1. / Maladies
  2. / Foie, pancréas
  3. / Cirrhose

Les autres causes de la cirrhose

La cirrhose est une affection irréversible et diffuse du foie, provoquée par une altération de ses cellules. Le plus souvent causée par des hépatites virales ou médicamenteuses, elle peut aussi être la conséquence d'une consommation excessive d'alcool.

Rédigé le , mis à jour le

Les autres causes de la cirrhose
Les autres causes de la cirrhose
Sommaire

Qu’est-ce que la cirrhose ?

ad_cirrhose_explications_030912.flv
Marina Carrère d’Encausse et Michel Cymes expliquent la cirrhose.

Chaque année, en France, 15.000 personnes meurent d'une cirrhose selon la société nationale française de gastro-entérologie (SNFGE). La cirrhose est une maladie chronique du foie qui peut évoluer en tumeurs cancéreuses.

Les causes les plus fréquentes de la cirrhose sont la consommation exagérée d'alcool pour 50 à 75 % et pour 30 % les infections du foie, et plus particulièrement l'hépatite C et l'hépatite B.

La cirrhose est une maladie qui détruit les cellules du foie : les hépatocytes. Le foie est situé dans la partie droite de l'abdomen, sous le diaphragme. Quand il est en bonne santé, le foie est de couleur brun rouge car il est gorgé de sang. C'est un organe richement vascularisé aux multiples fonctions.

Les cellules hépatiques débarrassent le sang des vieux globules rouges, détoxifient le corps en éliminant les toxines, rejettent les déchets et fabriquent la bile servant à digérer les graisses. Le foie est aussi une réserve d'énergie, il stocke le sucre et les vitamines mais aussi les graisses. Il synthétise des facteurs permettant au sang de coaguler. Il produit ou dégrade selon les cas, le cholestérol qui est un précurseur à de nombreuses hormones.

En cas de cirrhose du foie, les cellules hépatiques sont détruites et remplacées par un réseau de cicatrices fibreuses. L'architecture des cellules est désorganisée, et pour compenser les cellules restantes se mettent à proliférer et forment des nodules. Ces nodules vont bloquer la circulation et étant mal irriguées, les cellules hépatiques fonctionnent difficilement. Le foie ne peut plus accomplir les fonctions vitales. Progressivement une insuffisance hépatique s'installe et le corps s'empoisonne.

Cirrhose : des examens moins invasifs

ad_cirrhose_fibroscan_030912.flv
Pour vérifier l'état de leur foie, les patients passent un examen nommé fibroscan.

La biopsie est un geste invasif qui peut même présenter des complications. On a donc recours aujourd'hui à un autre type d'examen qui combine prise de sang et mesure de l'élasticité du foie à l'aide d'un appareil spécifique, le fibroscan. Un appareil qui ne nécessite pas de prélever des échantillons de foie et qui apporte plus de confort pour le patient.

Le fibroscan est un examen totalement indolore qui s'apparente à un examen doppler. Il ne prend que cinq minutes et le résultat de la mesure est connu immédiatement. Cet examen permet de mesurer l'élasticité du foie (plus le foie est dur, plus la fibrose est importante).

 

Les complications de la cirrhose

cirrhose_endoscopie.flv
Attention, images d’intervention chirurgicale : les varices de l’œsophage sont ligaturées à l’aide de petits élastiques.

Lorsque la cirrhose évolue, elle peut entraîner des complications plus ou moins sévères. On en dénombre schématiquement trois : l'ascite (un épanchement liquidien dans la cavité péritonéale), l'hémorragie digestive et au bout de plusieurs années, le cancer du foie.

Au stade terminal apparaît une insuffisance rénale grave.

Aujourd'hui, on sait traiter les complications de la cirrhose, mais non la maladie en elle-même, car une fois installée, elle est irréversible.

Parmi ces complications, les varices de l'œsophage entrainent un risque de saignement majeur.

Grâce aux techniques d’endoscopie, l’élimination des vaisseaux dangereux ne nécessite plus une hospitalisation de longue durée.

Cirrhose et cancer du foie

cirrhose_cancer.flv
Attention, images d’intervention chirurgicale : le chirurgien détruit la tumeur du foie de l’intérieur.

Quand la cirrhose ne peut pas être contrôlée, les cellules du foie peuvent devenir cancéreuses. Tout repose alors sur un suivi rapproché pour diagnostiquer et traiter les tumeurs à un stade précoce.

Sous échographie, les nodules peuvent être repérés puis détruits par radiofréquence. Cette intervention a l’avantage de ne laisser qu’une très petite cicatrice. Lorsque le foie est vraiment dans un état déplorable, le patient peut bénéficier d'une transplantation. Mais avant d'en arriver à la greffe, les traitements proposés aux malades cirrhotiques sont de plus en plus efficaces, notamment pour ceux qui développent des hémorragies digestives.

La durée de vie des malades a ainsi énormément augmenté ces dernières années, grâce aux progrès de ces traitements, au suivi de règles d'hygiène et avant tout, à la suppression complète et immédiate de toute boisson alcoolisée.

Cirrhose : quand la greffe s'impose

ad_cirrhose_transplantation_030912.flv
Attention images de chirurgie ! Seules 5 à 10 interventions de ce type sont réalisées en France chaque année.

Lorsque la cirrhose est trop évoluée et provoque un cancer du foie, la greffe (transplantation hépatique) peut être inévitable. Comme le délai d'attente pour un organe à partir de donneur décédé est assez long en France, on peut recourir à un donneur vivant, souvent un membre de sa famille.