1. / J'ai mal…
  2. / A la gorge, aux oreilles

Les solutions pour soulager les maux de gorge

Impression d'avaler des lames de rasoir, ganglions douloureux, sécrétions désagréables... les maux de gorge peuvent être très gênants au quotidien. Même si les températures sont clémentes, méfiez-vous car il suffit d'un petit coup de froid pour sensibiliser la gorge. De la simple irritation jusqu'à l'angine bactérienne en passant par leurs camarades les laryngites et pharyngites... les symptômes du mal de gorge sont variés et les remèdes nombreux.

Rédigé le , mis à jour le

Les solutions pour soulager les maux de gorge
Les solutions pour soulager les maux de gorge
Sommaire

La gorge : attention zone sensible !

AD_maux_gorge_intro_261015.flv
Marina Carrère d'Encausse et Michel Cymes expliquent les maux de gorge.

Angine, pharyngite, laryngite… Les maux de gorge sont des infections fréquentes, surtout à l'arrivée de l'hiver. Brûlures, sensations d'étouffement, les symptômes sont souvent pénibles car la gorge est une zone très innervée.

Au fond de la bouche, on rencontre deux petites masses, une de chaque côté : il s'agit des amygdales palatines (ou simplement amygdales). Comme elles sont situées à l'entrée des voies respiratoires et du système digestif, les amygdales sont la première barrière contre les agents infectieux. Elles jouent un rôle essentiel dans la défense immunitaire. Elles présentent à leur surface des sillons profonds, appelés cryptes amygdaliennes.

Il y a en fait plusieurs paires d'amygdales dans la gorge : par exemple, les amygdales linguales, à l'arrière de la langue. Ensuite, deux conduits se suivent : le pharynx (oropharynx au dessus, hypopharynx en dessous) puis le larynx.

Avoir mal à la gorge est quelque chose de très commun. Mais ce n'est pas une maladie en soi, c'est un symptôme qui peut être dû à différents types de maladies.

Maux de gorge : l'importance de la consultation

2015-10-26-AD-maux-gorge-consult-VF-110425_logo.flv
Pourquoi et quand consulter ?

Quand on a mal à la gorge, on peut consulter soit son généraliste, soit un ORL (oto-rhino-laryngologiste). Dans ce cas, c'est une consultation très complète avec généralement une fibroscopie, car derrière un mal de gorge peut aussi se cacher des pathologies plus graves.

Le fibroscopie permet de vérifier l'absence de pathologie plus grave comme un cancer par exemple. La palpation du cou, elle, permet de vérifier s'il existe des ganglions. Ces examens permettent ainsi d'écarter le diagnostic de cancer des voies aériennes supérieures.

Pour soigner les maux de gorge, les antibiotiques sont inutiles comme le rappelle le Dr Lydia Brugel-Ribère, ORL : "Nous ne prescrivons pas d'antibiotiques dans le mal de gorge, tout simplement parce que dans la grande majorité des cas, la cause est virale. Et le virus ne se traite pas par antibiotiques. La plupart du temps, les gens pensent que prendre des antibiotiques va écourter la durée des symptômes. Mais ce n'est pas le cas, cela ne change rien. Ils prennent un antibiotique pour rien. Et à partir du moment où on utilise des antibiotiques à tort et à travers, on risque sur le long terme d'induire des résistances ce qui est un peu le problème aujourd'hui".

Les maux de gorge font souffrir mais ils guérissent le plus souvent tout seuls, avec un simple traitement contre les douleurs et les irritations. Il faut tout de même consulter par prudence surtout si les douleurs persistent plusieurs semaines.

Maux de gorge : quel médicament choisir ?

ad_maux_gorge_medicaments_031013.flv
Pastilles, sprays, suppositoires...pour atténuer ses maux de gorge, tous les moyens sont bons.

Lorsque les maux de gorge sont peu intenses et sans fièvre, on a tendance à recourir à l'automédication. Les pharmacies regorgent de traitements locaux qui permettent de soulager la douleur. Comment s'y retrouver parmi la pléthore de produits en vente libre dans les officines ?

Echarpe obligatoire, impression d'avaler des lames de rasoir, toux et irritation… quand la douleur nous prend à la gorge à chacun ses maux et ses remèdes. Eric Myon, pharmacien, fait le point sur les traitements possibles.

  • Les pastilles : le best-seller

En pharmacie, contre les maux de gorge, nous avons l'embarras du choix même si les pastilles restent un best-seller.

L'avis d'Eric Myon, pharmacien :

"Les pastilles pour la gorge vont avoir différents modes d'action en fonction de leurs constituants. Idéalement on trouvera toujours un antiseptique qui permet de réduire l'infection au niveau de la gorge. Beaucoup de pastilles vont aussi associer un anesthésiant qui va endormir la douleur, souvent la lidocaïne. Enfin de plus en plus de pastilles ont une action triple effets en ajoutant des enzymes qui ont un effet anti-inflammatoire". Il convient toutefois de respecter la posologie (pas plus de huit pastilles par jour) pour ne pas perturber la flore buccale.

  • Les sprays

L'avis d'Eric Myon, pharmacien :

"Mettre le spray dans la gorge permet de tapisser immédiatement la muqueuse oropharyngée. L'effet est assez immédiat. Mais il faut éviter d'associer des pastilles avec un anesthésiant et un collutoire avec un anesthésiant. Il n'y aura aucun ressenti de douleur mais on pourrait risquer de passer à côté d'un diagnostic différentiel important".

  • Les suppositoires

Pour les plus aventureux ou ceux qui ont trop mal pour avaler, l'échappatoire reste le suppositoire. Le suppositoire contient du bismuth un oligo-élément plein de vertus.

L'avis d'Eric Myon, pharmacien :

"Le bismuth a un réel effet anti-oedémateux au niveau de la muqueuse oropharyngée. On a un vrai effet sur la sensation de douleur et sur le mieux-être. Le suppositoire est donc assez efficace, mais le mode de prise a tendance à rebuter les personnes".

  • L'homéopathie

Si vous êtes plutôt branché granules, l'homéopathie peut s'utiliser pour soulager les maux de gorge ponctuels ou en cure pour stimuler l'immunité.

L'avis d'Eric Myon, pharmacien :

"Certaines souches sont très efficaces notamment le mercurius solubilis, belladonna, l'apis en cas d'inflammation ou le phytolacca s'il y a des douleurs diffuses".

  • Plantes, huiles essentielles... : les autres moyens

Côté plantes, il existe des capsules d'eucalyptus, de thym ou d'origan efficaces mais fortes en goût. Vous pouvez aussi verser deux gouttes d'huile essentielle d'arbre à thé sur un comprimé neutre. Et si vous optez pour un remède de grand-mère, rien de tel qu'une bonne tisane au coin du feu.

L'avis d'Eric Myon, pharmacien :

"Le thym est un excellent anti-infectieux que l'on peut tout simplement boire en tisane, deux ou trois fois par jour. Cela permettra d'avoir un effet local au moment du passage mais aussi un effet sur toute l'immunité. Il y a des tisanes pectorales où on va retrouver la mauve, la guimauve qui auront de très bons effets dès que l'on commence à avoir en plus des symptômes de toux".

  • Le bleu de méthylène

Enfin pour les adeptes du vintage, le bleu de méthylène est un remède très ancien qui a fait ses preuves.

L'avis d'Eric Myon, pharmacien :

"Le bleu de méthylène est un produit que l'on utilisait beaucoup avant dans la pharmacopée française. On peut toujours l'utiliser mais toujours dilué. Il a un effet anti-infectieux, antiseptique assez marqué."
 

Les médicaments en vente libre soulagent les maux de gorge modérés. Mais s'ils s'intensifient, persistent plus de cinq jours et s'accompagnent de fièvre, consultez votre médecin.

Maux de gorge : de la simple inflammation à l'infection sévère

ad_maux_gorge_laser_031013.flv
Le laser permet de réduire le volume des amygdales.

Certes les amygdales nous protègent des infections, mais parfois elles ne remplissent plus leur rôle et retiennent les bactéries car elles sont pleines de petits trous. On dit alors que les amygdales sont "cryptiques". Dans les cas d'infection des amygdales à répétition, l'utilisation du laser peut être intéressante.

Le laser crée des points d'impact et vaporise les amygdales. Au fur et à mesure de ces passages, il les brûle en surface. Sous l'effet du laser, les amygdales blanchissent et finissent par rétrécir. Le processus infectieux, répétitif avec fatigue, maux de gorge, maux de tête... s'atténue grâce à ce traitement.

La séance de laser dure une dizaine de minutes. Les patients doivent ensuite faire des bains de bouche pendant quelques jours pour bien désinfecter leur gorge. Le nombre de séances de laser varie en fonction de l'importance de l'amygdalite mais en moyenne trois séances améliorent déjà le confort du patient.