Fermer [X]
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et des offres adaptés à vos centres d’intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. Vous pouvez néanmoins refuser l'utilisation des cookies, en cliquant ici
Mis à jour le 16 septembre 2014 à 15h27
Mon compte

  >     >  Ch@t : L'endométriose

Ch@t : L'endométriose

Par La rédaction d'Allodocteurs.fr
rédigé le 29 avril 2010, mis à jour le 23 novembre 2011

Ch@t du 28 avril 2010
Avec les réponses du Pr. Patrick Medelenat, gynécologue-obstétricien, du Dr Christian Jamin, gynécologue-endocrinologue et du Dr Charlotte Tourmente.


Sommaire

 

Les réponses du Pr. Patrick Medelenat, gynécologue-obstétricien


  • Opérée en 2008 (endométriose péritonéale) et traitée pendant 6 mois ensuite, je viens de découvrir de nouvelles lésions sur les ovaires maintenant, plus rien au niveau de l'utérus, lors d une IRM passée ce lundi. Dois-je être réopérée pour enlever les nouvelles lésions ?

Une nouvelle intervention n'est pas indispensable. Elle n'est justifiée que si les douleurs ont récidivé et sont très invalidantes, il est toujours possible d'envisager un traitement d'épreuve sur 3 à 4 mois et n'envisager l'intervention qu'en cas d'échec.

  • Grâce à quel examen un médecin peut-il établir un diagnostic ?

L'interrogatoire et l'examen clinique sont essentiels. Pour l'imagerie, l'IRM est le meilleur examen mais l'échographie bien faite est souvent intéressante.

Hypothèse très peu probable. L'endométriose s'arrête habituellement à la ménopause.

  • A l'IRM de 2008 : aspect IRM en faveur d'une adénomyose diffuse puis à l'hystérographie de 2010 pas d'adénomyose que dois-je en penser ?

L'hystérographie n'est pas un bon examen pour diagnostiquer l'endométriose. L'IRM est plus performante.

  • Ma fille a 18 ans et a des règles douloureuses depuis l'âge de 14 ans. Elle vient de faire une écho et il y a un kyste de 2 cm sur l'ovaire gauche. Elle prend des anti-inflammatoires depuis l'âge de 14 ans et maintenant dydrogestérone mais rien n'y fait. Qu'en pensez vous ?

Le risque d'une endométriose débutante est élevé dans cette situation. L'IRM est légitime dans un centre de référence.

  • On m'a diagnostiqué une endométriose sévère en 2005, le nodule a beaucoup grossi et je n'ai pas supporté le TSH. Les douleurs sont de plus vives; quelles solutions ?

Je ne vois pas beaucoup d'autres solutions qu'une intervention.

  • Je suis tombée enceinte spontanément un mois après la chirurgie de mon endométriose. Quels sont les moyens de prévenir sa récidive après mon accouchement ? Faut-il envisager une 2ème grossesse rapprochée afin d'éviter des nouveaux problèmes d'infertilité ?

Il faut freiner le fonctionnement ovarien après l'accouchement. La pilule en continu peut être une bonne solution.

Même dans les formes les plus sévères de la maladie, la guérison est possible mais la prise en charge doit se faire en centre spécialisé.

  • J'ai 17 ans, j'ai des règles extrêmement douloureuses. Diclofénac, Flurbiprofène, pilules rien ne marche ! Ma mère a souffert comme moi. Que faire ? Est-ce un signe ?

Le risque d'une endométriose est de 50 % dans ce cas. Commencez par une échographie puis une IRM si elle est négative.

Non seulement l'endométriose ne l'empêche pas mais elle est même une bonne solution.

  • Est-ce que la probabilité d'avoir des enfants est réduite pour les personnes atteintes d'endométriose ?

L'endométriose s'accompagne d'une Hypofertilité dans 30 % des cas. La prise en charge par AMP est à l'origine de très nombreux succès.

  • Je prends la pilule en continu, les douleurs lors des rapports sexuels sont de plus en plus fortes, et je perds toujours du sang. De plus, j'ai souvent mal aux reins lorsque j'ai mes règles. Suis-je atteinte d'endométriose ?

C'est très possible, faites-vous examiner par un spécialiste de la maladie. Une échographie est nécessaire avec dosage du Ca125.

  • Qu'est-ce qu'une prise en charge par AMP ?

Un médecin spécialiste de la reproduction un choisira entre la stimulation ovarienne ou la fécondation in vitro.

  • Devant l'inefficacité des traitements médicamenteux pourquoi mon gynéco spécialisé dans l'endométriose refuse de m'opérer pour nettoyer un peu ? Il ne m'avance aucun argument, pourtant je suis moi même médecin et donc apte à comprendre le vocabulaire spécifique.

Je ne comprends pas. L'échec des traitements médicaux rend légitime la cœlioscopie.

  • On vient de me diagnostiquer une endométriose (suite à l'interrogatoire et à une échographie qui a révélé un endomètre mince). J'ai peur d'avoir des problèmes pour être enceinte. A partir de combien de temps dois-je m'inquiéter. Existe t-il un traitement pour tomber enceinte ?

Le risque d'hypofertilité ne doit être évoqué qu'après 6 à 12 mois de tentatives de grossesses. Il n'y a pas de traitement standard pour être enceinte. Il faut faire un bilan complet de l'endométriose et de la fertilité conjugale.

  • Y a-t-il des remèdes à l'endométriose en dehors de la chirurgie et de la prise médicamenteuse ?

Non.

  • Un marqueur CA125 doit être compris entre quels chiffres pour être bon ?

Le Ca125 normal est inférieur à 35 unités. D'autres causes que l'endométriose peuvent l'élever.

Consultez le site ENDOFRANCE.

  • Apres une hystérectomie totale avec conservation d'un ovaire peut-on avoir de l'endométriose qui resterait malgré plusieurs opérations subies auparavant ?

Malheureusement oui. Si le doute existe une IRM est légitime dans un centre de référence.

  • Des douleurs aux intestins peuvent-elles être un signe d'endométriose  ?

Oui, un élément en faveur est la survenue des signes digestifs en période de règles.

  • Est-ce qu'il y a réellement des évolutions dans la recherche sur l'endométriose ? Car aujourd'hui les traitements sont très lourds.

De nouveaux médicaments vont apparaître à brève échéance, dont un nouveau progestatif: le Dienogest.

  • Ayant souffert d'endométriose  pendant pas mal d'années et ma mère aussi ma fille va t-elle avoir cette maladie ?

L'endométriose a un certain caractère familial. Le risque d'être atteinte est plus grand lorsque d'autres cas existent dans la famille. Toutefois ont peut même dans ce cas ne pas être atteinte.

  • A quel moment du cycle est-il préférable d'effectuer le dosage de CA125 ?

Plutôt pendant les règles.

  • On m'a enlevé tous les organes en 2009 pour endométriose , peut-elle revenir ?

Si les ovaires ont été enlevés, la guérison est certaine. Toutefois la prescription d'hormones pour ménopause peut réactiver certains foyers.

  • Pour quelle raison opère t-on l'endométriose par laparotomie et non par coelio. Dans mon cas l'intestin était touché, ainsi que mon uretère gauche est-ce la raison ?

Je ne suis pas d'accord, la coelichirurgie est le meilleur traitement de l'endométriose. La laparotomie ne doit être pratiquée que dans quelques cas d'impossibilité à la coelio.

  • J'ai 43 ans des règles qui sont hémorragiques et souffre d'une endométriose recto/vaginale, pas de traitement depuis ces dernières années, douleurs lombaires essentiellement, dois-je refaire IRM ?

Une IRM est nécessaire pour rechercher une adénomyose associée aux lésions recto vaginales. La chirurgie peut être la solution.

Evidemment. L'endométriose n'est pas un obstacle.

  • J'ai été opérée en aout 2009 pour kyste endométriosique (ovaire gauche) et ligament utéro-sacré gauche. Début juin prochain, ré opération pour résection du sigmoïde à cause d'endométriose. A votre avis combien de temps prendra la convalescence, sachant que l'année il m'avait fallu plus d'un mois ?

Au moins autant voire plus s'il faut réséquer le sigmoïde.

  • Pourquoi ne sait-on pas enlever l'adénomyose ?

L'adénomyose est très peu sensible aux traitements hormonaux. Lorsqu'elle est limitée la conservation partielle de l'utérus est possible. Lorsqu'elle est diffuse l'hystérectomie est souvent nécessaire. Une tentative de stérilet aux hormones pourrait être intéressante.

  • Dans l'émission vous évoquiez le possible terrain génétique de l'endométriose. Cette maladie peut-elle faire partie des maladies diagnostiquées lors d'un DPI ?

Non absolument pas, du moins dans la réalité d'aujourd'hui.

  • Est-ce que le Leuproréline est efficace pour que l'endométriose disparaisse ?

L'enantone est un analogue de la LHRH. Il y a plusieurs médicaments dans cette famille (décapeptyl)

  • Qu'est-ce que l'adénomyose ?

L'adénomyose est caractérisée par la présence des lésions endométriosiques dans la paroi de l'utérus.

  • Après avoir eu 3 enfants, stérilet, pilules avec absence de règles pendant 6 ans, puis cette été une essure (ligatures des trompes), cycles menstruel normal. Puis-je avoir de nouveau des kystes ovariens ?

Hélas oui ce n'est pas impossible.

  • J'ai de l'endométriose et aussi un grand problème de champignons les candida albicans, y a t-il un lien ? J'ai essayé le fluconazole, rien ne marche y a t-il un traitement efficace ?

Aucun rapport entre l'endométriose et les mycoses.

  • Qu'est-ce que l'adénomyose ? Quels en sont ses symptômes ?

Les symptômes de l'adénomyose sont : des règles douloureuses et abondantes associées à une hypertrophie de l'utérus. Le diagnostique repose sur l'IRM.

  • Est-ce fréquent qu'après une intervention chirurgicale, l'utérus adhère aux autres organes : péritoine, vessie, cul de sac de douglas ? Comment éviter cela ?

Les adhérences pelviennes sont fréquentes dans l'endométriose, et après les interventions chirurgicales. Le risque est donc important dans ce cas.

  • Quels sont les effets d'une adénomyose en cas de désir de maternité ?

L'utérus adénomyosique diminue relativement les chances d'implantations embryonnaires.

  • J'ai l'endométriose et j'ai des douleurs lors de rapports sexuels, comment faire pour les atténuer ?  Y a t-il un traitement ?

Les douleurs pendant les rapports sont souvent la conséquence de lésions de la cloison recto vaginale. Deux solutions : bloquer l'ovaire par un traitement hormonal ou opérer par cœlioscopie.

  • Est-il possible de retirer le péritoine s'il existe une endométriose péritonéale ?

Le péritoine porteur des lésions est enlevé pendant l'intervention coelioscopique mais il faut que les lésions ne soient pas trop étendues.

Oui en particulier si les césariennes sont répétitives. Le risque est à l'adénomyose et à l'endométriose un cul de sac vésico utérin.

  • Y a-t-il un lien entre utérus rétroversé et endométriose ?

Lorsque la rétroversion utérine est FIXEE (examen du gynécologue) l'hypothèse d'une endométriose de la cloison recto vaginale est probable.

  • L'endométriose peut-elle se développer sur tous les organes ?

Oui, presque tous. On a décrit des endométrioses pulmonaires voire cérébrales. Il y a eu des cas d'endométriose chez l'homme !

  • Est-ce qu'on peut guérir d'une endométriose sans traitement ? Guérir = plus de symptômes ?

Ce n'est pas la circonstance la plus fréquente mais c'est possible.

  • Avoir des douleurs pendant l'ovulation peut être un signe d'endométriose ?

A priori non.

S'il n'y a pas de symptômes on peut imaginer de ne pas traiter ? Le risque théorique est alors à l'aggravation des lésions.

Le signe habituel est la survenue d'un pneumothorax en période de règles.

  • Endométriose sévère, plusieurs cœlioscopies et récidives à nouveau. Hystérectomie plus qu'espérée. Quelles en seraient les conséquences ?

Si votre âge le permet l'hystérectomie peut être une bonne solution en enlevant toutefois toutes les liaisons endométriosiques péri utérines. La question posée est d'associer l'ablation des ovaires.

  • L'aggravation des lésions sur des organes vitaux liées à l'endométriose peut-elle à terme engager un diagnostic vital ?

Non, l'endométriose reste une maladie bénigne même si elle est invalidante. Il n'y a pas de risque vital en dehors d'une éventuelle complication grave d'une chirurgie, mais c'est rarissime.

  • J'ai 33 ans et une endométriose sévère et suis actuellement sous Désogestrel 20 en continu. Puis-je poursuivre ce traitement toute ma vie ?

Moins une endométriosique a de règles, mieux elle se porte. La pilule en continu est une bonne solution au long cours.

  • Une endométriose peut-elle expliquer des saignements marron hors règles ?

Oui c'est possible, surtout s'ils surviennent juste avant ou après les règles, mais il y a d'autres causes possibles.

  • Quand on est endométriosique, qu'est-ce qui peut empêcher concrètement (médicalement) de tomber enceinte ?

Les kystes ovariens perturbant l'ovulation, les adhérences entre les différents organes génitaux, les sécrétions de substances toxiques par les foyers endométriosiques... mais aussi l'impossibilité d'avoir des rapports.

  • La pilule en continu au long cours, certes, mais quid des effets secondaires parfois usants ?

Tout le problème de l'endométriose tient à la balance bénéfices/effets secondaires des traitements...

  • L'endométriose peut-elle provoquer des contractions utérines courtes et irrégulières en dehors des règles ?

A priori non.

Oui en théorie puisque l'allaitement bloque le fonctionnement ovarien.

  • J'ai des douleurs intenses au moment des règles dans le bas ventre avant d'aller à la selle et pendant, est-ce que ça peut être de l'endométriose ?

La présomption d'une endométriose est importante dans ce cas. Faire une IRM.

  • Y a-t-il un lien entre des varices pelviennes et une endométriose?

A priori non.

A priori non.

  • L'adénomyose pouvant provoquer la stérilité, si on ne parvient pas à tomber enceinte que peut-on faire ?

Consultez en assistance médicale à la procréation (fécondation in vitro possible).

  • Pouvez-vous me dire si l'endométriose peut avoir un lien avec le nerf pudendal ?

La relation entre l'endométriose et le nerf pudendal est exceptionnelle.

  • Quelle est la meilleure pilule en continu actuellement sur le marché, la plus efficace contre l'endométriose ?

Il n'y a pas de pilule miracle, l'effet antalgique des pilules est très variable d'une femme à l'autre. A chacune de trouver celle qui lui convient le mieux.

  • On m’a diagnostiqué une endométriose et plusieurs kystes il y a 2 ans ! J’ai suivi plusieurs traitements pendant 6 mois qui n’a pas amélioré mon état. Mais depuis j’ai tout stoppé même les visites chez le médecin ! Je me sens mieux sans traitement mais j’ai toujours d’horribles douleurs. Que va-t-il se passer si je ne me fais pas soigner ?

A mon avis cette attitude est risquée, la crainte de voir l'endométriose s'aggraver peut compliquer la prise en charge si les douleurs devenaient franchement insupportables.

  • Rôle des antidépresseurs qui même après la ménopause provoque des saignements. Peuvent-ils réintroduire les douleurs de l'endométriose ?

Les antidépresseurs ne sont pas le traitement de l'endométriose même si l'ont peut comprendre les raisons qui poussent les patientes à les prendre.

  • Quand un médicament comme l'opium sec n'est pas assez efficace quel autre médicament peut-on prendre ?

On peut utiliser les antalgiques majeurs de type pseudo morphiniques, mais l'alternative est représentée par les traitements freinant l'ovaire (pilules, progestatifs, analogues de la LHRH)

  • Des douleurs importantes avant la selle et avant d'uriner même en dehors des règles (sans trace d'infection) peuvent-elles laisser présager une endométriose ?

Oui, mais la présomption est plus importante si ces phénomènes sont majorés pendant les règles.

  • Quelles peuvent être les causes de douleurs atroces lors des règles ?

L'endométriose est la première cause à évoquer.

  • Quel est le délai d'attente avant de tomber enceinte quand on s'est fait opérer d'endométriose ?

Il n' y a pas de délais d'attente, il faut essayer d'être enceinte le plus vite possible et consulter si le résultat n'est pas obtenu au bout de 8 à 12 mois.


Les réponses du Dr Christian Jamin, gynécologue-endocrinologue


  • Je suis en ménopause pendant 3 mois suite à ma coelioscopie qui a révélé de l'endométriose, quand et comment pourrais-je espérer être enceinte ?

On donne en général des traitements qui visent à mettre l'ovaire au repos pendant maximum 6 mois. Il ne s'agit pas de ménopause. Une tentative de grossesse peut avoir lieu dès l'arrêt du traitement qui d'ailleurs est plus pour améliorer les symptômes que de favoriser une grossesse ultérieure.

La ménopause du fait que l'ovaire ne sécrète plus d'oestrogènes améliore l'immense majorité des endométrioses et représente souvent une délivrance pour les femmes qui en sont atteintes. Il existe des cas très exceptionnels de persistance après la ménopause qui nécessite alors une prise en charge par un praticien ultra spécialisé.

  • J'ai eu une ablation des ovaires cause de l'endométriose, maintenant il faut surveiller l'utérus est-ce qu'il peut-être atteint ?

En général, l'ablation des ovaires met l'endométriose au repos et la surveillance utérine n'est pas nécessaire, cependant avoir une ménopause chirurgicale chez une femme jeune (je ne connais pas votre âge) n'est pas sans inconvénient et nécessite souvent une prise en charge médicale qui peut être difficile et confiée à un médecin connaissant bien la maladie.

  • Avoir des règles très douloureuses chaque mois signifie-t-il qu'il y ait un grand risque d'endométriose ?

Les règles douloureuses sont quasi "physiologiques" en post pubertaire et bien calmées par les anti-inflammatoires ou la pilule. Seules certaines de ces femmes atteintes ont des endométrioses et ça n'est souvent que l'évolution qui permet de faire la différence entre ces douleurs (normales) et un début d'endométriose. En revanche, des douleurs de règles qui persistent longtemps après les premières règles sont plus suspectes.

Il n'y a aucun rapport entre l'endométriose et les fausses couches.

  • Depuis 1 FIV il y a 10 ans, je souffre des ovaires de façon aléatoire durant le cycle. Ces crises insupportables durent 15 mn plusieurs fois/jour. Les préliminaires provoquent aussi ces crises. De quoi cela peut-il venir ? Une endométriose ? Pourtant, rien ne me calme, même la pilule en continu.

Ce qui caractérise les douleurs de l'endométriose, c'est leur concomitance avec les règles, ce qui ne signifie pas que les douleurs peuvent aussi survenir en dehors des règles. En cas de doute, il faut faire appel à l'échographie et éventuellement à l'IRM avec un dosage plasmatique de CA125. Le diagnostic d'endométriose est souvent difficile et nécessite parfois d'aller jusqu'à la coelioscopie mais il ne doit s'agir que d'un dernier recours.

  • Cela fait 6 ans que j'ai eu ma deuxième et dernière coelioscopie et depuis mise à part pendant mes grossesses, les douleurs sont intenables... Réponse : on attend peut-être encore 10 ans (j'ai 32 ans) et on fait hystérectomie et ovariectomie ? Et pendant ce temps-là ?

Il est bien trop tôt pour envisager une hystérectomie à 32 ans. Il y a toujours un traitement médical plus ou moins simple qui pourrait vous soulager. Après échec des traitements classiques, il faut parfois faire appel à des centres ultra spécialisés.

  • Dois-je craindre des douleurs lors de rapports ?

Les douleurs lors des rapports au fond du vagin et non pas à l'entrée sont un signe d'une pathologie gynécologique. L'endométriose en est une cause fréquente.

  • Où peut-on trouver un centre de référence ?

Vous trouverez la réponse sur le site Endofrance.

  • J'ai 22 ans, si mon endométriose est traitée, est-ce que je pourrais avoir des difficultés à tomber enceinte ?

Il est vrai que l'existence d'une endométriose peut entrainer des difficultés à obtenir une grossesse mais ceci est très loin d'être obligatoire et il n'existe pas de parallélisme en l'importance de l'endométriose et la fertilité. Le meilleur moyen de savoir est d'essayer.

  • Que faire lors des douleurs pendant les rapports ? Existe-t-il des traitements ?

Il faut d'abord faire un diagnostic et ce n'est que le traitement de la cause qui vous délivrera de ce problème. Seules les douleurs du fond évoquent une endométriose.

  • Je suis actuellement en période de repos des ovaires pendant 3 mois et j'ai peur pour mon désir de grossesse, les risques de stérilité sont-ils élevés ? Dois-je être aidé pour tomber enceinte ?

La mise au repose de l'ovaire par les traitements médicaux est souvent utilisée en post chirurgie pour parfaire l'efficacité de l'intervention. C'est l'intervention qui favorise les grossesses et pas le traitement. L'infertilité lors d'une endométriose est loin d'être la règle. Le meilleur moyen est de tenter votre chance et ce n'est qu'en cas d'échec qu'il faudra passer à l'aide à la procréation.

  • Mon gynécologue me met en ménopause (Triptoréline) alors que j'ai 25 ans est-ce dangereux ?

Les traitements qui "mettent en ménopause" ne doivent être utilisés que sur de courtes périodes, jamais plus de 6 mois. Ils sont toujours réversibles à l'arrêt.

  • On me dit que l'adénomiose ne se soigne pas et seule l'ablation de l'utérus est la solution, est-ce vrai ?

Il peut y avoir une amélioration de l'adénomyose avec les traitements médicaux en particulier le port d'un stérilet aux progestatifs (mirena) qui ne guérit pas la maladie mais permet souvent d'atteindre la ménopause qui éteindra l'adénomyose.

  • Cela fait 1 an que je suis sous traitement de ménopause pourquoi aussi longtemps ?

Il y a parfois des traitements très spéciaux qui permettent de prolonger l'utilisation de ces ménopauses artificielles mais il s'agit de cas très exceptionnels dont je ne peux juger sur un chat.

L'endométriose en gène pas la pose d'un stérilet.

  • Y a-t-il un risque à prendre la pilule en continu pendant plusieurs années pour stopper les symptômes de l'endométriose ?

Il n'y a aucun inconvénient connu à prendre la pilule en continu. Il peut même s'agir d'un bon traitement pour l'endométriose. Le seul ennui est la survenue souvent inopinée de saignements pas toujours facile à gérer.

  • Après 6 mois de ménopause (Leuproréline) je vais faire une insémination intra-utérine. La stimulation ovarienne peut-elle aggraver mon endométriose ?

Il n'est pas impossible que les stimulations aient un petit effet de réveil de l'endométriose mais ceci reste très execptionnel et le plus souvent sans conséquences.

  • Quel rapport entre endométriose et léiomyomatose ?

Pas de rapport entre endométriose et leiomyomatose, en revanche, faire la différence entre adénomyose et leiomyomatose est souvent très difficile. Le traitement commun peut être soit de poser un stérilet à la progestérone soit avoir recours à l'hystérectomie et le diagnostic entre les deux se fait alors par l'analyse des tissus.

  • Mes douleurs pelviennes apparaissent avant mes règles, cela est-il compatible avec une endométriose ? Ces douleurs sont très violentes et sont situées à gauche du bas-ventre ?

Les douleurs peuvent survenir un tout petit peu avant les saignements mais lorsque les douleurs précèdent franchement les règles il vaut mieux rechercher autre chose en particulier les kystes de l'ovaire, sachant que dans l'endométriose il eut y avoir aussi des douleurs en dehors des règles.

  • Est-ce que des kystes (d'ovulation) à répétitions, des règles de moins en moins abondantes au fils des ans et douleurs dans le rectum sont signes aussi d'endométriose ?

Ni les kystes d'ovulation, ni la diminution du volume des règles n'évoquent l'endométriose, en revanche des douleurs au niveau du rectum peuvent elles être évocatrices. Posez la question à votre gynécologue qui lancera les explorations nécessaires.

  • L'acétate de cyprotérone peut-il avoir un effet bénéfique sur l'endométriose ?

Comme d'autres progestatifs, ils peuvent être de bons traitements de l'endométriose.

Les complications de l'endométriose pelvienne sont les douleurs en particulier lors des règles et des rapports sexuels et parfois une diminution de la fertilité.

  • Pourriez-vous m'indiquer un centre spécialisé dans les IRM pelviennes sur Paris ?

Adressez vous à Endofrance qui se renseignera et répondra à votre réponse, je ne peux pour des raisons éthiques vous répondre.

  • Est-ce vrai que dans certains cas l'endomètre pouvait se déposer jusqu'aux poumons ? Si oui pourquoi et comment cela arrive ?

Il existe des cas très exceptionnels d'endométriose pulmonaire ou même cérébrale. L'explication est mystérieuse.

  • J'ai une endométriosee déclarée, y a t-il une alternative au triptoréline ?

Les analogues de la LHRH ne sont pas des traitements de routine de l'endométriose, ni de fond. Leur utilisation ne doit pas dépasser 6 mois et il n'est pas certain qu'il favorise les grossesses. il existe d'autres traitements médicaux qui peuvent être utilisé pendant de longues années.

  • Quid de la toxicité des traitements type triptoréline et leuproréline ?

Les analogues de la LHRH entrainent une déprivation profonde en oestrogènes qui peut donner des bouffées de chaleur, une sécheresse vaginale et une ostéoporose, c'est la raison pour laquelle leur utilisation est limitée à 6 mois.

  • L'endométriose peut-elle expliquer une hémorragie de la délivrance ?

Non en aucune façon.

  • Si je peux me permettre, mon endométriose était nichée jusque dans l'estomac. Pourquoi ne parle t-on pas de cette maladie comme de la peste, ma vie a été complètement détruite ?

Les endométrioses extra pelviennes sont rarissimes, c'est la raison pour laquelle on en parle peu.

  • Atteinte d'endométriose depuis plus de 15 ans, depuis 6 ans les symptômes augmentent, et les gynécos sont plus que réticents à opérer à nouveau alors que j'ai de nombreuses contre indications aux traitements hormonaux. Et la prise en compte des douleurs dans tout ça ?

La prise en charge de l'endométriose est parfois très compliquée et on peut être amené après 40 ans à proposer une chirurgie radicale, ne connaissant pas votre dossier, je ne peux vous en dire plus.

  • Des règles extrêmement douloureuses abondantes associées à des rapports douloureux présentent-elles pas un fort risque d'endométriose ? J'ai 17 ans.

Les douleurs lors des rapports qui évoquent l'endométriose sont des douleurs au fond du vagin mais il existe d'autres causes, seule une consultation pourra répondre à votre question. L'existence de règles douloureuses associées peut être en effet évocateur de cette maladie.

 


Les réponses du Dr Charlotte Tourmente


  • Est-il possible de passer à coté d'une endométriose lors d'une échographie pelvienne (non endovaginale) ?

Oui.

Des douleurs, notamment pendant les règles, parfois pendant les rapports sexuels, des règles abondantes, des saignements en dehors des règles, des cycles irréguliers, des troubles du transit ou digestifs, une grande fatigue, des brûlures urinaires,... Tout dépend de la localisation de l'endométriose.

  • Une endométriose peut-elle causer des douleurs intenses dans les cuisses ?

Oui, certaines douleurs se diffusent parfois dans les jambes.

  • Comment savoir si mon endométriose peut me poser des problèmes pour être enceinte ?

Quand vous déciderez d'avoir un bébé... C'est pour cette raison que l'on conseille de ne pas trop retarder la grossesse.

  • Une endométriose se caractérise-t-elle toujours pas de fortes douleurs au moment des règles ?

Non, l'endométriose ne provoque parfois aucun symptôme.

  • Depuis que j'ai arrêté la pilule, j'ai de très fortes douleurs au ventre (au dessus du pubis) les 2 semaines précédant les règles. Dois-je consulter ?

Oui, toute douleur importante nécessite une consultation.

Ca n'a rien à voir. Dans l'endométriose, il s'agit de la prolifération anormale de l'endomètre tandis que dans le syndrome des ovaires polykystiques, des kystes se développent dans les ovaires (et les symptômes sont différents).

  • Depuis ma puberté j'ai des douleurs atroces dans le bas du dos au moment de mes règles, j'ai été mise sous acétate de nomégestrol car depuis quelques mois j'ai des règles très abondantes et des saignements entre les règles. Cela peut il être du à de l'endométriose ?

Oui, c'est possible. Consultez votre gynécologue.

  • J'ai 22 ans et toujours des règles douloureuses, j'ai été opérée d'un kyste ovarien à 16 ans et des douleurs pendant les rapports sexuels. Ces symptômes peuvent-ils être provoqués par l'endométriose ?

Oui, c'est possible. Consultez votre gynécologue.

  • Ma mère à de l'endométriose sévère + kyste, j'ai des règles très douloureuses, ça n'inquiète pas plus ma gynéco, que faire ?

Discutez-en avec votre gynécologue, dites-lui que vous êtes inquiète et aimeriez qu'un bilan de vos douleurs soit fait. Mais si elle ne l'a déjà pas fait, c'est sans doute qu'elle pense que ce n'est pas lié à l'endométriose.

  • Est-ce que de petites pertes de sang en dehors des règles signifie toujours qu'il s'agit d'une endométriose ou peut-il s'agir d'autre chose ?

Non pas du tout, il peut s'agir d'autre chose (pilule par exemple). Voyez cela avec votre médecin.

  • Faut-il se faire suivre après avoir été opéré d'une endométriose en 1994 ?

Tout dépend de l'existence de symptômes. Mais un bilan ne fait jamais de mal.

  • Je viens juste de regarder votre émission sur l'endométriose, ma gynécologue m'a détecté la maladie il y a environ 6 à 7 ans et j'ai déjà subit 2 cœlioscopies, une en 2005 et 2007, les douleurs se sont calmées mais reviennent, enfin je crois. Est-ce que ces douleurs peuvent devenir psychosomatiques ?

La douleur chronique est en phénomène complexe, l'anxiété peut favoriser leur apparition. Mais il faut toujours faire un bilan à la recherche d'une cause réelle avant de dire que c'est "psy".

Oui.

  • J'ai suivi une FIV il y a 10 ans. Depuis ces traitements, je souffre de douleurs à m'évanouir, aléatoires pendant le cycle, essentiellement aux ovaires. Ces crises durent 15 mn plusieurs fois/jour. Les préliminaires provoquent aussi ces crises. Aucun traitement ne me soulage. Est-ce de l'endométriose ?

Ce serait possible, consultez votre gynécologue.

  • Est-ce que l'endométriose peut provoquer des douleurs en dehors de la période des règles et pendant les règles ?

Oui elle peut être continue mais c'est + rare, elle est souvent rythmée par les règles et l'ovulation.

  • J'ai été opérée d'un kyste endométriosique en janvier, suis-je stérile ?

Non, l'endométriose n'est pas du tout systématiquement associée à l'infertilité.

  • J'ai bénéficié d'une cœlioscopie fin mars, suite à celle-ci mon gynécologue m'a mise en ménopause pendant 3 mois. Qu'en est-il de mon désir de grossesse ? Vais-je pouvoir bénéficier d'aide à la procréation ?

Il faut en discuter avec votre gynécologue et adapter la prise en charge.

  • Des règles très abondantes peuvent-elles être un signe d'endométriose ?

Oui.

Oui. Par exemple, l'endométriose du muscle de l'utérus survient souvent chez les femmes de 40 à 50 ans qui ont eu plusieurs enfants.

  • J'ai souffert d'endométriose pendant de nombreuses années et j'ai été opérée plusieurs fois. On m'a fait un hystérectomie totale mais on m'a laissé un ovaire. J'ai encore des douleurs dans le bas ventre est-ce que c'est toujours de l'endométriose non retiré qui me ferait souffrir ou pas ? 

Oui, c'est possible. Il peut également s'agir d'adhérences (du tissu cicatriciel qui a comblé l'espace laissé par l'utérus enlevé).

  • Est-ce qu'il existe d'autres moyens que la pilule (et autres contraceptifs) pour atténuer les effets de l'endométriose ?

Oui, les analogues de la LH-RH ou le Danatrol par exemple.

  • J'ai 22 ans et des règles très douloureuses, j'ai eu un kyste ovarien et des douleurs lors des rapports. Cela peut-il être provoqué par une endométriose ?

C'est possible que vos douleurs pendant les règles et les rapports soient liées à cela. Pour le kyste ovarien, il pouvait s'agir d'un kyste liquidien pas forcément un kyste d'endométriose (?).

  • Y a t-il un symptôme qui peut donner l'alarme d'une endométriose, je pense en être atteinte car j'ai extrêmement mal dans le bas du ventre, accompagné de troubles pour aller à la selle (diarrhées) et ce systématiquement pendant 5 jours lors de mes règles. Ou est-ce autre chose ?

Consultez votre médecin pour des examens mais ce n'est pas forcément lié à l'endométriose.

C'est souvent le cas, avec une ménopause naturelle ou provoquée artificiellement. Mais certaines femmes ménopausées peuvent continuer à en souffrir, notamment si elles sont sous THS (traitement hormonal substitutif).

  • Ma gynécologue m'a donné du Ethinylestradiol au début je n'avais plus de règles mais elles reviennent tous les 5 a 6 mois ce n'est pas un saignement abondant mais gênant. Est-ce normal, ou est-ce que cela signifie une récidive de l'endométriose

Cette pilule peut en effet provoquer ce type de saignement. Parlez-en à votre gynéco.

  • J'ai été opérée d'une endométriose l'année dernière (on m'a tout enlevé) j'ai 2 filles risquent-elles aussi d'avoir une endométriose ?

Elles peuvent en souffrir mais ce n'est pas du tout systématique.

  • J'ai des règles très douloureuses (douleurs qui m'empêchent de marcher parfois ) je prends des AINS non stéroïdiens depuis mes 15 ans j'ai un enfant de deux ans, est-ce un signe d'endométriose, dois-je consulter ? 

Il faut consulter pour toute douleur violente. Ce n'est pas forcément lié à l'endométriose mais parlez-en à votre médecin.

L'homme n'a pas d'endomètre puisqu'il s'agit de la muqueuse qui recouvre l'utérus, organe féminin.

  • Mon gynécologue a découvert que j'étais atteinte d'endométriose, il me dit que l'opération est évitable et m'a conseillé d'enchainer mes plaquettes de pilules, cela fait maintenant 6 mois et j'ai toujours mes règles et de terribles douleurs aux reins, au ventre et à l'intestin. Que dois-je faire ?

Retournez le voir puisque vous souffrez toujours autant. Il existe des moyens pour soulager ces douleurs, il vous proposera un autre traitement.

  • Peut-il y avoir des douleurs en irradiation vers le rein ?

Tout a fait.

  • Une endométriose non douloureuse (bien qu'étendue) peut-elle devenir douloureuse d'un coup ?

Oui, certaines endométrioses ne sont pas douloureuses pendant plusieurs années puis elles le deviennent.

  • Des douleurs pulmonaires pendant les règles sont-elles dues à l'endométriose ?

Dans de très rares cas, l'endométriose se situe sur l'enveloppe des poumons (la plèvre) ou du cœur (le péricarde).


En savoir plus


Dossier :

Questions/Réponses :

Dans le forum :

Ailleurs sur le web :






Mots clés


Vos commentaires
Page : 1  2  3 
Dr Tourmente - Allodocteurs.fr
Modérateur
@Cindy13 : difficile de vous répondre, le tableau est complexe et nécessiterait davantage que quelques lignes. Avez-vous consulté une unité spécialisée à l'époque de l'IRM ? Bon courage.
Citer
Cindy13
Bonjour, je me premet de vous écrire pour savoir si vous pouviez m'éclairer sur mon problème que je n'arrive pas à résoudre. J'ai des douleurs durant les rapport sexuels (la douleur monte jusqu'au bas du ventre), des fois pendant les rapport j'ai de gros saignement sans comprendre pourquoi, j'ai des lésions fréquentes aux parties génitales, j'ai un fatigue constante, je suis en hypothyroïdie (sous traitement), j'ai des problèmes de digestions, des vertiges quand je reste trop longtemps debout, douleurs lombaires, des crises de grosse douleur comme celle d'une apindicite mais les tests que ce soit l'apindicite sont négatifs, mal avant et après mes règles en bas du ventre et ces douleurs sont apparut après une infection qui cest tournée en inflammation aux trompes il y a quelques années. J'ai passé un irm mais ils ne trouvent pas de trace d'endométriose. Que dois-je en penser? En vous remerciant, Cordialement
Citer
Dr Tourmente - Allodocteurs.fr
Modérateur
@Musha : je n'ai pas d'explication non plus, en général l'affection peut régresser sous traitement.
Citer
Musha
Bonjour, j ai 41 ans, suite a un irm il y a 8 mois on m a confirmé le diagnostique d'endométriose, sur chaque ovaire, 20mm à droite et 51mm à gauche. J avais des regles douloureuses et tres abondantes. Hors depuis 3 moisnmes regles sont passées d une durée de 5 à 3 voire 2 jours et je saigne beaucoup moins, pourtant j ai toujours ces kystes meme si celui de gauche est 2 fois moins gros alorsnque je n ai suivi aucun traitement. J'ai toujours d importantes douleurs surtout du coté gauche. Ma gynécologue a vu à l'échographie ce qui semblait etre un kyste a gauche maisna finalement conclu à une probable image digestive car non relié a l'ovaire. Pour ce qui concerne la réduction du kyste d endometriose a gauche et la diminution des regles elle n a pas d explication. Est ce un shéma' que l on peut voir? Cordialement
Citer
Alya88
Bonjour Dr Tourmente, j'ai depuis 3 mois alors que j'étais sous lutéran® 21j/28 des douleurs qui viennent à la fin des 21j. Douleurs lombaires principalement accompagnées de douleurs au ventre, dans l'aine, la jambe, et de constipation. J'ai stoppé le lutéran® suite à la demande de ma gynéco mes douleurs ont commencé une semaine avant mes régles, les douleurs de ventre ont stoppé à la fin de celle ci mais les douleurs dos jambe + contipation sont toujours là, je consulte bientôt un gyneco pour des examens complémentaires. Mon medecin me dit ce jour que ce n'est pas forcément de l'endométriose. il m'a dit ne pas être suffisament compétent dans le domaine pour émettre des hypothéses ce que je comprend. Il faut savoir que j'ai une lordose et un utérus rétroversé, il m'a simplement parlé d'utérus hypersensible éventuellement. Qu'est ce que cela peut-être si ce n'est pas de l'endométriose ? Merci beaucoup
Citer
Dr Tourmente - Allodocteurs.fr
Modérateur
@ladess : les anti-inflammatoires font partie des médicaments efficaces contre les douleurs de règles mais ils augmentent souvent les saignements. Les anti-spamodiques peuvent avoir un effet.L'acupuncture, la relaxation, le soutien psychologiques n'ont pas fait la preuve de leur efficacité mais peuvent aider à mieux supporter les douleurs.
Citer
ladess
J ai ete opéré d une emdometriose résection des adhérence puis j'ai fait une embolie pulmonaire. J'ai plus droit a la pilule en continue j ai des regles abaondantes sous anticoagulant et de fortes douleurs dans le haut du ventre genre contractions spasmes. Quelle solution pour me soigner? La ligature des des trompes changera t il quelque chose ?
Citer
coodu68250
bonjour j ai sublit une embolisation des arteres uterines suite à une hémorragie à l accouchement plus un curetage deux apres apparement muscle uterin nécrosé! Mais depuis 6 mois j ai des douleurs dans la bas ventre est ce que ça pourrait être de l endometriose et des douleurs plus forte au moment des regles
Citer
lilistef
Bonjour atteinte depuis plus de 10 ans,j ai subis egalement traitements,fiv,chirurgie pour ralentir l endometriose et esperer enfin une grossesse.. toujours des suites de l endo,je n ai plus qu un seul ovaire et aujour hui on me decele un nouveau kyste sur l ovaire restant..pour eviter l operation et le risque de ne savoir preserver cet ovaire,ma gyneco me parle de sclerotherapie:une ponction du kyste par voie naturelle et une injection d ethanol a l interieur pour le faire'mourir'.connaissez vous cette methode?y a t il des resultats concluants?des risques?
Citer
Dr Tourmente - Allodocteurs.fr
Modérateur
@muiel : l'IRM est l'examen indiqué afin de voir si l'endométriose s'est étendue dans le bassin. C'est à votre médecin de déterminer quel examen sera le plus adapté. Le côlon est situé derrière la vessie, l'utérus se situe entre les 2, mais l'intestin passe au-dessus de la vessie. Votre médecin peut vous prescrire un traitement pour la douleur (certains anti-inflammatoires), un centre de la douleur peut également être intéressant en aide. Bon courage.
Citer
Page : 1  2  3 
Réagir à cet article

Pour réagir à cet article merci de vous identifier

S'abonner à la newsletter
Allodocteurs.fr

Liens non sponsorisés
Allodocteurs.fr : un site d’information médicale, sur lequel vous retrouverez toute votre santé en vidéo, expliquée par des docteurs en médecine et professionnels de santé.
Ce site respecte les principes de la charte HONcode. Site certifié en partenariat avec la Haute Autorité de Santé (HAS).