1. / Se soigner
  2. / Professions médicales

"Dis doc, t'as ton doc ?" : les médecins incités à se faire soigner

Une campagne lancée par le Collège français des anesthésistes réanimateurs (CFAR) veut inciter les médecins à se faire soigner en abandonnant l'autodiagnostic et l'automédication.

Rédigé le

"Dis doc, t'as ton doc ?" : les médecins incités à se faire soigner

En France, 80% des médecins n'ont pas de médecin traitant, s'alarme le Collège français des anesthésistes réanimateurs (CFAR) qui a lancé une campagne pour "faire évoluer le modèle culturel des médecins en faveur de leur santé".

"On ne peut pas être en train de faire du vélo et se regarder faire du vélo, pour la médecine et la santé, c’est pareil ! On ne peut pas se soigner tout en étant son soignant car il y a des choses que l’on ne voit pas, des délais que l’on laisse passer et ça peut amener à des retards de diagnostic importants", explique Dr Max-André Doppia, secrétaire général adjoint du CFAR.

Un constat qui a conduit l'association à développer une campagne de sensibilisation avec le slogan "Dis doc, t'as ton doc ?" et à travers douze visuels "représentatifs de la diversité des parcours professionnels et des modes d’exercice, libéral ou public".

Les messages seront diffusés auprès des médecins et des étudiants grâce à un partenariat noué avec une trentaine d'organisations (syndicats, Ordre, représentants d'hôpitaux et de cliniques, ministère de la Santé).

"Nous sommes conscients de n’être qu’au tout début d’un processus qui prendra plusieurs années. Nous espérons récolter dans dix ans ce que nous semons aujourd'hui et inverser la tendance avec seulement 20% de professionnels sans médecin personnel", a expliqué à l'AFP, Max Doppia, secrétaire général adjoint du CFAR.

Un suivi régulier d’autant plus important que les professionnels de santé sont très exposés au syndrome d’épuisement professionnel : entre 30 et 45% des personnels médicaux seraient en burn-out.