Fermer [X]
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et des offres adaptés à vos centres d’intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. Vous pouvez néanmoins refuser l'utilisation des cookies, en cliquant ici
Mis à jour le 2 septembre 2014 à 23h18
Mon compte

  >     >  Épilepsie : des traitements impressionnants

Épilepsie : des traitements impressionnants

Par La rédaction d'Allodocteurs.fr
rédigé le 7 avril 2009, mis à jour le 2 décembre 2013

L'épilepsie n'est pas une maladie mentale, mais une affection neurologique, dont les principaux symptômes sont des convulsions. Quelles sont les différentes formes de crises ? Médicaments, gamma knife, chirurgie du cerveau : comment traite-t-on l'épilepsie ?

Sommaire

 

Qu'est-ce que l'épilepsie ?


Marina Carrère d'Encausse et Michel Cymes expliquent l'épilepsie.

L'épilepsie est une affection neurologique chronique causée par un dysfonctionnement passager du cerveau. En grec, le mot epilêpsis ou epilêpsia signifie "attaque, interception, arrêt soudain". En France, on compterait 500.000 personnes atteintes d'épilepsie, dont la moitié à moins de vingt ans selon l'association Épilepsie-France. Dans six cas sur dix, l'épilepsie disparaît à l'adolescence quand les circuits neuronaux et hormonaux sont développés.

Les crises d'épilepsie peuvent prendre des formes très diverses : convulsions, spasmes, absences de quelques secondes à plusieurs minutes… Les crises épileptiques sont la conséquence d'une activité anormale, excessive et non contrôlée d'un groupe plus ou moins important de cellules nerveuses cérébrales (les neurones).

Le cerveau est composé de millions de neurones qui sont reliés entre eux et communiquent grâce à des signaux électriques. Lorsque les signaux électriques sont émis trop rapidement ou de façon anormale, ou qu'ils sont carrément contradictoires, des décharges électriques sont libérées simultanément et le cerveau est momentanément en panne, c'est la crise d'épilepsie.

À l'origine de ces dysfonctionnements des neurones, une lésion cérébrale présente depuis la naissance ou acquise au cours de la vie comme un accident vasculaire cérébral ou les complications d'un traumatisme crânien grave. Certaines crises sont dites partielles. Elles n'affectent qu'une région donnée du cerveau, par exemple celle qui commande les mouvements du pied gauche. En cas de crise, le pied peut alors présenter des mouvements incontrôlés. C'est une forme simple, la personne reste consciente du monde qui l'entoure.

Les crises dites généralisées sont plus impressionnantes car elles touchent une région plus grande du cerveau. Certaines personnes ont des pertes de conscience, des absences de plusieurs minutes, puis reprennent leurs activités. Dans les formes les plus graves, la personne peut souffrir de crises tonico-cloniques : tout le corps se met alors à trembler. Il peut y avoir une perte de connaissance brusque, des troubles du comportement, des difficultés à parler, à voir ou à entendre, des mouvements anormaux voire d'autres manifestations. On peut comparer ces crises à des courts-circuits dans les réseaux électriques du cerveau. C'est ce qui est enregistré par l'électroencéphalogramme.

Il existe de nombreux traitements anti-épileptiques dont le mode d'action diffère mais dont le but est le même : empêcher la survenue des crises. Lorsque les anti-épileptiques ne suffisent plus, il existe la solution chirurgicale. Encore faut-il répondre à des critères précis. Il faut que l'épilepsie soit partielle ou focale, c'est-à-dire qu'elle parte d'une région limitée du cerveau car on ne peut malheureusement opérer qu'à un seul endroit.

Il faut aussi vérifier que cette zone n'est pas ou plus fonctionnelle, c'est-à-dire que si on l'enlève, on n'expose pas le patient à un handicap grave. Pour ces raisons, la chirurgie ne concerne qu'un faible pourcentage de cas.


Gamma Knife, la radiochirurgie


La radiochirurgie (Gamma Knife) permet de détruire la région responsable de l’épilepsie, sans ouvrir le crâne.

Lorsque les antiépileptiques ne suffisent plus, un traitement chirurgical peut être envisagé. Mais il n'est pas toujours nécessaire d'ouvrir le crâne pour détruire la zone responsable des crises d'épilepsie.

Le Gamma Knife est un appareil de radiochirurgie qui permet de cibler précisément la région à détruire, sans abimer les parties voisines du cerveau. Un cadre repère est fixé sur la tête du patient. Une cartographie obtenue par scanner et IRM permet au chirurgien de définir la région à éliminer.

Les effets ne sont pas immédiats, il faut attendre un an pour voir s'atténuer ou disparaître l'épilepsie.


Epilepsie : une chirurgie spectaculaire


Attention, images d'intervention chirurgicale : le neurochirurgien opère le cerveau à l'aide d'un microscope.

La première phase de l'opération consiste à accéder au cerveau. Le neurochirurgien écarte le cuir chevelu, le muscle temporal puis dégage le crâne. Il découpe ensuite l'os avant d'inciser la dure-mère.

Au cœur du cerveau, la minutie des gestes nécessite de pratiquer la suite de l'opération sous microscope.

L'efficacité de l'opération permet aux patients d'arrêter les traitements médicamenteux. Il faut cependant patienter plus d'un an avant d'être opéré.


Les différentes crises d'épilepsie


Le Pr. Philippe Kahane, neurologue au CHU de Grenoble, commente des images des différents types de crises.

  • Crise généralisée de type "absence"
  • Crise généralisée de type tonico-clonique
  • Crise partielle de type temporale
  • Crise partielle de type frontale

Epilepsie : les consultations de contrôle


Une vie presque normale pour Laura

Il existe de nombreux traitements anti-épileptiques dont le mode d'action diffère mais dont le but est le même : empêcher la survenue des crises.

Quel que soit le traitement il nécessite un suivi régulier car il arrive que les symptômes réapparaissent.


En savoir plus sur l'épilepsie


Sur Allodocteurs.fr

Questions/Réponses :

Dossiers :

Dans le forum :

Ailleurs sur le web

Livre

  • Epilepsies, Guide à l'sage des patients et de leur entourage
    Sous l'égide du Dr Elisabeth Landré
    Ed. Bash, collection Nouveaux traitements


Mots clés


Vos réactions sur le forum

Vous êtes épileptiques ? Quels traitements avez-vous ?

Vos commentaires
Page : 1  2  3  4  5 
ndiayeaboubacar713@yahoo.fr
Je sius epiletique depius 1999.Aujourdhiu j'ai 39ans.
Citer
Mehdouch
Merci bcp DR Tourmente est pour l'opération combien ça coûte as peut prêt ? et les Radiations ?
Citer
Dr Tourmente - Allodocteurs.fr
Modérateur
@Mehdouch : passez un coup de fil à votre médecin (même traitant)avant de reprendre le médicament (mais dans le Vidal, il est précisé que le risque de l'interaction est la somnolence et l'épilepsie ne fait pas partie des contre-indications).
Citer
Mehdouch
slt DR Tourmente j'étais pas stresser pourier vous me dire est ce que je peut prendre le le Diphénhydramine une autre fois ? est dans mon pays ici ils n'ont pas l'appareille pour faire l'opération pour le cerveau, combien ça coûte une opération avec le Radiochirurgie ? est quand ils vont commencé as utilisé les Radiations totalement expérimentale sur les humains ? Merci si ils cherche une personne 1 humain as utilisé les Radiations expérimentale alors je suis prés
Citer
Dr Tourmente - Allodocteurs.fr
Modérateur
@Mehdouch : les interactions entre les deux majorent plutôt une majoration de la somnolence et peuvent rendre dangereuses la conduite. Peut-être êtes-vous stressé à l'idée de voyager ? Parlez en à votre neurologue.
Citer
Mehdouch
salut Dr Tourmente j'ai 31 ans je suis épileptique depuis l'age de 40 jours as cause d'une fièvre 42° je prend le carbamazépine LP 400 j'ai aussi le mal de terre alors quand je suis aller pour un voyage de 110 kilomètre j'ai prit le Diphénhydramine 1 comprimé avant d'aller et 1 au retour. DR est ce que le médicament est contre le carbamazépine ou non ? car j'ai remarquer que d'est le jour suivant les crise sont devenu nombreux le jour est le soire !!
Citer
Dr Tourmente - Allodocteurs.fr
Modérateur
@hardos95 : les associations Épilepsie-France et Association Française pour les Epilepsies (AFE) sauront sans doute vous renseigner à ce sujet. Vous avez leurs liens en bas de la page dans la rubrique Ailleurs sur le web.
Citer
hardos95
bonjour j ai fait une absence {malaise} au travail et suis a 50% pour ca. Personne 3 secouristes + un cadre non même pas téléphoner au SAMU et on attendu que je reprenne connaissance. quand je suis revenu a moi je ne mesouvenais de rien et ils m ont laisser rentrer en metro et train. Mon employeur a t il le droit de faire ca tout en sachant que je suis epileptique.si c est interdit que puis je faire
Citer
Dr Tourmente - Allodocteurs.fr
Modérateur
@es2000 : un certain type d'épilepsie peut s'accompagner de troubles cognitifs, comme une perturbation de la mémoire, de la concentration, de l'attention. Il s'agit de l'épilepsie frontale qui est rebelle aux traitements. C'est la forme la plus grave.
Citer
es2000
À l'âge de 12 ans épilepsie fronto-temporale, j'ai commencé à faire des absences. Donc mes parents mon amené à l'hopital et j'ai eu du tégrétol pendant 4 ans. À 16 ans mes EEG étaient normaux, mon neurologue à dit qu'on pouvait essayer d'arreter le traitement mais échec. J'ai fait une crise généralisé. Alors, j'ai recommencé le tégrétol pour un autre 6 ans. À l'age de 22 ans , j'ai tout arreté sous l'avis du médecin. Et ça fonctionné. Peut-être que je n'aurais plus jamais à prendre des anticonvulsants comme le docteur a dit. Aujourd'hui,j'ai juste un petit trouble de concentration et de mémoire , mais je m'arrange ça.
Citer
Page : 1  2  3  4  5 
Réagir à cet article

Pour réagir à cet article merci de vous identifier

S'abonner à la newsletter
Allodocteurs.fr

Liens non sponsorisés
Allodocteurs.fr : un site d’information médicale, sur lequel vous retrouverez toute votre santé en vidéo, expliquée par des docteurs en médecine et professionnels de santé.
Ce site respecte les principes de la charte HONcode. Site certifié en partenariat avec la Haute Autorité de Santé (HAS).