1. / Maladies
  2. / ORL
  3. / Grippe

Diminution des cas de grippe saisonnière

La grippe saisonnière a enfin commencé sa décroissance, selon l’Institut de Veille Sanitaire (InVS). D’ampleur et de gravité modérée, elle a touché plus particulièrement les enfants de moins de 15 ans.

Rédigé le

Diminution des cas de grippe saisonnière
Diminution des cas de grippe saisonnière

Dans son bulletin hebdomadaire "Grippe" paru le 06 avril 2016, l’Institut de Veille Sanitaire (InVS)  a annoncé que le pic de l’épidémie de grippe a été franchi au cours de la semaine 11, soit entre le 9 et le 15 mars. La grippe saisonnière a démarré 7 semaines auparavant, en Bretagne. En semaine 13, elle était en décroissance dans toutes les régions de métropole (voir carte ci-dessous). Dans les DOM, elle poursuit sa progression uniquement à Mayotte.

La grippe se manifeste par une fatigue intense, une forte fièvre (autour de 39°C), des douleurs musculaires et articulaires diffuses, des maux de tête et une toux sèche. Mais d'autres virus peuvent être responsables d'un syndrome grippal (capable de provoquer les mêmes symptômes que la grippe). Difficile donc de faire réellement la différence entre les deux, le syndrome grippal se caractérisant par des signes toutefois moins intenses. Dans les deux cas, la prise en charge reste identique.

Cette année, la grippe est essentiellement provoquée par des virus de type B (73% des cas en médecine de ville), excepté aux Antilles et en Guyane où c’est principalement un virus A(H1N1) qui circule. Dans le reste de l’Europe, c’est également un virus A (H1N1) qui a circulé, entrainant un grand nombre d’hospitalisations.

 


Source  : réseau Sentinelles, INSERM/UPMC, http://www.sentiweb.fr

En France, la grippe est d’ampleur et de gravité modérée, mais particulièrement longue. Elle a été marquée par un pic tardif par rapport aux années précédentes. Cependant, comparé aux données historiques du réseau Sentinelles, le nombre de consultations pour syndrome grippal reste dans les valeurs faibles observées ces 32 dernières saisons.

Au total, depuis le début de l’épidémie, 2,2 millions de consultations pour syndrome grippal ont été répertoriées ; 832 patients dans un état grave ont été admis en réanimation et 116 sont décédés.

Les hospitalisations ont concerné surtout des personnes à risques (80%) et, dans 59% des cas, des virus de type A étaient impliqués. Parmi ces personnes, 58% n’étaient pas vaccinées.

Enfin, la proportion d’enfants de moins de 15 ans ayant eu un syndrome grippal est plus élevée que les autres années (aux alentours de 40% des consultations). Selon l’InVS, cela serait notamment dû au fait que les enfants ont été peu exposés, ces dernières années, aux virus de type B qui ont faiblement circulé. Leur immunité aurait donc pâti de cette faible exposition.

L’épidémie n’est cependant pas terminée et l’Institut de Veille Sanitaire maintient les conseils de prévention pour éviter la transmission des virus grippaux : se laver fréquemment les mains, utiliser des mouchoirs à usage unique et éviter les contacts entre personnes symptomatiques et personnes à risque.

 

Besoin d'un conseil médical ?

Service proposé par

 logo MesDocteurs

Sponsorisé par Ligatus

Voir aussi sur Allodocteurs.fr

Besoin d'un conseil médical ?

Nos médecins partenaires répondent à vos questions immédiatement 24h/24