1. / Sexo
  2. / Homme
  3. / Testicules

Douleurs testiculaires : quand la bourse dévisse

Les douleurs testiculaires sont un motif légitime d'inquiétude et peuvent nécessiter une consultation. Quand faut-il s'inquiéter ? Et que faire en cas de douleurs aux testicules ? Les réponses avec le Dr Gérald Kierzek, urgentiste.

Rédigé le , mis à jour le

Douleurs testiculaires : quand la bourse dévisse
Douleurs testiculaires : quand la bourse dévisse

- Chronique du Dr Gérald Kierzek, urgentiste, du 3 mai 2012 -


  • Les douleurs aux testicules sont-elles des motifs de consultations aux Urgences ?

Dr Gérald Kierzek : "Oui il faut s'inquiéter et il est légitime de consulter quand on a une douleur inhabituelle aux testicules ou plus exactement aux bourses ou scrotum.

"La douleur des bourses est une douleur scrotale, le plus souvent dans son ensemble, dont l'irradiation est ascendante (elle remonte) suivant le trajet anatomique : elle remonte du canal déférent et irradie vers le canal inguinal, la fosse iliaque voire la fosse lombaire. Le premier diagnostic est la torsion du testicule ou plus exactement des annexes testiculaires.

"Des douleurs scrotales brutales, surtout chez un sujet jeune (cette pathologie touche l'enfant et l'adulte jeune et devient exceptionnelle chez l'homme après 30 ans) doivent en premier lieu faire évoquer le diagnostic de torsion des annexes testiculaires et doivent ainsi amener à consulter en urgence. Cliniquement, la torsion se traduit par des douleurs brutales, intenses, sans facteur déclenchant. La bourse est souvent augmentée de volume, rouge et très douloureuse rendant impossible toute palpation. On peut retrouver la notion d'épisodes douloureux antérieurs moins intenses et spontanément résolutifs (torsion partielle et détorsion spontanée)."

  • Quel est le risque d'une torsion des testicules ?

Dr Gérald Kierzek : "Le cordon spermatique contient les vaisseaux sanguins (le pédicule vasculaire du testicule) et la torsion produit une striction avec pour conséquence une ischémie testiculaire puis une nécrose, c'est-à-dire la mort du testicule en l'absence de traitement avec tous les problèmes de fertilité ensuite puisque le testicule produit les spermatozoïdes. Il s'agit donc d'une urgence chirurgicale et il ne faut pas perdre de temps. Les examens complémentaires sont rarement utiles et ne doivent pas retarder l'opération. Toute suspicion de diagnostic de torsion des annexes testiculaires doit entraîner une exploration chirurgicale dans un délai rapide et à procéder à une détorsion du cordon spermatique. Le chirurgien fixe ensuite le testicule pour éviter toute récidive."

  • Quels sont les autres diagnostics et comment peut-on faire la différence ?

Dr Gérald Kierzek : "Dans le doute, on ne peut pas faire la différence à la maison et le seul message à faire passer est : une douleur brutale nécessite une consultation en urgence. Toute douleur testiculaire est une torsion jusqu'à preuve du contraire et seul un médecin apporte la preuve du contraire. Dans les autres diagnostics, on trouve :

- l'infection (on parle d'orchiépididymite) avec une douleur qui peut aussi être brutale mais elle s'accompagne le plus souvent d'une fièvre à 39°-40°C associée à des signes urinaires (brûlures mictionnelles, écoulement urétral).

- le traumatisme testiculaire

"Le diagnostic est le plus souvent évident compte tenu du contexte : vous vous êtes pris un coup de pied mal placé, et la douleur est intense avec une bourse augmentée de volume, inflammatoire plus ou moins bleutée. Il peut s'agir d'un hématome scrotal isolé, d'une contusion ou d'une fracture du testicule. Là encore une consultation en urgence est justifiée pour réaliser une échographie scrotale. Enfin, bon nombre de douleurs testiculaires n'ont pas d'origine précise mais il s'agit de ce qu'on appelle un diagnostic d'élimination, c'est-à-dire qu'il faut auparavant éliminer les autres causes."

  • On a parfois des douleurs plus chroniques. Faut-il s'en inquiéter et consulter ?

Dr Gérald Kierzek : "Oui, mais pas forcément en urgence. Les douleurs chroniques qui disparaissent spontanément peuvent être des signes d'alerte de pré-torsion (avec une torsion qui se détord). Mais il peut aussi s'agir d'une varicocèle, sorte de varice des veines du cordon spermatique assurant le retour veineux du testicule. La varicocèle lorsqu'elle est importante peut être responsable de douleurs testiculaires qui évoluent plutôt sur le mode chronique.

"Quand on palpe, on sent cette dilatation veineuse sous la forme d'un "sac de vers" au-dessus du testicule. Cette varicocèle est normale et ne devient pathologique que si son volume augmente ou si elle se met à faire mal."

  • Est-ce que ces douleurs peuvent révéler un cancer du testicule, qui est souvent la hantise quand on parle douleur et testicule ?

Dr Gérald Kierzek : "Une tumeur testiculaire est exceptionnellement douloureuse. La découverte d'un cancer du testicule à l'occasion d'un épisode douloureux est le plus souvent due au hasard. En revanche, il faut se palper régulièrement ses deux testicules pour dépister une boule anormale, une différence de taille ou encore une irrégularité. On parle souvent de l'autopalpation mammaire chez les femmes, il serait souhaitable de parler et préconiser aussi l'autopalpation testiculaire."

 

En savoir plus :