1. / Maladies
  2. / Coeur
  3. / Infarctus, arrêt cardiaque

Risques cardiovasculaires : les ados aussi !

Si les maladies cardiaques se déclarent majoritairement à l'âge adulte, les facteurs de risques sont à considérer dès le plus jeune âge. Tabac, alcool, fruits et légumes, sports ... Les comportements à l'adolescence peuvent avoir des effets des années plus tard sur le capital cardiaque.

Rédigé le

Risques cardiovasculaires : les ados aussi !
40% des ados vivant dans les pays à faibles ou moyens revenus cumulent au moins deux facteurs de risque cardiovasculaire (Image d'illustration)

Infarctus et accident vasculaire cérébral semblent bien éloignés des préoccupations adolescentes. Pourtant, c'est dès le plus jeune âge que se construit la santé cardiovasculaire à venir. Le 14 juillet, une étude publiée dans la revue The Lancet évalue les risques comportementaux auxquels sont exposés les adolescents dans les pays à faibles ou moyens revenus, car 80% des décès dus à un accident cardiaque interviennent dans ces régions. Cette étude, que les chercheurs présentent comme "la plus grande" du genre, se penche sur la santé de près de 170.000 adolescents âgés de 12 à 15 ans. Au total, 65 pays sont passés au crible, de l'Algérie à la Jamaïque, en passant par le Sénégal.

Quelques astuces pour protéger le cœur de son ado

En France aussi, les jeunes construisent dès l'adolescence leur santé cardiaque future. Les boissons sucrées ne doivent être proposées qu'occasionnellement, tout comme les produits faibles en nutriments essentiels, mais riches en graisses et sucres. Pour favoriser l'activité physique de votre ado, limitez le temps passé devant les écrans pour faire plus d'activités à l'extérieur… et pourquoi pas en famille !

Cinq facteurs de risques comportementaux sont pris en compte : la consommation de tabac, d'alcool, de fruits et légumes, l'activité physique et enfin l'obésité. Résultat, 40% des ados de ces pays cumulent au moins deux de ces facteurs de risque. Et un sur dix en associe au moins trois. Toutefois, tous ces différents facteurs ne se valent pas. Le tabagisme est par exemple plus néfaste pour le cœur que la faible consommation de fruits et légumes. Les statistiques ne se suffisent donc pas à elles seules à évaluer précisément les risques cardiovasculaires, d'autant plus qu'elles ne prennent pas en compte les singularités personnelles.

Les ados d'Océanie les plus exposés

Les données sur les adolescents sont très variables selon les pays et les régions. Pour la consommation de tabac, par exemple, si elle est en moyenne de 12% pour ces adolescents, elle s'étale de 4% en Inde à près de 40% en Jamaïque. Même constat pour la consommation d'alcool, qui passe de 0,7% des ados du Myanmar à 46% de ceux vivant en Uruguay, avec une moyenne de 15%. Plus globalement, 74% des ados ne consomment pas assez de fruits et légumes, 71% ont une activité physique trop faible, et 7% sont obèses.

Géographiquement, deux régions s'opposent : l'Asie du Sud-Est, où les adolescents cumulent le moins de facteurs de risque, et le Pacifique oriental (Océanie), où les jeunes sont les plus à risque. Dans certains pays, près du tiers de la jeunesse possède au moins trois facteurs de risque. C'est notamment le cas de la Colombie, du Costa Rica, de l'Argentine ou encore des îles pacifiques Kiribati, Nauru et Niue.

Les maladies cardiovasculaires, première cause de mortalité

Expliquer ces disparités régionales reste compliqué puisqu'elles ne semblent pas être uniquement liées à la pauvreté ou à l'urbanisation. Selon les chercheurs, "les normes sociales et les cultures qui façonnent les comportements de santé des adolescents, et d'autres facteurs politiques, économiques peuvent favoriser ou limiter les choix que font les ados".

Au delà des facteurs comportementaux, d'autres peuvent intervenir dans la santé cardiaque, comme l'hypertension ou le diabète. Repérer tôt ces risques reste une priorité et permet des les prévenir au mieux. Les maladies cardiovasculaires restent la première cause de mortalité au monde, bien loin devant les cancers et les maladies respiratoires.

Source : Prevalence of behavioural risk factors for cardiovascular disease in adolescents in low-income and middle-income countries: an individual participant data meta-analysis. R. Caleyachetty et al. The Lancet Diabetes and Endocrinology, juillet 2014. DOI: http://dx.doi.org/10.1016/S2213-8587(15)00076-5

Sponsorisé par Ligatus

Voir aussi sur Allodocteurs.fr

Besoin d'un conseil médical ?

Nos médecins partenaires répondent à vos questions immédiatement 24h/24