1. / Maladies
  2. / Peau
  3. / Acné

Acné : traiter les boutons, mais aussi leurs séquelles

L'acné fait partie des nombreux désagréments qui surviennent à l'adolescence. Mais elle peut aussi apparaître à l'âge adulte. Qu'est-ce que l'acné ? Peut-on y mettre fin ? Quels sont les traitements possibles ? Que penser de l'isotrétinoïne ? Comment remédier aux cicatrices que l'acné laisse parfois ?

Rédigé le , mis à jour le

Acné : traiter les boutons, mais aussi leurs séquelles
© Ocskay Bence - Fotolia.com
Sommaire

L'acné ne concerne pas seulement les ados !

Marina Carrère d'Encausse et Benoît Thevenet expliquent l'acné.

Sur le visage, dans le cou, dans le dos… impossible de les manquer. Les boutons d'acné concernent plus de 70% des adolescents et près de 20% des adultes. Ces lésions prennent différentes formes : kystes, nodules, comédons... Ils sont disgracieux et peuvent générer bien des complexes.

L'acné est une maladie inflammatoire, provoquée par une bactérie Propionibacterium acnes, ce qui explique que désormais les traitements locaux , en gel, associent un principe actif (comme le peroxyde de benzoyle ou l'acide rétinoïque) et un antibiotique local. Lorsqu'ils sont inqués, les antibiotiques en comprimés doivent être prescrits sur une durée de 6 à 12 semaines et ils ne doivent pas être associés à des antibiotiques locaux.

La cause principale de l'acné est un excès de sébum. La peau est formée de trois couches : l'épiderme, le derme et l'hypoderme. La couche superficielle de la peau, l'épiderme, contient les cellules remplies de mélanine, c'est ce qui donne la couleur de la peau. L'hypoderme contient surtout des cellules graisseuses. C'est dans le derme que prennent naissance les boutons d'acné. Cette zone est non seulement riche en fibres élastiques et en collagène mais aussi en glandes qui fabriquent le sébum, une matière grasse qui protège la peau du dessèchement. Ces glandes sont souvent accolées à la racine des poils, le follicule pileux. L'orifice de ces follicules permet au sébum de s'écouler vers l'extérieur.

Dans l'acné, non seulement ces glandes fabriquent trop de sébum parce qu'elles deviennent hypersensibles aux hormones sexuelles, mais les orifices qui permettent l'écoulement du sébum se bouchent à cause de l'accumulation de cellules mortes. Résultat : le sébum s'accumule aussi et les follicules se dilatent et forment ce que l'on appelle un comédon. Une inflammation se développe alors et des saillies rouges apparaissent à la surface de la peau. L'acné survient surtout au niveau du visage ou dans le dos car ces zones sont riches en glandes sébacées.

Isotrétinoïne : un traitement efficace mais critiqué

Comment se déroule une consultation de suivi pour un traitement sous isotrétinoïne ?

Quand les traitements locaux et certains antibiotiques ne parviennent pas à éradiquer l'acné et quand elle est étendue et sévère, les patients se voient parfois prescrire de l'isotrétinoïne. Un traitement lourd, qui nécessite un suivi très encadré en raison de nombreux effets secondaires et de risques.

En 2015, les critères de prescription de l'acide rétinoïque se sont précisés : il est indiqué en cas d'acnée polymorphe (différents types de lésion associés : comédons, kystes, pustules, papules) après échec d'un traitement par antibiotique de 2 à 3 mois ; acnée de type rétentionnaire microkystique dès l'apparition de cicatrices ou dès le retentissement psychologique. La notion de dose cumulée totale est prise en compte et doit être située entre 75 à 150 mg par kilo. Les dermatologues sont invités à être particulièrement vigilants au risque de dépression.

L'isotrétinoïne est une molécule très efficace mais elle a des effets secondaires potentiels non négligeables. Elle est prescrite par les dermatologues, nécessite certaines précautions et une surveillance particulière chez les femmes.

L'isotrétinoïne est un dérivé de la vitamine A acide. L'isotrétinoïne se prend sous forme de comprimés, la molécule est métabolisée lors de la digestion. Puis elle transite dans la circulation sanguine jusqu'à atteindre les glandes sébacées situées sous la peau. La molécule s'encre alors sur les récepteurs de ces glandes et les atrophie pour réduire leur sécrétion de sébum. Résultat : la peau s'assèche et l'acné diminue.

L'isotrétinoïne est généralement efficace mais ne se prend pas à la légère. En raison des risques de malformations sur les fœtus, les femmes doivent obligatoirement prendre une contraception et faire un test de grossesse chaque mois. Un autre effet secondaire possible du traitement est la sécheresse cutanée.

En moyenne, les effets du traitement sur la peau sont observables au bout de trois semaines.

Adieu l'acné, bonjour les cicatrices

Quelle est l'efficacité du laser sur les cicatrices laissées par l'acné ?

Pour traiter les cicatrices laissées par l'acné, certains dermatologues proposent la technique du laser. Les séances coûtent entre 300 et 500 euros, et ne sont prises en charge par la Sécurité sociale que dans le cas de cicatrices importantes. Il faut alors demander une prise en charge préalable, et selon les cas il peut y avoir un remboursement.

Comment le laser agit-il sur la peau ? Est-il efficace ?

Les conséquences psychologiques et sociales de l'acné

Karima a 32 ans, elle a de l'acné depuis l'âge de 12 ans.

Le retentissement psychosocial pour tous ceux qui souffrent d'acné est particulièrement négatif.

Une étude a été menée sur les 12-25 ans par le groupe Expert Acné et le Fil Santé Jeunes. Elle montre que 64% des acnéiques modérés sont tristes et que 59% des acnéiques sévères se sentent agressifs. Pour plus de la moitié d'entre eux, l'acné affecte les relations intimes et les contacts avec les amis.

Traitements : un arsenal contre les récidives

Pour traiter l'acné, certains patients se voient proposer un nettoyage de peau par leur dermatologue.

L'acné est une infection difficile à soigner. Les traitements sont contraignants, l'amélioration est lente et les récidives possibles. Il existe plusieurs traitements, qui sont bien sûr adaptés au type de peau et à l'importance de l'infection.

Pour traiter l'acné, certains patients se voient proposer un nettoyage de peau par leur dermatologue. Contrairement aux soins proposés en institut de beauté, il s'agit dans ce cas d'un acte médical qui consiste à nettoyer la peau en profondeur. Si ce nettoyage de peau peut être réalisé à l'hôpital dans des cas extrêmement rares, cet acte est le plus souvent réalisé dans les cabinets de ville.

Crèmes, lotions et gels peuvent aussi être appliqués localement sur les boutons. Ils contiennent soit de la vitamine A acide, soit du peroxyde de benzole, qui diminuent la sécrétion de sébum et jouent un rôle anti-inflammatoire localement.

Des antibiotiques peuvent aussi être prescrits par les dermatologues. Ils sont à prendre par voie orale sur une durée maximale de six semaines.

Un traitement hormonal, par œstrogène et progestérone, peut permettre de contrebalancer l'action de la testostérone qui favorise l'acné.

Plus agressif, l'isotrétinoïne (mieux connue sous le nom de Roaccutane®) agit essentiellement sur les comédons. Ce type de traitement est particulièrement efficace mais aussi très toxique. Il est réservé aux formes graves d'acné.

En cas de résistance aux différents traitements ou en cas de récidives, il est conseillé de faire un bilan hormonal.

Besoin d'un conseil médical ?

Service proposé par

 logo MesDocteurs

Sponsorisé par Ligatus

Besoin d'un conseil médical ?

Nos médecins partenaires répondent à vos questions immédiatement 24h/24