Alimentation : apprenez à grignoter malin

Au bureau, devant la télévision, plusieurs fois par jour et à n'importe quel moment de la journée... le grignotage est un fléau qui touche tout le monde surtout en cas de stress, de fatigue ou lors d'une pause. Mais pourquoi mangeons-nous entre les repas ? Et comment limiter cette habitude ?

Rédigé le , mis à jour le

Alimentation : apprenez à grignoter malin
Alimentation : apprenez à grignoter malin
Sommaire

Grignotage : décryptage du phénomène

Par gourmandise ou à cause du stress, difficile de résister au grignotage.

Neuf Français sur dix avouent grignoter régulièrement selon l'étude "ConsoTrack Snacking", Ipsos Observer de 2003. En anglais on parle de "snacking" qui vient de "snack", un petit mot qui signifie "en-cas".

Le grignotage est un phénomène difficile à objectiver car les grignoteurs ont des profils variés. Quand certains craquent pour les chips, d'autres préfèrent le chocolat. Quand certains grignotent toute la journée, d'autres s'adonnent à ce plaisir coupable en soirée... Quelles en sont les conséquences ? Existe-t-il des initiatives pour faire des pauses plus saines ?

Sucré, salé, peu importe... toujours à portée de main et à portée de bouche, on croque et on craque pour des en-cas à longueur de journée. Une consommation facile pour un plaisir immédiat, c'est l'essence même du grignotage.

Mais ce plaisir peut vous coûter cher. Un pain au chocolat équivaut à la consommation de sept sucres, 300 grammes de biscuits fourrés équivalent à 15 sucres et une cuillère à soupe d'huile... Le grignotage excessif peut représenter jusqu'à 20% de notre consommation calorique quotidienne, et à long terme ce n'est pas si anodin. "Les conséquences néfastes du grignotage correspondent à toutes les conséquences que l'on associe aux surconsommations énergétiques", explique Daniel Tomé, professeur de nutrition Agroparistech, "et comme en général les produits sujets au grignotage sont souvent des produits sucrés ou gras et sucrés, les conséquences sont à ranger du côté du syndrome métabolique : l'obésité, le diabète, les problèmes cardiovasculaires…".

Pour limiter ces risques, certains ont trouvé la parade. Certaines entreprises mettent en effet à disposition de leurs salariés des fruits frais de saison pour combler leurs envies. Rien de tel pour motiver les troupes.

Alors pour éviter le grignotage, seule solution : la collation. Un laitage ou un fruit en fin de matinée et au goûter aident à tenir le coup toute la journée.

Grignoter malin, ça s'apprend !

Depuis l'adolescence Jacky se bat pour perdre du poids. C'est un grignoteur repenti puisqu'il a trouvé son truc.

Le grignotage est parfois provoqué par une compulsion, c'est-à-dire une envie irrépressible de manger un produit qui va nous apporter une sensation de plaisir immédiat. Cette compulsion a tendance à être accentuée chez les personnes qui ont suivi tout un tas de régimes restrictifs.

Grignotage : à vos recettes !

Philippe Baranes et Christophe Boucher subliment l'art du grignotage avec des ingrédients de saison.

Quitte à grignoter, autant grignoter sainement. Philippe Baranes et Christophe Boucher proposent trois recettes faciles à réaliser pour combler rapidement vos envies.

Ces trois collations légères et saines sont : un smoothie betterave express, une tartine de radis sur le pouce et un dessert minute aux fraises.

Quelques conseils pour grignoter intelligent

Chocolat, biscuits et chips sont souvent nos choix de prédilection en cas d'envie de grignotage. Ces produits gras et sucrés font grimper en flèche nos apports caloriques journaliers. Par quoi peut-on les remplacer pour grignoter sainement ? Réponses avec le Dr Pascale Modaï, nutritionniste.

  • Que puis-je manger en cas d'envie de salé ?

Dr Pascale Modaï, nutritionniste : "Si vous disposez d'un réfrigérateur au travail, vous pouvez emmener avec vous des œufs durs ou du jambon blanc, des aliments riches en protéines et aux vertus rassasiantes. Si vous n'avez pas la possibilité de conserver vos aliments, reportez-vous sur les légumes à grignoter comme les petites carottes ou les radis. Le pain permet de combler les petites faims, 100 grammes de pain équivalent à 250 calories. Cela reste beaucoup moins gras que les galettes de riz, qu'on croit légères alors qu'elles sont très caloriques ! Enfin, un sachet de soupe déshydratée peut être un bon compromis, cela représente moins de 40 kilocalories pour 100 millilitres."

  • Et si j'ai envie de sucré ?

Dr Pascale Modaï : "L'idéal ce sont les fruits, sources de vitamines, de fibres et d'antioxydants. Les fruits secs sont aussi très intéressants car riches en fibres. Vous pouvez "calibrer" vos collations en préparant à l'avance des petits sachets contenant trois ou quatre pruneaux, quatre ou cinq abricots secs. Le fromage blanc 0 % constitue aussi un apport intéressant car il est bourré de calcium. Pour les fanas de chocolat, pas d'inquiétude c'est très bon pour la santé car plein de magnésium à condition de choisir un chocolat noir à haute teneur en cacao. Là encore faites preuve de parcimonie, un carré c'est bien, la tablette : bonjour les dégâts !"

  • Une dernière astuce ?

Dr Pascale Modaï : "Il faut boire ! Boire de l'eau, du thé ou de la tisane permet d'atténuer l'envie de grignoter. Si en plus vous consommez un thé aux fruits rouges cela vous laissera un petit goût sucré en bouche. On évite bien entendu les sodas et les boissons sucrées, vérifiez les étiquettes. Enfin, quand on est occupé on pense moins à manger. Donc allez marcher, faites un petit tour histoire d'oublier cette envie de grignotage jusqu'au prochain repas !"

Grignotage : au bureau, optez pour les fruits

Chaque corbeille de fruits contient une dizaine de variétés de fruits frais, qui viennent essentiellement de producteurs locaux.

Un biscuit, un morceau de fromage, une poignée de bonbons, quelques carrés de chocolat… Gras, sucré, salé, à toute heure de la journée, entre les repas, à la maison comme au bureau, pas facile de résister au grignotage.

Stress, fatigue, gourmandise, besoin de réconfort, de tromper l'ennui, de combler un vide affectif… Les raisons du grignotage sont nombreuses. Ces grignotages peuvent devenir compulsifs, on n'a pas faim mais impossible de se retenir. Ces calories s'ajoutent, sans que l'on s'en rende compte, aux repas de la journée. Le grignotage excessif peut représenter jusqu'à 20% de notre consommation calorique quotidienne, ce qui peut entraîner prise de poids voire obésité.

Le coup de pompe de 11 heures, la pause de 16 heures… Les longues journées au travail peuvent être propices au grignotage. Mais il existe des alternatives au distributeur de bonbons et de barres chocolatées. Une société a créé un service de livraison de paniers de fruits en entreprises. Un concept qui séduit de plus en plus. Elle livre aujourd'hui 2.000 entreprises sensibles au bien-être au travail.

Avec plus de 100.000 fruits livrés chaque semaine dans plusieurs villes de France, soit 16 tonnes, ce service séduit de plus en plus d'entreprises. Les paniers de fruits sont une alternative aux distributeurs de bonbons et de gâteaux. Grignotage peut donc rimer avec santé. De plus, une barre chocolatée coûte en moyenne un euro dans un distributeur alors que les fruits, en plus d'être sains, sont gratuits pour les salariés. C'est l'entreprise qui finance, 45 euros en moyenne pour une corbeille de 12 kilos.

En savoir plus : vos questions, nos réponses sur le grignotage

Sur Allodocteurs.fr

Dossiers :

Questions/réponses :

Besoin d'un conseil médical ?

Service proposé par

 logo MesDocteurs

Sponsorisé par Ligatus

Besoin d'un conseil médical ?

Nos médecins partenaires répondent à vos questions immédiatement 24h/24