Fermer [X]
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et des offres adaptés à vos centres d’intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. Vous pouvez néanmoins refuser l'utilisation des cookies, en cliquant ici
Mis à jour le 1 mars 2015 à 11h57
Mon compte

  >     >  Épilepsie : quelles origines, quels traitements ?

Épilepsie : quelles origines, quels traitements ?

Par La rédaction d'Allodocteurs.fr
rédigé le 7 avril 2009, mis à jour le 9 février 2015

L'épilepsie n'est pas une maladie mentale, mais une affection neurologique, dont les principaux symptômes sont des convulsions. Quelles sont les différentes formes de crises ? Médicaments, gamma knife, chirurgie du cerveau : comment traite-t-on l'épilepsie ?

Sommaire

 

Qu'est-ce que l'épilepsie ?


Marina Carrère d'Encausse et Michel Cymes expliquent l'épilepsie.

L'épilepsie est une affection neurologique chronique causée par un dysfonctionnement passager du cerveau. En grec, le mot epilêpsis ou epilêpsia signifie "attaque, interception, arrêt soudain". En France, on compterait 500.000 personnes atteintes d'épilepsie, dont la moitié à moins de vingt ans selon l'association Épilepsie-France. Dans six cas sur dix, l'épilepsie disparaît à l'adolescence quand les circuits neuronaux et hormonaux sont développés.

Les crises d'épilepsie peuvent prendre des formes très diverses : convulsions, spasmes, absences de quelques secondes à plusieurs minutes… Les crises épileptiques sont la conséquence d'une activité anormale, excessive et non contrôlée d'un groupe plus ou moins important de cellules nerveuses cérébrales (les neurones).

Le cerveau est composé de millions de neurones qui sont reliés entre eux et communiquent grâce à des signaux électriques. Lorsque les signaux électriques sont émis trop rapidement ou de façon anormale, ou qu'ils sont carrément contradictoires, des décharges électriques sont libérées simultanément et le cerveau est momentanément en panne, c'est la crise d'épilepsie.

À l'origine de ces dysfonctionnements des neurones, une lésion cérébrale présente depuis la naissance ou acquise au cours de la vie comme un accident vasculaire cérébral ou les complications d'un traumatisme crânien grave. Certaines crises sont dites partielles. Elles n'affectent qu'une région donnée du cerveau, par exemple celle qui commande les mouvements du pied gauche. En cas de crise, le pied peut alors présenter des mouvements incontrôlés. C'est une forme simple, la personne reste consciente du monde qui l'entoure.

Les crises dites généralisées sont plus impressionnantes car elles touchent une région plus grande du cerveau. Certaines personnes ont des pertes de conscience, des absences de plusieurs minutes, puis reprennent leurs activités. Dans les formes les plus graves, la personne peut souffrir de crises tonico-cloniques : tout le corps se met alors à trembler. Il peut y avoir une perte de connaissance brusque, des troubles du comportement, des difficultés à parler, à voir ou à entendre, des mouvements anormaux voire d'autres manifestations. On peut comparer ces crises à des courts-circuits dans les réseaux électriques du cerveau. C'est ce qui est enregistré par l'électroencéphalogramme.

Il existe de nombreux traitements anti-épileptiques dont le mode d'action diffère mais dont le but est le même : empêcher la survenue des crises. Lorsque les anti-épileptiques ne suffisent plus, il existe la solution chirurgicale. Encore faut-il répondre à des critères précis. Il faut que l'épilepsie soit partielle ou focale, c'est-à-dire qu'elle parte d'une région limitée du cerveau car on ne peut malheureusement opérer qu'à un seul endroit.

Il faut aussi vérifier que cette zone n'est pas ou plus fonctionnelle, c'est-à-dire que si on l'enlève, on n'expose pas le patient à un handicap grave. Pour ces raisons, la chirurgie ne concerne qu'un faible pourcentage de cas.


Les différentes crises d'épilepsie


Le Pr. Philippe Kahane, neurologue au CHU de Grenoble, commente des images des différents types de crises.

  • Crise généralisée de type "absence"
  • Crise généralisée de type tonico-clonique
  • Crise partielle de type temporale
  • Crise partielle de type frontale

Crise d'épilepsie : les effets sur le cerveau


Crise d'épilepsie : quels effets sur le cerveau ?

Quand on parle d'épilepsie, on pense aux crises très spectaculaires, mais cette maladie peut revêtir des dizaines de formes différentes. En France, on dénombre près de 600.000 patients épileptiques dont la moitié a moins de 20 ans. Que se passe-t-il dans le cerveau au moment d'une crise d'épilepsie ? Quelles en sont les conséquences ?

Certaines épilepsies n'ont pas encore de causes clairement identifiées. Mais elles peuvent être provoquées dès la petite enfance par des maladies génétiques ou par des anomalies anatomiques du cerveau. À chaque fois, la crise se caractérise par une sorte de court-circuit au niveau des neurones.

En se répétant dans l'enfance, les crises empêchent la formation des réseaux des bonnes connexions entre les neurones des différentes régions du cerveau. Plus les crises sont longues, plus le risque de séquelles irréparables est important, surtout chez les nourrissons. Malheureusement le diagnostic est souvent trop tardif. Le Pr Rima Nabbout, neuropédiatre, conseille donc aux parents de réaliser, si possible, la vidéo d'une crise quand elle survient pour faciliter le diagnostic médical.


Gamma Knife, la radiochirurgie


La radiochirurgie (Gamma Knife) permet de détruire la région responsable de l'épilepsie, sans ouvrir le crâne.

Lorsque les antiépileptiques ne suffisent plus, un traitement chirurgical peut être envisagé. Mais il n'est pas toujours nécessaire d'ouvrir le crâne pour détruire la zone responsable des crises d'épilepsie.

Le Gamma Knife est un appareil de radiochirurgie qui permet de cibler précisément la région à détruire, sans abimer les parties voisines du cerveau. Un cadre repère est fixé sur la tête du patient. Une cartographie obtenue par scanner et IRM permet au chirurgien de définir la région à éliminer.

Les effets ne sont pas immédiats, il faut attendre un an pour voir s'atténuer ou disparaître l'épilepsie.


Épilepsie : une chirurgie spectaculaire


Attention, images d'intervention chirurgicale : le neurochirurgien opère le cerveau à l'aide d'un microscope.

La première phase de l'opération consiste à accéder au cerveau. Le neurochirurgien écarte le cuir chevelu, le muscle temporal puis dégage le crâne. Il découpe ensuite l'os avant d'inciser la dure-mère.

Au coeur du cerveau, la minutie des gestes nécessite de pratiquer la suite de l'opération sous microscope.

L'efficacité de l'opération permet aux patients d'arrêter les traitements médicamenteux. Il faut cependant patienter plus d'un an avant d'être opéré.


En savoir plus sur l'épilepsie


Sur Allodocteurs.fr

Questions/Réponses :

Dans le forum :

Ailleurs sur le web



Mots clés


Vos réactions sur le forum

Vous êtes épileptiques ? Quels traitements avez-vous ?

Vos commentaires
Page : 1  2  3  4  5  6 
laetimarie
Dr Tourmente - Allodocteurs.fr a dit :
@laetimarie : oui, continuez à faire confiance, bon courage.
Merci Docteur J'avoue que cela fait bizarre de se voir prête à foncer et confier notre boîte à secret entre les mains..mais un combat seule nous rappelle que Stop d'endurcir et que humaine on est! Donc les yeux ne cessent surtout que Pellegrin en a marre de mon travail qui ne cesse de me contacter..Je viens de passer l'IRM de controle et vais voir le chirurgien..plus qu'à surveiller..ecouter le corps... Mais j'espère avoir tuer 35ans d'EPILEPSIE!
Citer
Dr Tourmente - Allodocteurs.fr
Modérateur
@laetimarie : oui, continuez à faire confiance, bon courage.
Citer
laetimarie
Je viens de me faire operer apres avoir passer un seeg...et dur a gerer moralement alors que forte on se voit mais juste hyperactive en fait..car se debarasser le reve..en fait les nerfs lachent..20j que operee..du controle a faire..des effets encore..evacuer.. et rester prudent car 80% bien prevenue de guerison a surveiller les effets possibles... des zones selon nous..il faut faire confiance.
Citer
aurel02400
Ma premiere crise a eu lieu a l age de 11ans mais avant j etais atteinte de mal petit . Je fais rarement des crises la derbiere a eu lieu en mars dernier mais je le vis tres mal j ai szns cesse peur d en faire une le moins tremblement ou signe de fatigue me provoque des crises d angoisse de par la peur de faire une crise seule avec mes enfants ou encore au volant . L epilepsie est une maladie qui fait peur aux gebs mais ils savent pas ce que nous nous ressentons tout les effets secobdaires que nous avons a cote
Citer
silyasse2
Bjr. Je suis un infirmier et je reçoit de Plus en plus des nouveaux nés et enfants épileptiques. En centre de santé. ...
Citer
Adrien Franceschino, externe CHU de Montpellier
Modérateur
Bonjour momo42, Je vous comprends et je compatis, l'épilepsie peut en effet être une maladie particulièrement difficile à vivre... En effet pour l'instant le mieux à faire est de retourner voir votre neurologue pour qu'il modifie de nouveau votre traitement médicamenteux puisqu'il semble ne pas fonctionner. Vous pouvez aussi lui poser la question pour la chirurgie, malheureusement ce n'est pas possible pour tous les types d'épilepsie. Vous pouvez aussi essayer de contacter une association de malades atteints d'épilepsie (celle-ci par exemple : http://www.epilepsie-france.fr), c'est souvent à la fois réconfortant et instructif. Bon courage ! Cordialement.
Citer
momo42
Bonsoir, je suis épileptique depuis l'âge de 12 ans c'est le pire je l'es fait en dormant je m'en rend pas compte. et maintenant j'en es 27 ans j'ai était sous depakine au début ça n'a pas empêché que j'en refasse d'autre mon médecin m'a prescrit de lamictal et j'en es fait une la nuit du mardi au mercredi et celle ci une violente tellement que j'ai un oeil aux beur noire et deux bosses. Je suis désespérée je n'arrive pas à vivre avec!!! Je vais voir avec mon neurologue si il y a possibilité que je me fasse opérer car c'est pas facile de vivre avec et de pouvoir travailler car ça joue beaucoup sur la mémoire et à cause de ça j'ai perdu pas mal d'emplois. Il y a personne qui peut me comprendre dans mon entourage à part des personnes comme moi alors si vous avez un conseil ou je sais pas mais svp aidez moi merci d'avance
Citer
Adrien Franceschino, externe CHU de Montpellier
Modérateur
Bonjour amandine 39, Oui, au bout de quelques années, sous un traitement optimal, bien conduit, et sans écarts, il est possible que les crises disparaissent. Cependant, il faut vraiment suivre scrupuleusement le traitement et les conseils donnés par votre neurologue, et la décroissance du traitement doit se faire très lentement et progressivement et sur plusieurs années, car on n'est jamais à l'abri d'une nouvelle crise. N'hésitez pas à poser toutes ces questions à votre médecin ! Bon courage, cordialement.
Citer
amandine 39
Bonjour, j'aimerais savoir si une épilepsie peut disparaitre progressivement sur un ado qui l'est depuis 1 an. Il est en cours de changement de traitement, c'est le 3ème qu'il essaye et là il a refait une crise assez violente. Merci d'avance

Citer
ndiayeaboubacar713@yahoo.fr
Je sius epiletique depius 1999.Aujourdhiu j'ai 39ans.
Citer
Page : 1  2  3  4  5  6 
Réagir à cet article

Pour réagir à cet article merci de vous identifier

S'abonner à la newsletter
Allodocteurs.fr

Liens non sponsorisés
Allodocteurs.fr : un site d’information médicale, sur lequel vous retrouverez toute votre santé en vidéo, expliquée par des docteurs en médecine et professionnels de santé.
Ce site respecte les principes de la charte HONcode. Site certifié en partenariat avec la Haute Autorité de Santé (HAS).