1. / Se soigner
  2. / Professions médicales

Choix pour l'internat : l'ophtalmologie plébiscitée, la médecine du travail délaissée

Les étudiants en médecine viennent de choisir leur spécialité. Cette année, avec la réforme du 3ème cycle, ils devaient trancher entre 44 possibilités contre seulement 30 l’an dernier.

Rédigé le

Choix pour l'internat : l'ophtalmologie plébiscitée, la médecine du travail délaissée
Choix pour l'internat : l'ophtalmologie plébiscitée, la médecine du travail délaissée

Cette année, 7 977 étudiants en médecine (contre 7 681 en 2016) viennent de valider leurs choix de spécialité d’internat et de CHU d’affectation. La procédure s’est terminée mardi 20 septembre. Selon Le Quotidien du Médecin, les spécialités des étudiants restent similaires aux années précédentes : l'ophtalmologie reste leur préférée, la médecine du travail la moins choisie. Nouveauté néanmoins cette année, les candidats des épreuves classantes nationales devaient trancher entre 44 spécialités contre 30 l'an dernier.

L'ophtalmologie : reine des spécialités

L’ophtalmologie arrive en tête, comme d'habitude, dans le choix des futurs médecins. Mais deux nouvelles spécialités font une entrée fracassante dans le classement : la chirurgie plastique et les maladies infectieuses et tropicales qui sont parmi les plus demandées. Concernant la chirurgie plastique, les places sont très chères, avec seulement 27 postes à pourvoir. La cardiologie et la dermatologie représentent également les spécialités les plus prisées.

Comme l'année dernière, près de 4 % des postes proposés n’ont pas trouvés preneur. En psychiatrie, 98,4 % des postes sont pourvus, en santé publique 94%, en médecine générale 93,5 %, en gériatrie 85,5 % mais en médecine du travail seulement 65,0 % des postes sont pourvus.

La gériatrie et la médecine du travail restent encore les mal-aimées des étudiants en médecine cette année. Afin d'attirer des nouveaux internes, l'Association des jeunes gériatres avait mené en août dernier une campagne sur les réseaux avec le hastag #jesuisgeriatre. La publication "Futurs internes, l'heure du choix approche, et pourquoi pas gériatre" et leur excellente vidéo avaient pourtant crée le buzz mais n'a pas suffi pour remplir tous les postes de cette spécialité. 29 places sont restées vacantes dans cette discipline.

Voir aussi sur Allodocteurs.fr