1. / J'ai mal…
  2. / Aux muscles

Crampes, déchirures, élongations... : quand le muscle fait mal

Elongations, crampes ou encore claquages... arrivent souvent en plein effort, et sans signes avant-coureurs. Comment prévenir les douleurs musculaires ? Comment sont-elles prises en charge ? Faut-il laisser son muscle au repos après une lésion musculaire ? À quel moment peut-on reprendre le sport ?

Rédigé le , mis à jour le

Crampes, déchirures, élongations... : quand le muscle fait mal
Crampes, déchirures, élongations... : quand le muscle fait mal
Sommaire

Douleurs musculaires : comment apparaissent-elles ?

Marina Carrère d'Encausse et Benoît Thevenet expliquent comment apparaissent les douleurs musculaires.

On les contracte, on les relâche, on les étire, on les soumet à toutes sortes de contraintes et parfois ils nous disent stop ! Crampes, contractures, élongations, claquages... nos muscles en voient de toutes les couleurs dès lors qu'ils sont trop sollicités. Les pathologies musculaires apparaissent le plus souvent sans prévenir et au cours d'un effort physique, elles sont fréquentes chez les sportifs mais pas seulement…

C'est la contraction des muscles qui permet aux articulations osseuses de réaliser des mouvements. Ces muscles sont des muscles dits striés, ils s'insèrent sur les os grâce aux tendons. Ces muscles sont formés de faisceaux de fibres. À l'intérieur de chaque fibre, il y a deux sortes de filaments : l'actine et la myosine. Quand ces filaments reçoivent des ordres en provenance des nerfs, ils coulissent les uns contre les autres. Du coup, le muscle raccourcit de 30 à 50% et c'est la contraction. Puis, le muscle se relâche au repos et retrouve sa longueur initiale.

Quand le muscle se contracte de façon brutale, ces fibres restent en position raccourcie et l'ensemble du muscle ne parvient plus à se détendre. Il s'ensuit alors une douleur, c'est la crampe.

Pour qu'un muscle se contracte, il faut de l'oxygène et différentes sources d'énergie. Cela va permettre aux fibres musculaires de coulisser. Ces fibres ont aussi besoin de la présence d'ions comme le potassium, le sodium et le calcium. C'est l'échange des ions entre les fibres, qui permet soit leur contraction soit leur relâchement.

Quand les cellules musculaires manquent d'oxygène, elles produisent trop d'acide lactique. Il s'accumule dans le muscle, il devient de plus en plus rigide et rend l'effort plus difficile. L'augmentation de la quantité d'acide lactique dans les fibres musculaires perturbe aussi la libération d'ions calcium, le relâchement du muscle ne se fait plus. Ce sont là quelques causes à la survenue de crampes mais ce ne sont pas les seules.

Prévenir les douleurs musculaires

Pour éviter toute blessure musculaire, Florence suit un entraînement intensif avec un coach.

Pour éviter les douleurs musculaires, plusieurs règles sont à respecter. Outre une bonne hygiène de vie, il faut bien s'échauffer et s'entraîner.

Une bonne préparation physique est en effet indispensable pour prévenir les douleurs et blessures musculaires. Dans des centres spécialisés, les entraînements sportifs sont calibrés sur mesure, en fonction des objectifs des sportifs.

Pour prévenir les blessures musculaires, tout entraînement doit démarrer par un échauffement articulaire, une étape indispensable selon Aurélien Lasserre, préparateur physique : "La plupart du temps, la blessure musculaire survient à deux moments importants. Elle peut tout d'abord intervenir en début d'effort parce que l'échauffement n'a pas été suffisant donc le muscle est encore froid, il faut donc échauffer le muscle. L'échauffement de début d'activité est très important. Et la blessure musculaire peut aussi survenir en fin d'effort quand la vigilance avec la fatigue diminue, la fatigue musculaire est installée et les risques de blessures sont majorés".

Une fois les articulations échauffées, il faut réveiller son système cardiovasculaire. Pour limiter le risque de blessure, il faut augmenter la température corporelle et fournir aux muscles un sang bien oxygéné. Pour y parvenir pas de secret, il faut courir.

Il convient ensuite de travailler les muscles pour renforcer les fibres musculaires. "Si je répète une contraction, je vais être obligé de mettre en jeu le muscle qui va se fatiguer et créer des sortes de micro-lésions réparées lors de la récupération mais réparées plus fortes. Comme le muscle a été "traumatisé", il a été déséquilibré, il cherche donc à s'adapter pour que la prochaine fois ce déséquilibre n'existe plus. Il va donc se renforcer au fur et à mesure des séances d'entraînement à condition que la charge soit bien adaptée et bien spécifique à chaque personne", explique Aurélien Lasserre.

Et pour prévenir les risques de contracture, voire de déchirure, il est conseillé de réaliser chez soi des exercices dits à poids de corps, à la seule force des membres. Abdos, muscles des cuisses, lombaires… tous les muscles y passent. Les exercices d'équilibre sont également idéals pour éviter les entorses.

En fin de séance, le relâchement musculaire est également une étape importante comme le souligne le préparateur physique: "Le relâchement musculaire permet de rechercher le moment où on va sentir la tension musculaire qui va faire que naturellement on aurait tendance à se crisper. Et c'est au moment où on sent cette tension qu'il faut expirer profondément et relâcher le muscle".

La rééducation des lésions musculaires

La rééducation consiste d'abord à drainer le sang qui stagne au niveau de la lésion. Pour favoriser la cicatrisation du muscle, le kinésithérapeute utilise un appareil de radiofréquence.

Quand un muscle a subi un traumatisme, il faut rapidement prendre en charge la lésion. Des séances de rééducation sont souvent nécessaires. Elles permettent de mobiliser de nouveau le muscle et d'accélérer le processus de guérison.

Sponsorisé par Ligatus

Voir aussi sur Allodocteurs.fr

Besoin d'un conseil médical ?

Nos médecins partenaires répondent à vos questions immédiatement 24h/24