 6 ans a de très grandes facilités à l’école, les instits parlent de la passer en CE1 (elle vient de rentrer au CP) cependant, elle est très bien intégrée dans sa classe et a une vie sociale tout à fait classique. Doit-on la faire tester ? Doit-on lui faire sauter une classe ?

Surdoué ne va pas dire saut de classe. L'accélération de la scolarité est avant tout une technique thérapeutique pour permettre de réduire la souffrance.

  • Ma fille de 5 ans précoce. Dans son école privée, un dossier de suivi mis en place (réunion tous 3 mois, saut de classe même en cours d’année si besoin. Existe t-il des associations ou autres (parents d’élèves ...) pouvant aider les parents dans le suivi scolaire des parents ?

Oui vous pouvez-vous rapprochez de l'Anpeip ?

  • Est-il vraiment important de faire passer un test si on a des doutes pour notre enfant ? Mon fils de 7 ans 1/2 présente beaucoup de signes et a déjà vu un psychologue parce qu’il était en difficulté et angoissé. Celui-ci a failli lui faire passer des tests mais ne l’a pas fait.

Un bilan c'est avant tout mieux comprendre son enfant et il devient pertinent quand vous détectez un indice de souffrance chez lui.

  • Mon fils de 6 ans est très actif mais aussi très sensible. Il adore reproduire des dessins et s’intéresse à tout. Parfois on a du mal à le canaliser car il se laisse emporter par ses émotions. Est-ce un signe ?

Un diagnostic ne peut se résumer à un signe mais c'est une convergence de signes. On peut être hypersensible sans être surdoué! si ces comportements gênent votre quotidien il est important de les éclairer et d'aller consulter.

  • Mon enfant de 7 ans est diagnostiqué surdoué, mais refuse d’écrire. Toujours en hyper activité intellectuelle, ne dort pas, très émotif et violent. Je suis découragée.

Attention être surdoué n'exclut pas la possibilité d'un trouble des apprentissages associé qui peut engendré beaucoup de colère et de frustration chez votre enfant. Les difficultés en écriture peuvent être un signe de dyspraxie je vous conseille d'aller faire un bilan psychomoteur.

  • Ma fille a 8 ans, elle est dyslexique, dysorthographique, etc. Elle a toujours été très vive, très sensible à s’intéresser à des choses hors contexte/âge. Elle ne trouve pas sa place, pensez-vous qu’il puisse y avoir un rapport avec un côté surdoué et dois-je la faire tester ?

Si malgré ces diagnotics de "dys" votre fille est toujours en souffrance c'est qu'elle n'a pas été suffisamment comprise. Oui je vous conseille de poursuivre vos démarches pour l'aider à construire sa place.

  • Mon fils de presque 4 ans est suspecté précoce par la psychologue. Faut-il en parler à sa maîtresse ? A partir de quand le faire tester ?

Les tests sont possibles à partir de 2 ans et demi mais il est préférable d'attendre 6 ans pour un diagnostic fiable.

  • J’ai 2 enfants tous 2 EIP. Mon fils était en échec scolaire (il a maintenant 22 ans et aucun diplôme). Ma fille (15 ans) est brillante à l’école. Comment expliquer autant de différence ?

Fille et garçon ne mettent pas en place les mêmes mécanismes d'adaptation. Une filles a plus tendance à s'hyper adapter aux attentes et réussit de ce fait mieux face au cadre scolaire qu'un garçon. Mais attention mieux s'adapter ne veut pas dire ne pas souffrir !

  • Mon fils va avoir 9 ans dans un mois. Depuis trois ans, il voit une psychologue chaque semaine pour des problèmes de tics, sans améliorations. Son comportement ressemble beaucoup à celui décrit dans votre émission (hypersensible, agité, décalé) mais pas de problème scolaire. Je ne sais comment l’aider.

Commencez par un bilan pour éclairer ses difficultés et l'origine de son anxiété.

  • Mon fils de 7 ans a été testé précoce la semaine dernière avec un QI de vitesse de traitement très faible, nous avons de grosses difficultés à nous comprendre tous les deux, un conflit perpétuel de plus il est encoprésique je ne sais pas quoi faire ?

L'indice de vitesse de traitement souvent chute chez les surdoués mais peut être également signe de réelles difficultés en écriture, un bilan psychomoteur peut être envisageable. L'encoprésie est un signe d'anxiété, il est important de consulter afin de rétablir une relation plus sereine entre vous.

  • Au CP Nicolas a vu une pédopsy qui a pu constater des facilités. En 5ème bilangues aujourd’hui ça continue. Il s’ennuie, il me dit "tiens je t'ai fait tes devoirs, tu es contente..." il devient de plus en plus insolent bref doit-on reconsulter ?

Oui votre enfant a besoin d'être compris et entendu dans sa différence pour pouvoir continuer à satisfaire les exigences extérieures car aujourd'hui il sature.

  • Nous avons un enfant âgé de 11 ans, depuis la maternelle nous avons de réels problèmes semblables à ceux des enfants surdoués. Il est de plus en plus en souffrance, d'autant plus qu’il a un grand gabarit (170 cm). Nous ne savons plus quoi faire, nous sommes inquiets.

Un bilan apparait indispensable dans votre cas. Vous avez besoin de mieux comprendre et lui a besoin de mettre du sens sur ce sentiment de différence qui l'agresse dans le regard des autres.

  • Mon fils de huit ans est aujourd’hui un enfant épanoui à l’extérieur, bon élève et grand sportif. Par contre en famille ce n’est pas la même chose. Il embête tous le temps ses sœurs à ce point que la grande (2 ans de plus) ne l’aime pas. Il ne sait pas s’occuper seul donc il embête ses sœurs, il adore ça car elles crient. Il me dit constamment ce que je dois faire, me fait remarquer si j’ai oublié quelque chose etc. De plus il a un problème avec le « temps ». Tous les jours on a des crises pour des petites choses. « On va être en retard, c’est loin, etc… ». Comment faire pour calmer toute son énergie et rendre une vie plus harmonieuse entre frères et sœurs ?

Ce besoin de tout maitriser chez votre enfant est un signe d'anxiété. Il a besoin de repères et de limites, d'éprouver le cadre extérieur et de retrouver sa place au sein de la famille. Je vous conseille de consulter afin d'être guider dans ce sens.

Oui les cmpp ont des psy capable de faire passer des bilans mais pas tout les psy sont capable d'éclairer les caractéristiques d'un enfant surdoué.

  • Maman de 3 enfants, le second (9 ans) a un QI de 143. Dois-je faire tester les autres ? Je me reconnais dans votre livre et j'ai souffert d’anorexie dans ma jeunesse. Je suis inquiète pour l’avenir car tout tourne à la tragédie avec lui et sa future adolescence me terrorise. Que faire ?

Attention une enfance difficile n'est pas prédicteur d'une adolescence difficile et vice et versa. L'adolescence est un remaniement total de l'identité. Ce qui va compter le plus dans l'évolution de votre enfant est son estime de Soi. Valoriser le, arroser le de fierté et il parviendra à trouver les ressources narcissiques pour faire de sa différence une force.

  • Est-ce que les autistes de haut niveau sont surdoués ?

Non ce sont 2 diagnostics différents. Des similitudes existent mais la différence majeure qui permet un diagnostic différentiel réside dans leurs capacités relationnelles: Le surdoué est hypersensible mais parvient à décoder avec grande lucidité les émotions des autres tandis que l'autiste souffre de ne pouvoir mettre du sens sur sa vie émotionnelle et celle des autres.

  • Mon fils de 13 ans est un enfant précoce avec un QI de 130. Depuis l’année dernière ses résultats scolaires sont moyens, il se démotive. Doit-on consulter ? Sachant que je le lui ai proposé et que lui juge que cela n'est pas nécessaire.

Ce qui est essentiel et qu'il puisse décoder son mode de fonctionnement. Beaucoup de surdoués se retrouvent en échec en 4 ème-3 ème car l'école leur demande d'expliquer leur raisonnement, or ils ne peuvent accéder à leur système métacognitif. Votre fils a besoin de trouver de la visibilité sur lui même, vous pouvez l'amener à consulter en lui proposant de l'aide pour apprendre à apprendre.

  • Ma fille de 6 ans a depuis la maternelle de réels problèmes de concentration et d'attention en classe. Elle se dévalorise en disant, qu’elle n'est pas capable ou qu’elle n’y arrivera pas. C’est une enfant très sensible. S’inquiète toujours de savoir que nous l’aimons. Que faire ?
votre fille souffre d'anxiété de performance ce qui sature ses ressources attentionnelles en classe. Elle ne se sent pas à la hauteur car son sentiment de compétence est fragile. Votre fille a besoin de construire une meilleure estime d'elle même et trouver un niveau d'exigence personnelle plus conforme à la réalité.Cela peut-être une étape de développement chez l'enfant mais il est important de consulter si ces signes perdurent.
  • Est-ce qu’un bilan psychologique détecte autre chose que les surdoués ?

Bien sur. Un bilan psychologique a pour objectif d'apporter une visibilité globale du fonctionnement intellectuel, cognitif et psychologique. Il met à jour les forces et les fragilités de chacun. Ainsi c'est un outil qui permet de détecter l'ensemble des difficultés d'apprentissages et troubles cognitifs mais également l'ensemble des vulnérabilités psychologiques. C'est un outil précieux pour tout type de diagnostic.

  • Merci de votre réponse... Le Méthylphénidate est-il une solution ?

Attention, le Méthylphénidate est une solution uniquement pour les enfants et ado diagnostiqué TDA/H. Il ne peut-être administré dans d'autre pathologie. Mais on peut être surdoué et TDA/H ! Un bilan neuro est indispensable pour ce diagnostic.

  • Mon fils de 17 ans hyperactif et surdoué est incompris par la famille et les amis qui se moquent de lui car il parle tout le temps et qu’il sait plein de choses. Ils disent qu’il fabule la plupart du temps et cela rend mon fils très agressif. Que faire sinon couper les ponts avec eux ?

L’agressivité nait de l’incompréhension. Son entourage a besoin de mieux le comprendre. Rapprochez vous d'association comme l'Anpeip pour la précocité, il existe également une association "hyper super" pour l'hyperactivité qui diffuse des brochure très câlin pour expliquer à l'entourage.

  • Comment peut-on voir qu’un bébé de neuf mois est précoce ?

Mais quel en est l'intérêt ? Rapprochez vous de votre pédiatre si vous avez des inquiétudes par rapport à votre bébé.

  • Mon fils a 6 ans et sa maîtresse me dit qu’il doit voir un psychomotricien, car il a du mal dans le graphisme et dans l’écrit. Pourra-t-il suivre le CP avec des séances de psychomotricité ?

Oui, la psychomotricité lui permettra d'accélérer son graphisme et de se sentir compétent face aux exigences du CP.

  • Comment aider un adolescent qui nous semble en difficulté qui refuse d'être accompagné ?

Continuer à l'accompagner. Lui dire que vous, vous vous sentez en difficulté et que vous avez besoin de conseil. La force des défenses chez un ado peut-être terrible mais surtout ne lâcher pas l'affaire ! Sinon il se sentira abandonné et ce sera pire. Vous pouvez commencer par consulter seule si il ne veut pas venir. Cela arrive fréquemment puis vous lui en parler doucement... montrez lui que vous continuez, qu'il y a toujours une issue

  • Si je comprends bien, on reste surdoué toute sa vie ? Avec échec scolaire, violence, émotivité, difficulté d'intégration dans la société... pourquoi donc ne pas trouver un autre mot : c’est difficile de dire : désolé, je suis un adulte surdoué pourquoi les spécialistes ne donnent pas un autre mot ?

Oui en effet nous avons un problème de terminologie...surdoué renvoit à une idée de supériorité alors qu'il s’agit de différence. C'est pour cela que nous préférons les appeler les zèbres ! Et attention il existe des zèbres heureux.

  • Mon fils, identifié EIP, vient d'être diagnostiqué aussi TDA/H, or je me pose la question, notamment par rapport à votre intervention sur le bien-fondé de ce diagnostic. Evidemment, beaucoup de choses pourraient s'expliquer par la précocité intellectuelle mais il avait notamment beaucoup de difficulté à l'écrit.

Les enfant TDA/H ont dans la majorité des cas un trouble associé en écriture. Le trouble visuo-constructif est hyper corrélé à ce diagnostic, c'est pour cela que ces difficultés nécessite une prise en charge globale.

  • Et pour ce qui est du coût ? Personne n’en parle mais il n’est pas donné de faire passer des tests complets... Qu’elle solution pour les famille qui ne sont pas riches qui tout du moins non pas d’argent à mettre dedans, car il faut payer les factures, la nourriture etc. Y a-t-il des solutions ?

Vous pouvez aller vers un Centre Médico-Psycho-Pédagogique ou vers un service hospitalier mais assurez vous que les personnes qui vous accueille ont une connaissances suffisantes en la matière. Les cabinets comme « Cogitoz » sont en libéral et donc malheureusement non pris en charge par la sécurité sociale. Toutefois renseignez vous de plus en plus de mutuel rembourse nos services. Sachez également que nous accordons des modalités de paiement au plus près de vos possibilités.

  • Que pensez-vous de l'internat pour un enfant zèbre qui empoisonne l'ambiance familiale et monopolise l'attention des parents par tous les moyens au détriment des autres membres de la fratrie, limite violent et très irrespectueux avec ses parents ?

L'internat ne peut être une punition ni une solution dans votre cas. Votre enfant souffre d'une image de soi négative et a en fait archi peur d'être abandonné et il fait tout pour l'être ! En répondant par un internat vous allez dans son sens et vous ne ferez que renforcer sa vulnérabilité. Ne le lâchez pas mais trouvez des professionnels capables de vous accompagner.

  • Je suis instit de bonne volonté comme tout le monde mais on a très peu de formation sur les enfants handicapés. Sur les enfants précoces aucune depuis 10 ans que j’enseigne. Tabou auprès des formateurs, déni auprès de certains collègues. Comment en parler et se former et que conseiller aux parents ?

Merci pour votre témoignage. Ces enfants ont tant besoin d'instit à l'écoute et près à se former comme vous! Lisez, lisez, questionnnez vous,...nous organisons également des formations soit directement dans les écoles (vous pouvez solliciter votre chef d'établissement) soit dans nos locaux. Je vous invite à regarder notre site.

  •  Je suppose qu’être aveugle ou malvoyant n’empêche pas d'être surdoué. Comment procède t-on pour faire passer les tests et bilans nécessaires ?

Il existe des tests psychologiques et des échelles d'intelligence uniquement construits à partir d'épreuves verbales type questions-réponses et qui sont très fiables. La même chose est vrai pour les personnes muettes : des échelles basées sur le visuel ont été validé.

  • Rapport entre maturité et précocité ?

Attention on taxe souvent les surdoués d'immatures sur le plan affectif hors ce terme d'immaturité ne veut rien dire. On confond hypersensibilité et immaturité ce qui pénalise encore plus la compréhension

En savoir plus

Dossiers :

Sur le forum :

Ailleurs sur le web :

Livres :

  • L'enfant surdoué
    "L'aider à grandir, l'aider à réussir"
    Jeanne Siaud-Facchin
    Ed. Odile-Jacob, 2009

  • Trop intelligent pour être heureux ?
    "L'adulte surdoué"
    Jeanne Siaud-Facchin
    Ed. Odile-Jacob, 2008

Sponsorisé par Ligatus

Besoin d'un conseil médical ?

Nos médecins partenaires répondent à vos questions immédiatement 24h/24