1. / Grossesse - Enfant
  2. / Accouchement
  3. / Accouchement prématuré

Comment prévenir la prématurité ?

Des bébés nés à 6 mois de grossesse devenus des adultes en bonne santé, l’histoire tenait lieu de science-fiction il y a encore 30 ans. Aujourd'hui c’est une réalité. Quels moyens ont les médecins pour déceler les risques de prématurité ? Existe-t-il des solutions pour prolonger la grossesse ?

Rédigé le , mis à jour le

Comment prévenir la prématurité ?
Comment prévenir la prématurité ?
Sommaire

Qu'est-ce que la prématurité ?

Michel Cymes et Benoît Thevenet expliquent la prématurité.

Il naît chaque année en France environ 60 000 enfants prématurés. Cela représente entre 7 et 8 % des naissances et ce nombre ne cesse d'augmenter. Mais les risques de séquelles sont toujours très importants pour ces enfants nés trop tôt, c'est pourquoi la médecine fait tout pour prévenir la prématurité.

La durée normale d'une grossesse est de 41 semaines d'aménorrhées (nombre de semaines sans règles), soit environ neuf mois. On parle de prématurité lorsque la naissance a lieu avant la 37ème semaine d'aménorrhée. En dessous de 32 semaines, on parle de grand prématuré et en dessous de 27 semaines, de très grand prématuré. Le nouveau-né doit absolument être admis dans un service de réanimation néonatale car plusieurs organes n'ont pas fini leur développement, ils sont immatures.

Habituellement, le mécanisme de l'accouchement n'est déclenché qu'en fin de grossesse. La grossesse est maintenue, principalement grâce à la production de progestérone par les ovaires et le placenta. Mais quand le terme approche, cette production diminue et l'effet qui empêche les contractions utérines est levé.

D'autres hormones comme les œstrogènes, vont avoir le rôle de relâcher les tissus conjonctifs, le col de l'utérus se ramollit et peut donc s'ouvrir. Le fœtus grandit, grossit de plus en plus, fait des réserves, se retourne et descend dans le bassin. Quand il appuie sur le col, il stimule des récepteurs qui vont envoyer des messages au cerveau. Ce dernier commande à l'hypophyse de libérer de l'ocytocine. Cette hormone stimule les contractions utérines et accélère le travail. D'autres hormones qu'on appelle les prostaglandines fabriquées par la membrane amniotique et par l'utérus stimulent elles aussi ces contractions.

Quand l'un de ces événements se produit avant terme, il y a un risque d'accouchement prématuré.

Il est difficile de prévenir un accouchement prématuré. Certaines femmes cependant présentent, d'emblée, un risque élevé. Pour d'autres, les signes sont plus difficiles à identifier.

Prédire les risques de prématurité

Comment dépister des complications de la grossesse ?

Prima Facie - Hôpital Necker est une structure de soins et de recherche parisienne sur le dépistage et la prévention des complications de la grossesse. Le centre est ouvert à toutes les mamans enceintes qui souhaitent faire un bilan permettant d’évaluer les risques de complications ou d’accouchement prématuré.

Pour les médecins, ces consultations vont servir à évaluer les risques statistiques de complications durant la grossesse et de valider une meilleure prise en charge pour prévenir et prédire les risques de naissances prématurés.

Contractions : quand s'inquiéter ?

Que voit-on par échographie ?

Les risques de naissance prématurée peuvent survenir à tout moment de la grossesse. Quelques fois des symptômes inquiétants apparaissent, comme des contractions ou un saignement et conduisent les femmes enceintes au service des urgences.

Visite à la maternité Saint-Vincent-de-Paul de l'hôpital Cochin à la rencontre de ces futures mamans.

En savoir plus

A voir aussi :

Sur Allodocteurs.fr

Questions/Réponses :

 

*Les réponses avec le Dr Elie Azria, obstétricien à l'hôpital Bichat (Paris)

Dans le forum :

Ailleurs sur le web 

Besoin d'un conseil médical ?

Service proposé par

 logo MesDocteurs

Sponsorisé par Ligatus

Besoin d'un conseil médical ?

Nos médecins partenaires répondent à vos questions immédiatement 24h/24